>@EIB/Wirtschaftsministerium Niedersachsen
©EIB/Wirtschaftsministerium Niedersachsen

La Banque européenne d'investissement (BEI) accorde un prêt-cadre de 150 millions d’EUR à la Investitions- und Förderbank Niedersachsen (NBank) pour financer l'amélioration de l'accès aux services de télécommunications à large bande dans les zones rurales. L'objectif visé est de déployer, grâce à ces ressources, une infrastructure de réseau passive à large bande dans le Land de Basse-Saxe. De ce fait, des services à large bande à haut débit basés sur le réseau fixe pourront être proposés aux ménages et aux entreprises qui ne sont pas encore raccordés au réseau en fibre optique. Les arrondissements sont les promoteurs et propriétaires de l'infrastructure passive qui sera déployée dans le cadre de plusieurs sous-projets.

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, a souligné : « Nous nous réjouissons de pouvoir soutenir la campagne de déploiement de services à large bande en Basse-Saxe, au moyen de ce prêt de 150 millions d'EUR. Depuis plusieurs années, le Land de Basse-Saxe promeut résolument la mise en place de réseaux à haut débit. Il démontre là, à l’échelle régionale, ce qui vaut pour toute l’Europe : pour être compétitifs, les sites doivent investir notamment dans une infrastructure de réseau capable d'assurer un transfert fiable et rapide de grandes quantités de données. La mise en place de réseaux à hautes performances est l’un des grands objectifs de l’activité de prêt de la BEI. C'est pourquoi nous nous félicitons de la coopération engagée avec la NBank pour financer, de concert, des projets de ce type en Basse-Saxe. »

Olaf Lies, ministre de l'économie du Land de Basse-Saxe, a quant à lui déclaré : « Le programme d'investissement est un aspect important de la mise en œuvre de notre stratégie de développement des services à large bande. Grâce au contrat de prêt conclu entre la BEI et la NBank, nous sommes en mesure d'accélérer encore le déploiement des services à large bande et de mettre facilement à la disposition des arrondissements des prêts à taux particulièrement favorables destinés à financer les équipements. Ce contrat permettra à la NBank de fournir aux arrondissements des conseils concrets et de présenter des offres de prêt. Le concours, conjugué aux aides mises à disposition par l'État fédéral et le Land juste avant la mise en œuvre, apportera un nouvel élan au programme. »

Michael Kiesewetter, président du conseil d'administration de la NBank, s'est exprimé en ces termes : « Pour partir sur de bonnes bases, nous soutenons le déploiement du réseau à large bande en Basse-Saxe en fournissant des conseils, de la conception à la mise en œuvre. Nos financements en faveur des collectivités locales sont assortis de conditions de taux favorables et de longues durées (de 20 ans au moins à 25 ans). De plus, la structuration des prêts permet à la NBank d'offrir la souplesse appropriée dont elles ont besoin au moyen d'un différé de remboursement, par exemple.

La mise en place de services à large bande représente l'une des grandes priorités des autorités de Basse-Saxe en matière de politique économique et structurelle. Les subventions et crédits permettront aux arrondissements situés précisément dans les zones rurales à plus faible densité de population de promouvoir l'accès internet à haut débit. À ce jour, plus des deux tiers des arrondissements de Basse-Saxe se sont ralliés à cette initiative. D'ici à 2020, on devrait pouvoir assurer des services de base couvrant l'ensemble de la région (vitesse de 30 Mbit/s au minimum).

La BEI soutient le déploiement de l'internet à haut débit dans le cadre de la stratégie générale « Europe 2020 », qui vise à promouvoir une croissance intelligente et à développer une économie basée sur la connaissance et l'innovation.  L’une des initiatives phares à ce titre est la « stratégie numérique pour l'Europe », née du constat que seuls des réseaux à haut débit performants peuvent permettre le transfert rapide et fiable de volumes de données sans cesse croissants. En Europe, hors des agglomérations, les besoins restent néanmoins importants pour assurer l'accès universel aux réseaux à large bande à haut débit.