>@Mireia Gonzalez Torrijos/EIB
©Mireia Gonzalez Torrijos/EIB

Les plus grandes banques et institutions nationales de promotion économique de l’UE et la Banque européenne d’investissement lancent une initiative de 10 milliards d’EUR destinée à accélérer la transition vers une économie durable et circulaire

Cinq banques et institutions nationales de promotion économique et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont lancé aujourd’hui à Luxembourg l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire destinée à soutenir l’élaboration et la mise en œuvre de projets et de programmes en lien avec l’économie circulaire au sein de l’Union européenne (UE). Ce partenariat emblématique visera au moins 10 milliards d’EUR d’investissements sur les cinq prochaines années (2019-2023). L’objectif est de limiter et d’éliminer les déchets, de renforcer une utilisation efficace des ressources et de favoriser l’innovation en privilégiant la circularité dans tous les secteurs de l’économie.

Les cinq banques et institutions nationales de promotion économique sont :

  • Bank Gospodarstwa Krajowego (BGK - Pologne) ;
  • groupe Caisse des dépôts (CDC – France) dont Bpifrance ;
  • Cassa Depositi e Prestiti (CDP - Italie) ;
  • Instituto de Crédito Oficial (ICO - Espagne) ;
  • Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW - Allemagne).

Les six institutions partenaires mettront en commun leur savoir-faire, leur expérience et leur capacité financière pour mieux soutenir la mise en œuvre de projets circulaires viables et d’approches programmatiques. L’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire permettra de mettre à disposition des prêts, des investissements en fonds propres ou des garanties pour des projets admissibles et d’établir des structures de financement innovantes pour des infrastructures publiques et privées, des municipalités, des entreprises privées de différentes tailles et des projets de recherche et d’innovation. L’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire s’appuie sur les initiatives actuellement menées par la Commission européenne pour renforcer les connaissances au moyen de groupes de travail dédiés et pour mettre au point des dispositifs de financement.

L’initiative conjointe se concentrera tout particulièrement sur les États membres de l’UE qui aideront à accélérer la transition vers une économie circulaire. Elle ciblera toutes les étapes de la chaîne de valeur et du cycle de vie des produits et des services :

  • conception et production circulaires : mise en œuvre de stratégies de réduction et de recyclage pour exclure les déchets à la source et donc avant la commercialisation ;
  • utilisation circulaire et prolongation de la durée de vie : réutilisation, réparation, réaffectation, remise en état ou reconditionnement des produits en phase d’utilisation ;
  • récupération de valeur circulaire : récupération de matériaux et d’autres ressources à partir des déchets, récupération de chaleur résiduelle et (ou) réutilisation des eaux usées traitées ;
  • soutien circulaire : facilitation de stratégies circulaires à toutes les étapes du cycle de vie, par exemple grâce au déploiement de technologies TIC déterminantes, de la transformation numérique et de services appuyant des modèles économiques et des chaînes de valeur circulaires.

Citations

Werner Hoyer, président de la BEI, a déclaré : « La lutte contre le réchauffement climatique et les crises environnementales est le défi le plus pressant de notre époque. Le renforcement de l’économie circulaire est l’un des outils les plus puissants dont nous disposons. Il permettra non seulement de réaliser les objectifs de l’Accord de Paris, mais il apportera également d’immenses avantages pour l’économie et la société. Avec l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire, nous revoyons nos ambitions à la hausse et nous joignons nos forces à celles de nos homologues pour endiguer le flux de déchets. »

Beata Daszyńska-Muzyczka, présidente du Comité de direction de BGK, s’est exprimée en ces termes : « Chez BGK, nous sommes convaincus qu’un développement durable accompagné d’une économie circulaire est un gage de responsabilité à l’égard des générations futures. Nous nous réjouissons d’avoir mis au point, en collaboration avec nos partenaires, des solutions vraiment importantes qui appuieront des investissements innovants et respectueux de l’environnement dans l’Union européenne. Cette approche s’inscrit dans le droit fil de la feuille de route du gouvernement polonais pour une économie circulaire, basée sur la stratégie européenne en matière d’économie circulaire. La feuille de route met l’accent sur quatre priorités : soutenir l’innovation, créer un marché européen des matériaux recyclés, garantir la grande qualité de ces matériaux et développer le secteur des services. »

Éric Lombard, PDG de la CDC, a quant à lui affirmé : « Avec cette initiative conjointe, le groupe Caisse des dépôts entend soutenir davantage de projets circulaires en France et, en collaboration avec nos homologues européens, mettre en avant la pleine capacité de l’économie circulaire à parvenir à une croissance durable tout en ouvrant de nouvelles perspectives économiques pour nos territoires. »

Fabrizio Palermo, PDG de la CDP, a déclaré : « Pour la toute première fois, le plan d’activité de la CDP pour la période 2019-2021 cherche à intégrer la durabilité dans ses choix stratégiques. La CDP s’engage à favoriser un changement de paradigme au profit d’un modèle de développement plus durable et plus inclusif en Italie, en mettant l’accent sur les collectivités locales. Ce partenariat européen montre une nouvelle fois à quel point le rôle des institutions nationales de promotion économique est déterminant pour parvenir à une croissance et un développement durables adéquats tant à l’échelle européenne que mondiale. »

José Carlos García de Quevedo, président de l’ICO : « L’ICO cherche à promouvoir une croissance économique inclusive et à opérer une transition vers un développement plus durable. L’appui à des alternatives telles que l’économie circulaire cadre parfaitement avec les ODD et les politiques publiques couvertes à l’échelle mondiale par le Programme de développement durable à l’horizon 2030, dont le Plan d’action de l’UE sur la finance durable et le Programme de l’État espagnol pour le changement. En tant que banques publiques de développement, nous avons la responsabilité claire de montrer la voie dans ce domaine et de nous engager pleinement à améliorer la collaboration entre les institutions européennes. »

Günther Bräunig, PDG de KfW : « KfW a toujours mis l’accent sur la durabilité : Environ 40 % de nos financements œuvrent déjà en faveur de la protection de l’environnement et du climat. Mais aucun pays ne peut à lui seul relever les immenses défis qui se présentent dans ce domaine. C’est pourquoi il est primordial que nous joignions nos forces à celles de nos partenaires européens. La préservation de nos ressources naturelles est une tâche essentielle pour chacun d’entre nous et nous devons accorder une plus grande attention à cette question. La transition vers une économie circulaire jouera un rôle majeur et notre initiative conjointe constitue une première étape en vue d’atteindre cet objectif. »

Note aux responsables de publication

1.     Exemples de projets

L’appui au développement d’une économie circulaire est l’un des objectifs prioritaires de l’UE et de ses États membres en raison du potentiel qu’elle recèle pour accroître la résilience des ressources, promouvoir une croissance économique durable, stimuler la compétitivité et créer des emplois. Afin d’illustrer le type de projets admissibles au titre de l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire, voici quelques exemples de projets déjà financés par les six institutions partenaires. Veuillez également consulter la page web : https://www.eib.org/fr/projects/initiatives/circular-economy/index.htm

Article de blog : Du pain, des trains et des crèmes exfoliantes – Des exemples concrets de ce que signifie l’économie circulaire

BGK (Pologne)

PKP SKM in Tricity : PKP SKM in Tricity est le transporteur ferroviaire local qui opère sur la ligne 250 très importante reliant la région métropolitaine de la Tricité (Gdańsk, Gdynia et Sopot) dans le nord de la Pologne. En 2012, BGK a émis pour cette entreprise des obligations d’une valeur de 55 millions de PLN sur le segment à 9 ans. Le transporteur ferroviaire a utilisé les fonds ainsi obtenus pour contribuer aux investissements de remise en état de 22 rames automotrices électriques, ce qui a permis de prolonger leur durée de vie de 20 années supplémentaires.

www.skm.pkp.pl

Sklejka Orzechowofabricant polonais de contreplaqué : BGK a signé un prêt à l’investissement de 22 millions de PLN pour une nouvelle chaîne de production de contreplaqué et de panneaux lattés et pour des infrastructures connexes. L’investissement se traduira par une augmentation des capacités de production et un renforcement de l’utilisation efficace des ressources et de la qualité au fil du processus de production. La nouvelle technologie de production et les cycles de ressources fermés qui seront introduits dans le cadre de l’investissement entraîneront une diminution des eaux usées, une utilisation plus efficace de la biomasse, une réduction de la consommation d’eau, la récupération de la chaleur et une diminution des émissions sonores. http://www.sklejkaorzechowo.pl/

CDC (France)

PHENIX (opération d’apport de fonds propres de 15 millions d’EUR) : via son fonds de capital-risque Ville de demain, Bpifrance a codirigé une levée de fonds de 15 millions d’EUR en faveur de PHENIX, pionnier et chef de file français de la gestion intelligente des déchets. PHENIX a révolutionné l’organisation du don alimentaire en France, en Espagne et au Portugal, en apportant une solution au gaspillage alimentaire, problème ayant des effets dévastateurs sur la société et l’environnement. Les capitaux levés permettront à PHENIX d’accélérer son développement en Europe, d’investir dans le lancement de son application mobile « anti-gaspi » et d’étendre son activité à la gestion d’autres flux de déchets.

https://presse.bpifrance.fr/phenix-leve-15-millions-deuros-aupres-detf-partners-bpifrance-sofiouest-et-arkea-pour-accelerer-son-developpement/

BDT – Terradona (France) : conjointement avec d’autres institutions publiques et privées, la CDC (Banque des Territoires) a participé à la collecte de fonds de Terradona, entreprise du secteur des technologies vertes à l’origine de la solution Cliiink®, réseau intelligent et écoresponsable dédié au geste de tri. Proposée aux autorités locales, la solution innovante Cliiink® réduit le coût du traitement des déchets et renforce la propreté de leurs agglomérations, tout en récompensant le geste de tri et en dynamisant le commerce local.

http://terradona.com/fr/news-detail/caisse-des-depots-entre-capital-terradona

CDP (Italie) –

Ex Sadoch (Trieste) : le projet de revitalisation urbaine porte sur la rénovation d’un ensemble de bâtiments (plus de 8 900 m²) qui abritaient autrefois l’usine de papier Saul Sadoch. Ce site, qui a pour écrin un quartier uniquement résidentiel, revêt une très grande importance historique pour la ville de Trieste. Construit en 1957 et à l’abandon depuis les années 90, l’ensemble est composé d’un bâtiment de huit étages, doté d’un sous-sol, et d’un bâtiment secondaire de trois étages, doté d’une annexe. L’aménagement de logements, d’espaces commerciaux et d’espaces de socialisation leur a donné une seconde vie. Parallèlement aux bâtiments, le projet a aussi permis la rénovation et le réaménagement de l’ancienne zone industrielle avoisinante, longtemps abandonnée et dégradée. Ce projet a été mené par le Fondo Housing Sociale FVG, dans lequel CDP Investimenti SGR a investi plus de 60 millions d’EUR via le « Fondo Investimenti per l’Abitare », fonds immobilier consacré au logement social.

https://www.cdp.it/sitointernet/page/en/social_housing_in_trieste_new_life_for_the_former_paper_mill?contentId=PRG20621

Ex Manifattura Tabacchi (Milan) : projet portant sur la rénovation complète de 90 000 m² d’une propriété de l’État à l’abandon sur un ancien site industriel, afin de récupérer une zone urbaine semi-centrale à proximité de l’université de Milan-Bicocca et juste en face de la station de métro Bicocca. Au sein de l’ensemble immobilier, le bâtiment Edificio 2 a déjà été rénové avec succès, mettant ainsi à disposition 17 000 m² de logements résidentiels et 2 000 m² d’espaces de travail flambants neufs. Le site, qui se trouvait à l’abandon avant l’engagement de CDP Immobiliare, a été construit en 1930 pour entreposer du tabac brut et emballer et stocker les produits des monopoles nationaux. Le projet est dirigé par une société de projet détenue à 50 % par CDP Immobiliare et dans laquelle la CDP a investi plus de 40 millions d’EUR pour réaménager l’Edificio 2. Le groupe CDP confirme son rôle d’appui au territoire, avec des initiatives destinées à redonner vie à des bâtiments historiques et industriels à l’abandon et inutilisables ainsi qu’à certains quartiers dans les villes.

http://www.cdpimmobiliare.it/en/projects/manifatture-milano.html

BEI (toute l’UE)

Novamont Renewable Chemistry (prêt BEI de 30 millions d’EUR) : Novamont met au point des bioplastiques et des produits biochimiques basés sur des ressources renouvelables, biodégradables et pouvant être compostées. La stratégie globale adoptée par Novamont et sa vision en matière de bioéconomie, où le modèle commercial inclut l’agriculture locale ainsi que la réutilisation des sous-produits, ont des retombées positives sur l’innovation matérielle.

https://france.novamont.com/

Prêt pour les PME et les ETI relevant de l’économie circulaire, octroyé à Lage Landen (DLL) (prêt BEI de 100 millions d’EUR) : DLL remet en état et loue à des entreprises des équipements de deuxième ou de troisième main. Grâce à DLL, les PME pourront réduire leurs coûts et investir dans d’autres domaines tout en contribuant fortement à la réalisation des objectifs de l’économie circulaire.

https://www.eib.org/fr/press/all/2018-226-dll-et-la-bei-soutiennent-des-modeles-economiques-circulaires-au-sein-des-pme.htm

KfW (Allemagne)

Utilisation circulaire de chaleur industrielle : un consultant en énergie a passé à la loupe les procédés de fabrication de la boulangerie traditionnelle Müller Egerer. KfW a mis à disposition un prêt incitatif de 900 000 EUR et la société a bénéficié d’une aide au remboursement de 150 000 EUR. « Nous fabriquons jusqu’à 4 500 miches et 75 000 petits pains par jour. Malgré une augmentation des ventes de 20 %, nous pouvons désormais économiser environ 650 000 kWh d’énergie primaire par an. C’est un investissement important, mais qui porte ses fruits ! »

https://www.kfw.de/stories/environment/energy-efficiency/exhaust-heat-video-interview-bakery/

Appuyer les jeunes pousses en vue d’une conception circulaire : l’entreprise allemande Superseven GmbH a remporté le « KfW Entrepreneurs’ Award 2018 » pour avoir mis au point un emballage innovant fabriqué entièrement à partir de matériaux renouvelables (cellulose) pouvant être intégralement compostés, même en milieu naturel. Malgré un intérêt marqué dans le monde entier, la jeune pousse se concentre actuellement sur le marché européen. Superseven a pris un nouvel élan, porté par les discussions entourant la pollution marine, les microplastiques transportés par l’eau et la future directive de l’UE sur les déchets plastiques. KfW a accordé à l’entreprise un prêt pour créateurs d’entreprise et le « KfW Entrepreneurs’ Award » lui donne un coup de pouce supplémentaire.

https://www.kfw.de/stories/economy/start-ups/superseven/

Instituto de Crédito Oficial (ICO – Espagne)

Red de Calor de Soria – chauffage urbain par biomasse : projet de chauffage urbain de pointe à Soria en Espagne, mis en œuvre par un expert local en gestion de biomasse, utilisant comme combustible des résidus de copeaux issus de la filière locale du bois. Ce projet fournit de la chaleur et de l’eau à plus de 16 000 habitants et 8 000 foyers. L’investissement total se monte à 20 millions d’EUR et l’ICO apporte une part non négligeable de fonds propres au titre du fonds FondICO Infrastructures. La quantité d’énergie renouvelable fournie est d’environ 80 GWh/an, permettant ainsi d’économiser l’équivalent de plus de 28 000 tonnes d’émissions de CO2 par an, grâce à un combustible local, tout en créant des emplois dans la région.

Recyclage d’eau de mer – Ecoalf : Ecoalf est une jeune pousse espagnole de l’économie circulaire qui collecte des débris dans les fonds marins, puis les traite et les transforme pour en faire des vêtements et des accessoires. Elle est née de l’idée de créer une marque de mode vraiment durable. L’entreprise a pour objectif de concevoir la première génération d’articles de mode créés à partir de matériaux recyclés qui auraient les mêmes propriétés techniques que les meilleurs produits non recyclés, tout en bénéficiant d’une qualité et d’une conception équivalentes, prouvant ainsi qu’il n’est pas nécessaire de continuer à utiliser indistinctement et de façon abusive les ressources naturelles de la planète. Ecoalf collabore avec 3 000 pêcheurs dans 40 ports, collectant et transformant 250 tonnes d’eau de mer par an. Environ 80 % de tout ce qui est extrait de la mer est recyclé. L’ICO a octroyé un prêt de 50 000 EUR au titre de son programme de prêts rétrocédés à des PME, afin de stimuler l’activité d’Ecoalf dans des marchés tiers.

https://ecoalf.com/en/p/history-9

2. Brève description des six institutions partenaires :

Bank Gospodarstwa Krajowego (BGK) est une banque nationale de promotion économique dont la mission consiste à soutenir le développement économique et social de la Pologne et du secteur public. Partenaire financier pour les projets d’investissement stratégiques, BGK encourage l’entrepreneuriat. www.bgk.pl

La Caisse des dépôts (CDC) et ses filiales forment un groupe public d’investisseurs à long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des collectivités locales. Le groupe combine cinq domaines de compétence : les retraites et la formation professionnelle, la gestion d’actifs, le suivi des filiales et des participations stratégiques, le financement des entreprises (avec Bpifrance) et la Banque des Territoires. https://www.caissedesdepots.fr/

La Cassa depositi e prestiti (CDP) est l’institution nationale italienne de promotion économique œuvrant depuis 1850 au service de l’économie. Elle finance des investissements publics, appuie la coopération internationale et est le catalyseur du développement des infrastructures du pays. Elle soutient les entreprises italiennes, encourage leur innovation et leur croissance, promeut leurs exportations et leur internationalisation. Elle contribue à l’essor du marché immobilier italien en tant que principal gestionnaire de logements abordables et sociaux. https://www.cdp.it

La Banque européenne d’investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l’Union européenne (UE), est l’institution de financement à long terme de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE. https://www.eib.org/fr/

L’Instituto de Crédito Oficial (ICO) est une société détenue par l’État espagnol, rattachée au ministère de l’économie et des entreprises. L’ICO est devenu un établissement de référence pour le financement de PME et de projets d’investissement de grande envergure. Il contribue à une croissance durable, en promouvant des activités économiques qui, en raison de leur importance sociale, culturelle, environnementale et en matière d’innovation, méritent d’être promues et développées. www.ico.es

La Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW) est l’une des plus grandes banques de promotion économique au monde. Depuis 1948, la KfW s’engage, au nom de la République fédérale d’Allemagne et des Länder, à améliorer les conditions de vie sur les plans économique, social et environnemental dans le monde entier. Pour ce faire, elle a mis à disposition des fonds se montant à 75,5 milliards d’EUR pour la seule année 2018, dont 40 % ont servi à appuyer des mesures destinées à protéger le climat et l’environnement. www.kfw.de