Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    Écoutez attentivement Julien Glachon et bientôt vous pourrez parler des produits dérivés comme si vous maîtrisiez votre sujet !, EIB

    Achèteriez-vous une glace en sachant seulement ce qu’elle vous coûtera plus tard ? Si la réponse est oui, alors nous avons le produit qu’il vous faut. Cette semaine, le podcast « A Dictionary of Finance » explique le fonctionnement des instruments financiers dérivés.

    Un produit dérivé est un instrument financier dont le prix et le rendement dérivent du prix des actifs sous-jacents.

    Si vous aviez la possibilité de signer aujourd’hui un contrat stipulant que vous m'achèterez une boule de glace dans un mois et que vous paierez ce jour-là 90 % du prix d’une miche de pain pour l’obtenir, accepteriez-vous ? Si c’est le cas, alors vous et moi venons d’effectuer une transaction sur produits dérivés. Si je ne me trompe pas, c’est ce que nous a expliqué Julien Glachon, chargé de la gestion des risques financiers à la division Produits dérivés de la Banque européenne d’investissement, dans l’épisode du podcast « A Dictionary of Finance » de cette semaine.

    Il y aborde les produits dérivés classiques dits « vanille » (« plain vanilla ») qui ne sont malheureusement pas comestibles : l’option de vente et l’option d’achat, qui sont des formes basiques de produits dérivés. (Je suis quasiment certain que l’exemple précédent avec la boule de glace – qui répond au besoin irrésistible d'acheter une glace – correspond à une option d’achat.)

    Mais les produits dérivés ne servent pas uniquement à satisfaire vos fringales de crème glacée. Ils peuvent mettre en jeu des paris sur le marché (comment évoluera le prix du pain ?) ou des couvertures contre des mises déjà placées. Par exemple, si vous produisez beaucoup de pain et craignez que le prix du lait baisse, les produits dérivés pourraient peut-être vous intéresser, car si cela se produit bel et bien, vous pourriez au moins obtenir une grande quantité de glace pour pas cher.

    Julien Glachon décrit aussi comment les banquiers utilisent des formules mathématiques pour déterminer le prix d’un produit dérivé, puis un logiciel pour surveiller les conditions sous-jacentes (par ex. le prix des actifs auquel est corrélé le produit dérivé) afin de calculer en permanence le prix du produit dérivé.

    Nous apprenons aussi ce qu’est un portefeuille de réplication, qui permet de garantir que votre partenaire commercial peut vous vendre cette boule de glace dans différentes conditions de marché. (La banque pourrait donc conclure un contrat dans les semaines qui suivent, alors que le prix est toujours élevé, afin de vendre à quelqu’un une miche de pain à la date de livraison de la boule de glace.) Votre cerveau est-il déjà gelé ? Non ?

    Alors, parlons maintenant du swap (contrat d’échange) de taux d’intérêt décrit par Julien. Une entreprise contracte un prêt auprès d’une banque uniquement disposée à proposer des taux d’intérêt flottants. Pas satisfaite de cette solution, l’entreprise se rend alors dans une autre banque et crée un produit dérivé sur le prêt initial. L’entreprise paie à cette autre banque un taux d’intérêt fixe et reçoit un taux flottant, qu’elle verse ensuite au prêteur initial.

    Ok, vous avez bien mérité une glace maintenant !

    Mais avant d’y aller, abonnez-vous ! Vous pouvez le faire (ainsi que nous noter et laisser un commentaire) sur iTunes et de nombreuses autres plateformes de podcasts. Et dites-nous quel est votre parfum de glace (ou produit dérivé) préféré via les comptes @EIBMatt ou @AllarTankler sur Twitter.