>@EIB/To be defined
@EIB/To be defined

La Banque européenne d’investissement (BEI), les banques Belfius et CBC et le Ministre des Bâtiments scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles ont conclu un financement sans précédent pour la construction de nouvelles écoles et l’extension et la modernisation d’infrastructures existantes. La BEI met à disposition des institutions bancaires 300 millions d’euros à des conditions préférentielles exclusivement pour ce projet. Les banques partenaires participant également au financement, cela permettra aux écoles d’emprunter au total 600 millions d’euros. L’argent économisé grâce à la rétrocession à la Fédération Wallonie-Bruxelles de l’avantage financier lié au prêt de la BEI pourra être directement réinvesti dans la construction de places supplémentaires et la rénovation d’autres établissements.

Le financement d’écoles en Belgique est une première pour la BEI. Tous les niveaux sont concernés par le projet (maternel, primaire, secondaire) et tous les réseaux (enseignement officiel, libre et de la Fédération Wallonie-Bruxelles). Il s’agit également d’un engagement d’envergure : 300 millions d’euros, auxquels viendront s’ajouter 300 millions fournis par des banques partenaires, soit 600 millions qui seront utilisés  par les pouvoirs organisateurs des écoles dès à présent et jusqu’en 2017.

Depuis début 2012, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Banque européenne d’investissement travaillent conjointement sur le projet de financement de places dans les écoles. C’est un énorme défi à relever face au boom démographique prévu dans les années à venir. Cette collaboration a abouti aujourd’hui à la conclusion d’accords de financement importants entre la Fédération Wallonie-Bruxelles, la BEI et des banques partenaires. Belfius et CBC sont les premières à s’engager : Belfius Banque pour 200 millions d’investissements avec 100 millions de la BEI et CBC Banque pour 100 millions avec 50 millions de fonds BEI. Une 3ème banque, ING, devrait rejoindre le programme sous peu, les négociations étant bien entamées avec la BEI et avec la Fédération.

Ce financement exceptionnel contribuera à la création de plus de 23.000 places dans les écoles francophones du pays (15.700 à Bruxelles et 7.800 en Wallonie) à l’horizon 2017, ainsi qu’à des reconstructions d’écoles et des rénovations lourdes. Un projet très ambitieux rendu possible grâce au mécanisme de financement mis en place.

La BEI met 300 millions d’euros à disposition des institutions bancaires intéressées à participer. Ces dernières s’engagent à rétrocéder les fonds aux écoles, sous forme de crédits assortis des conditions préférentielles liées aux fonds BEI et, à compléter avec leurs propres fonds (la BEI couvrant maximum 50 % de chaque investissement). Le coût de l’emprunt sera  ainsi au final moins lourd pour la Fédération. L’argent économisé permettra des investissements supplémentaires dans les écoles : un bénéfice important pour la Fédération et les élèves des écoles francophones.

Jean-Marc Nollet, Ministre des Bâtiments scolaires en Fédération Wallonie-Bruxelles :

« Cette confiance de la Banque européenne d’investissement, c’est la reconnaissance de la qualité des dossiers portés par la Fédération. Si une banque est exigeante avant de prêter des sommes importantes, la BEI l’est d’autant plus, et son expertise en la matière est reconnue tant par le secteur public que par le privé. Car elle sait qu’elle engage sa crédibilité et celle de l’Europe. Si la BEI décide de donner son feu vert, c’est que la route est dégagée. »

 Pim van Ballekom, Vice-président de la Banque européenne d’investissement :

« Investir dès aujourd’hui afin d’améliorer les infrastructures éducatives de demain est essentiel pour la jeunesse européenne. Une éducation de qualité contribue au développement socio-économique et est aussi un facteur indispensable à l’essor de l’Economie de la connaissance. C’est  un élément clé pour le futur de l’Europe dans un marché mondial globalisé et une priorité d’action pour la BEI en tant que banque de l’Union européenne».

Il s’est également félicité du partenariat de qualité avec la Fédération et avec les banques partenaires : «cette opération est exemplaire et témoigne de l’engagement de la BEI et des acteurs financiers à soutenir les projets de qualité pour surmonter le défi de l’éducation, de la formation, in fine de l’emploi des jeunes ».

Dirk Gyselinck, Membre du Comité de Direction de Belfius Banque :

« Partenaire de longue date de la Fédération Wallonie Bruxelles, Belfius s'attache à apporter aux écoles des solutions pour financer leur nouveaux bâtiments, pour les rénover ou simplement les aider dans leur gestion financière quotidienne. Ce sont les épargnants belges, les particuliers mais aussi les institutions et les entreprises, qui chaque jour, en nous confiant leur épargne, nous permettront demain de transformer cet accord de financement sans précédent en briques, en toits, en classes de sport ou toute autre infrastructure scolaire. Cet apport de funding de nos clients est complété par les fonds mis à disposition par la BEI.  Belfius peut ainsi assumer sa mission historique : financer les investissement publics».

Fernand de Donnea, Président de CBC Banque et Assurance :

« Le lien de CBC avec les écoles est historique. Nous les accompagnons depuis de très nombreuses années et n’avons jamais arrêté de les soutenir dans leurs projets. Grâce au prêt de la BEI, nous sommes très fiers et très heureux de pouvoir les aider à mettre en place le plus beau des projets : offrir des places dans les écoles à nos enfants. »

Le volet budgétaire du plan Ecoles de la Fédération Wallonie-Bruxelles est désormais bouclé. La création des 23.500 places en dur prévue d’ici 2017 est d’ores et déjà lancée. Le dossier est désormais pleinement aux mains des architectes, maçons, terrassiers et autres spécialistes du bâtiment.

Discours du vice-président Pim van Ballekom

Powerpoint