RechercheFr menuClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la rechercheVoir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Enquête de la BEI sur le climat 5/6

    Que pensent les citoyens des efforts déployés par les entreprises pour lutter contre les changements climatiques ?

    Dans la perspective de la Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques COP24, organisée en Pologne du 3 au 14 décembre 2018, la Banque européenne d’investissement (BEI) a lancé, en partenariat avec la société internationale d’études de marché YouGov, une enquête sur le climat unique en son genre afin d’évaluer le sentiment de 25 000 citoyens à l’égard des changements climatiques dans l’Union européenne, aux États-Unis et en Chine.

    Découvrez ci-dessous des analyses et des représentations graphiques des principales conclusions de la cinquième des six publications relatives à l’enquête mondiale de la BEI sur le climat.

    Vous pouvez télécharger l’ensemble des données sur les résultats en cliquant ici.

    La majorité des Européens ne se sentent pas soutenus par les entreprises dans leurs actions en faveur du climat.

    Les résultats de l’enquête montrent que 54 % des Européens estiment que les produits et services proposés par les entreprises ne répondent pas à leur volonté de réduire leur empreinte carbone, les Chypriotes se sentant les moins aidés sur ce plan (81 %), suivis par les citoyens portugais (65 %), et les Italiens et les Français (64 %). Les Estoniens se sentent les mieux soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat, 35 % des personnes interrogées estimant que les entreprises les épaulent bien ou très bien.

     

    Les Européens sont plus attentifs aux effets des produits sur les changements climatiques que les Américains ou les Chinois

    Il ressort également de l’enquête que les Européens se soucient davantage des effets des produits sur les changements climatiques que les citoyens de Chine ou des États-Unis : 67 % des Européens affirment que les effets d’un produit sur les changements climatiques jouent un rôle assez important ou très important au moment de l’achat. Ce chiffre est plus élevé que celui obtenu pour les citoyens chinois ou américains interrogés, qui est de 57 %.

     

    Pour en savoir plus sur les résultats de l’enquête dans certains pays

    La majorité des Allemands ne se sentent pas soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat

    L'enquête montre que 53 % des Allemands estiment que les produits et services proposés par les entreprises ne répondent pas à leur volonté de réduire leur empreinte carbone. Ce chiffre correspond à la moyenne relevée pour les citoyens de l’Union européenne, qui partagent ce scepticisme : en effet, 54 % des Européens ne se sentent pas épaulés par les entreprises dans leur engagement personnel en matière de lutte contre les changements climatiques.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 46 % des Allemands interrogés préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 14 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 7 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats font également ressortir une divergence entre les hommes et les femmes dans leurs choix de consommation. 65 % des Allemandes sont attentives aux effets des produits et services sur les changements climatiques, soit 7 % de plus que les Allemands (58 %).

    La grande majorité des Français ne se sentent pas soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat

    L'enquête montre que 64 % des Français estiment que les produits et services proposés par les entreprises ne répondent pas à leur volonté de réduire leur empreinte carbone. Ce chiffre est supérieur à la moyenne relevée pour les citoyens de l’Union européenne, qui partagent ce scepticisme : en effet, 54 % des Européens ne se sentent pas épaulés par les entreprises dans leur engagement personnel en matière de lutte contre les changements climatiques.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 46 % des Français interrogés préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 14 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 11 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats font également ressortir une divergence entre les hommes et les femmes dans leurs choix de consommation. 60 % des Françaises sont attentives aux effets des produits ou services sur les changements climatiques, soit 6 % de plus que les Français (54 %).

    La majorité des Espagnols ne se sentent pas soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat

    L'enquête montre que 59 % des Espagnols estiment que les produits et services proposés par les entreprises ne répondent pas à leur volonté de réduire leur empreinte carbone. Ce chiffre est légèrement supérieur à la moyenne relevée pour les citoyens de l’Union européenne, qui partagent ce scepticisme : en effet, 54 % des Européens ne se sentent pas épaulés par les entreprises dans leur engagement personnel en matière de lutte contre les changements climatiques.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 67 % des Espagnols interrogés, soit une large majorité, préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 14 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 12 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats font également ressortir une divergence entre les hommes et les femmes dans leurs choix de consommation. 77 % des Espagnoles sont attentives aux effets des produits ou services sur les changements climatiques, soit 10 % de plus que les Espagnols (67 %).

    Seul un petit nombre de Suédois se sentent soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat

    L’enquête montre que seuls 10 % des Suédois estiment qu'ils sont épaulés par les entreprises dans leurs efforts et leurs choix en faveur du climat, soit 2 % de moins que la moyenne européenne, qui est de 12 %.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 39 % des Suédois interrogés préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 15 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 13 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats font également ressortir une divergence entre les hommes et les femmes dans leurs choix de consommation. 48 % des Suédoises sont attentives aux effets des produits et services sur les changements climatiques, soit 17 % de plus que les Suédois (31 %).

    La grande majorité des Italiens ne se sentent pas soutenus par les entreprises dans leurs efforts en faveur du climat

    L'enquête montre que 64 % des Italiens estiment que les produits et services proposés par les entreprises ne répondent pas à leur volonté de réduire leur empreinte carbone. Ce chiffre est supérieur à la moyenne relevée pour les citoyens de l’Union européenne, qui partagent ce scepticisme : en effet, 54 % des Européens ne se sentent pas épaulés par les entreprises dans leur engagement personnel en matière de lutte contre les changements climatiques.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 48 % des Italiens interrogés préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 20 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 12 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats mettent aussi en évidence un écart générationnel dans les choix de consommation : les Italiens plus âgés sont plus attentifs aux effets sur les changements climatiques lorsqu’ils achètent un produit ou un service que les jeunes générations (32 % des Italiens de plus de 55 ans contre 28 % des Italiens âgés de 34 à 55 ans et 21 % des Italiens âgés de 18 à 34 ans).

    Les Polonais très attentifs aux effets des produits sur les changements climatiques

    L'enquête montre que 74 % des Polonais accordent de l’importance aux effets des produits ou services sur les changements climatiques Cependant, seuls 23 % d’entre eux se sentent soutenus par les entreprises dans leurs efforts et leurs choix de consommation visant à protéger le climat.

    Lorsqu’on leur demande quelles mesures ils estiment être les plus efficaces pour encourager les entreprises à réduire les émissions de gaz à effet de serre, 62 % des Polonais interrogés préconisent la réglementation et les incitations fiscales, 15 % les investissements en faveur d’entreprises et de technologies respectueuses du climat et 7 % la recherche dans le domaine des changements climatiques et des technologies respectueuses du climat.

    Les résultats font également ressortir une divergence entre les hommes et les femmes dans leurs choix de consommation. 79 % des Polonaises sont attentives aux effets des produits et services sur les changements climatiques, soit 11 % de plus que les Polonais (68 %).

     

    Données supplémentaires relatives au climat provenant d’une sélection de sources publiques

    EIB climate survey 2018

    Obtenir toutes les données

    Ces liens vous permettent de télécharger les données brutes au format Excel, d’intégrer ce graphique