>@EIB
©EIB
  • La BEI met à disposition 150 millions d’EUR pour moderniser et agrandir deux complexes hospitaliers universitaires publics dans la région espagnole de Galice.
  • Le vice-président de la BEI Ricardo Mourinho Félix et le ministre par intérim des finances et de l’administration publique de la Xunta de Galicia, Miguel Corgos López-Prado, se sont réunis ce matin à Saint-Jacques-de-Compostelle pour discuter du cadre de collaboration entre les deux institutions.
  • Nouveau financement pour l’amélioration de l’offre de soins de santé en Espagne

Un prêt de 150 millions d’EUR de la Banque européenne d’investissement (BEI) va permettre l’agrandissement et la modernisation de deux complexes hospitaliers universitaires dans la région espagnole de Galice.

Le vice-président de la BEI Ricardo Mourinho Félix et le ministre par intérim des finances et de l’administration publique de la Xunta de Galicia, Miguel Corgos López-Prado, ont tenu ce matin une réunion institutionnelle à Saint-Jacques-de-Compostelle afin de discuter du cadre de collaboration entre les deux entités. Ce cadre comprend un accord de financement entre la BEI et la Xunta aux fins de l’agrandissement et de la modernisation de deux complexes hospitaliers universitaires dans la Communauté autonome de Galice.

Le prêt de la BEI permettra à la Région de Galice de financer l’agrandissement et la modernisation de deux de ses sept principaux complexes de santé intégrés : le Complejo Hospitalario Universitario de Pontevedra (CHUP) et le Complejo Hospitalario Universitario de Ferrol (CHUF), situés respectivement dans les villes de Pontevedra et de Ferrol. Il renforcera la capacité de la Région à fournir des services de première qualité à la population de Galice, à mieux répondre aux urgences sanitaires actuelles et futures et à améliorer la viabilité opérationnelle.

Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la Banque européenne d’investissement : « Investir dans l’innovation, le capital numérique et le capital humain est essentiel pour la préparation aux futures pandémies et la résilience à long terme des systèmes de soins de santé en Europe. Les deux complexes hospitaliers universitaires de Galice jouent un rôle majeur dans la riposte à la pandémie de COVID-19 et le prêt de la BEI aidera les prestataires régionaux de soins de santé à accroître l’efficacité des services pendant et après la pandémie. En mettant l’accent sur de nouveaux bâtiments économes en énergie et l’utilisation de sources d’énergie renouvelables, nous pouvons garantir une offre de soins de santé durable pour la Galice et d’autres régions. »

Le ministre par intérim des finances et de l’administration publique a souligné, pour sa part, que cette ligne de financement à l’appui des infrastructures de santé témoignait du soutien de la BEI aux propositions présentées par la Galice, qui s’inscrivent parfaitement dans sa philosophie d’action. Elle représente une injection significative de fonds pour la mise en œuvre d’investissements importants dans la Communauté autonome.

Plans de modernisation et d’agrandissement des hôpitaux galiciens

S’agissant du CHUP, le projet permettra d’agrandir et de moderniser le plus grand hôpital du complexe – l’hôpital Montecelo. Le projet comprend 3 phases. La BEI financera la phase 1, dont le marché a été attribué par la Xunta en avril de l’année dernière et qui représente un investissement de 130 millions d’EUR. Les travaux concernent la construction d’un nouveau bâtiment hospitalier de 92 000 m², qui accueillera les zones de consultation externe pour les services d’hématologie, de médecine préventive, de cardiologie et de gastroentérologie, les urgences, un bloc chirurgical, l’unité de soins intensifs pédiatriques et des laboratoires.

S’agissant du CHUF, le projet prévoit d’agrandir et de moderniser trois établissements de ce complexe : l’hôpital Arquitecto Marcide (345 lits actuellement exploités sur 50 000 m² ; capacité prévue de 422 lits), l’hôpital Naval (84 lits actuellement exploités sur 43 000 m² ; capacité prévue de 102 lits), et l’hôpital Novoa Santos (services hospitaliers de jour sur 30 000 m² sans lits pour patients hospitalisés). La BEI financera la phase 1, à savoir l’agrandissement de l’hôpital Arquitecto Marcide et de l’hôpital Naval, travaux pour lesquels le marché a été attribué en septembre 2019 et qui représentent un investissement de plus de 50 millions d’EUR.  Ce projet comprend la construction de deux nouveaux bâtiments : le premier accueillera les nouvelles installations centrales, la direction et l’administration, tandis que le second abritera les installations de restauration, les vestiaires, la salle des urgences, une pharmacie ainsi que le service de néphrologie, le service de pédiatrie, les soins intensifs et les nouveaux services hospitaliers. De plus, l’étage en demi-sous-sol sera rénové en prévision de l’installation du nouveau service de radiologie.

Résilience du secteur de la santé

Le projet contribue à la réalisation de l’objectif de la BEI en matière de santé, il s’inscrit dans le droit fil du programme urbain pour l’UE et il vise à soutenir l’objectif prioritaire de la Commission européenne, qui consiste à « améliorer la santé et les soins, la croissance économique et les systèmes de santé durables ». Il contribuera à accroître la résilience dans le secteur des soins de santé et la préparation aux pandémies dans la région.

Il s’agit du quatrième prêt accordé dans une région espagnole au titre du programme IBERIA COVID-19 HEALTHCARE PROGRAMME LOAN, qui vise à financer des investissements à moyen et long terme dans des hôpitaux publics et d’autres infrastructures de soins de santé en Espagne et au Portugal.

Le ministère des finances et de l’administration publique souligne que cette ligne de financement à l’appui des infrastructures de santé concrétise le soutien de la BEI aux propositions présentées par la Galice, qui s’inscrivent parfaitement dans sa philosophie d’action. Il s’agit d’une injection significative de fonds pour la mise en œuvre d’investissements importants dans la Communauté autonome.