RechercheFr menuClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la rechercheVoir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Des solutions concrètes

    Des solutions efficaces pour les défis les plus urgents de l’Afrique

    Changements climatiques

    Nos investissements concourent à la construction d’infrastructures qui atténuent les effets des changements climatiques et permettent aux populations d’Afrique de s’adapter à leurs retombées inévitables sur leur vie. Ainsi, des antennes-relais de téléphonie mobile alimentée à l’énergie solaire comme celles financées en Guinée grâce à notre prêt de 30 millions de dollars permettent d’étendre le réseau et, en parallèle, de cesser l’alimentation électrique au diesel.

    Les changements climatiques et les conflits sont les principales raisons à l’origine des déplacements forcés de population. Sur 33,4 millions de déplacements nouveaux en 2019, 23,9 millions étaient liés aux conditions météorologiques et 8,5 millions à des situations de conflit et de violence. Selon certaines prévisions, d’ici 2050, les changements climatiques pourraient entraîner le déplacement forcé de 200 millions de personnes. Ce chiffre s’entend sans compter les 150 millions de migrants climatiques qui devraient se déplacer à l’intérieur des frontières de leur pays, des campagnes vers les villes, d’ici à cette même date.

    Résilience

    En 2016, nous avons lancé une initiative emblématique ; baptisée Résilience économique, elle vise les Balkans occidentaux et les pays du voisinage méridional de l’Europe (Afrique du Nord et Moyen-Orient). Dans le cadre de cette initiative, 60 projets ont été approuvés pour un financement de 5,83 milliards d’euros.

    Parmi les principaux impacts de notre initiative Résilience économique figurent :

    • des prêts accordés à 11 363 petites entreprises et entreprises de taille intermédiaire, qui ont permis le maintien de 218 200 emplois ;
    • la création de 8 806 nouveaux emplois permanents, avec 223 270 emplois pendant les travaux de construction ;
    • l’approvisionnement en eau plus salubre de 4,5 millions de personnes et l’amélioration de l’assainissement pour 6,5 millions de personnes supplémentaires ;
    • l’amélioration des transports urbains et ferroviaires pour 420 000 passagers quotidiens ;
    • la création de 6 600 nouvelles places pour les étudiants dans l’enseignement supérieur.

    Nous avons également intensifié nos activités afin de faire croître les possibilités économiques et l’accès aux services sociaux en Afrique subsaharienne. Lancé en 2016, le paquet « migration » de la Facilité d’investissement ACP doté de 800 millions d’euros propose de financer les secteurs public et privé, en privilégiant la résilience.

    Sensibilité aux conflits

    Nous sommes à la recherche de nouvelles manières de venir en aide aux pays d’Afrique pour régler les conflits et les situations d’extrême fragilité. En 2020, nous avons relevé la part des opérations de plus petite taille, à plus fort impact et plus risquées conduites dans la zone Afrique, Caraïbes et Pacifique. Elle représente dorénavant 76 % de nos financements avec un volume total supérieur à 1,7 milliard d’euros à destination des situations de fragilité ou des pays en proie à des conflits. Dans les pays du voisinage oriental et méridional de l’Union européenne, les signatures intervenues en 2020 dans la même catégorie de pays se sont élevées à 3,8 milliards d’euros, représentant 82 % du total.

    Crise de COVID-19

    Nous nous sommes associés à l’initiative COVAX, en investissant 600 millions d’euros dans cet instrument de financement innovant qui permet aux pays les plus pauvres d’accéder à des doses de vaccin contre le COVID-19 financées par les donateurs. Nous avons investi 100 millions d’euros sous forme d’aide non remboursable aux côtés de la Commission européenne.

    Nous avons élaboré sur mesure notre réponse à la crise du COVID-19 en fonction des besoins de chaque pays d’Afrique. En l’espace de quelques semaines à compter du début du confinement, nous avons signé un prêt de 200 millions d’euros en faveur du Maroc (qui pourrait atteindre 280 millions d’euros) destiné à régler les dépenses du pays en matériels, fournitures et équipements médicaux. Ce prêt assorti de conditions souples permet au Maroc d’utiliser les fonds pour régler tout type d’achats de produits sanitaires en lien avec la pandémie de COVID-19. Les fonds sont parvenus au Maroc en un temps record, une première enveloppe de 100 millions d’euros ayant été décaissée en l’espace d’un mois.

    Priorité spéciale aux femmes et aux filles

    En 2019, la Banque européenne d’investissement a été la première banque multilatérale de développement à rejoindre le Défi 2X, une initiative reconnue dans le secteur qui fait figure de norme pour le recensement des investissements concourant à renforcer l’égalité entre les sexes. En parallèle, nous avons lancé SheInvest, notre propre initiative visant à mobiliser 1 milliard d’euros d’investissements en faveur de l’égalité des sexes en Afrique (porté à 2 milliards d’euros en 2021).

    Transformation numérique

    Les solutions numériques exercent un impact profond sur la plupart des aspects de l’économie moderne. Ces solutions facilitent en effet l’atténuation des changements climatiques dans d’autres secteurs (p. ex., énergie, transport, bâtiments et agriculture) au travers de technologies intelligentes et efficientes ou de services rendus possibles par les TIC. Les technologies numériques jouent également un puissant rôle de catalyseur qui renforce la capacité des femmes et des filles à prendre une part active et à gagner en autonomisation économique dans les sphères économiques, sociales et politiques. Elles agissent également en faveur de la réduction des inégalités. Au cours des cinq dernières années, nos prêts à l'appui de l’économie numérique ont mobilisé 2,5 milliards d’euros d’investissements en Afrique.