>@Shutterstock
©Shutterstock
  • miDiagnostics va bénéficier d’un prêt de 20 millions d’EUR de la Banque européenne d’investissement qui lui permettra d’accroître ses activités de recherche et développement et d’accélérer la commercialisation de ses solutions de diagnostic.
  • Avec l’appui de l’UE, le financement de la BEI renforcera la technologie européenne produite localement qui peut jouer un rôle important dans la maîtrise de la pandémie.
  • Cette opération est soutenue par la Commission européenne par le biais du dispositif InnovFin – Financement européen de l’innovation, dans le cadre de son volet « Recherche sur les maladies infectieuses ».

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un accord de prêt de 20 millions d’EUR avec miDiagnostics, une société belge spécialisée dans la mise au point de solutions de diagnostic, à l’appui de ses activités de recherche et de développement ciblant les maladies infectieuses, et en particulier du développement de son nouveau test PCR rapide pour le COVID-19. Le concours de la BEI bénéficie du soutien du volet « Recherche sur les maladies infectieuses » du dispositif InnovFin – Financement européen de l’innovation, appuyé par l’initiative Horizon 2020 de l’Union européenne en faveur de la recherche et de l’innovation ; ce dispositif garantit des prêts de la BEI en faveur de projets hautement innovants.

Dans le contexte de la crise actuelle du coronavirus, miDiagnostics a adapté ses plans en matière de R-D et son programme d’élaboration de produits pour se concentrer davantage sur la mise au point d’un test PCR rapide pour la détection du SARS-CoV-2, visant à offrir une précision de type PCR tout en étant aussi prompt que les tests antigéniques rapides. Les tests sur le terrain, en particulier à l’aéroport de Bruxelles, ont débuté le mois dernier.

Urbain Vandeurzen, président du conseil d’administration de miDiagnostics : « Nous sommes extrêmement satisfaits du soutien de 20 millions d’EUR accordé par la BEI. Cela va nous aider à déployer notre premier produit de test ultrarapide pour le COVID‑19, dont le lancement est prévu au printemps prochain. Ce prêt sera utilisé pour intensifier le processus et faire en sorte que miDiagnostics puisse avoir un impact significatif sur la gestion et la surveillance de cette pandémie et d’éventuelles pandémies futures. »

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, à la recherche, à la culture, à l’éducation et à la jeunesse : « La Commission européenne a été à l’avant-garde du soutien à la recherche et à l’innovation et de la coordination des efforts de recherche européens et mondiaux pour lutter contre la pandémie de coronavirus. Pour lutter contre la maladie, nous avons besoin de vaccins, de traitements et d’outils de diagnostic. Aujourd’hui, nous apportons notre soutien à miDiagnostics dans ses efforts de développement d’un test PCR rapide pour le SARS-CoV-2. »

« Je pense que tout le monde veut oublier la période COVID‑19 le plus tôt possible », a déclaré Kris Peeters, vice-président de la BEI. « Mais pour y parvenir, nous avons besoin d’un certain nombre de mesures et d’outils qui permettent aux autorités de recenser les infections rapidement et avec précision afin de limiter les taux d’infection globaux. Le système mis au point par miDiagnostics peut être un élément important de ce puzzle et, tout comme la recherche et le développement en matière de vaccins que nous avons soutenus financièrement, la BEI est fière de soutenir cette entreprise. »

Informations générales

Rien qu’en 2020, la BEI a alloué près de 1,3 milliard d’EUR à l’appui de projets réalisés en Belgique dans divers secteurs, dont la santé, la gestion de l’eau, l’éducation et les petites et moyennes entreprises.

Dans le contexte de l’initiative Horizon 2020, le programme-cadre de recherche et d’innovation de l’UE pour 2014-2020, le volet « Recherche sur les maladies infectieuses d’InnovFin » (« InnovFin Infectious Diseases Finance Facility » ou « IDFF ») offre une gamme de produits financiers allant des instruments de dette standard aux financements de type apports de fonds propres, d’un montant généralement compris entre 7,5 millions d’EUR et 75 millions d’EUR, à des acteurs innovants œuvrant à la mise au point de vaccins, de médicaments ou d’appareils médicaux et de diagnostic innovants, ou à de nouvelles infrastructures de recherche spécialisées dans les maladies infectieuses. Les coûts des projets pourraient inclure les coûts des essais cliniques, la mise en place de la commercialisation comme l’accès au marché, la mise en point de prototypes ou le déploiement industriel de nouveaux équipements, les coûts de R-D préclinique et les besoins en fonds de roulement. Ce mécanisme est déployé directement par la BEI qui, jusqu’à présent, a affecté 479,5 millions d'EUR au titre de ce volet du dispositif InnovFin.

miDiagnostics SA/NV est une entreprise innovante spécialisée dans les dispositifs médicaux, qui se consacre à l’élaboration d’une plateforme de diagnostic de nouvelle génération pour les tests au lieu de soin, fondée sur une technologie révolutionnaire qui met en œuvre des semi-conducteurs nanofluidiques. Cette plateforme technologique devrait permettre de miniaturiser et de simplifier radicalement le processus de diagnostic avec, à la clé, une réduction significative des coûts et de véritables diagnostics au lieu de soin. miDiagnostics est issue de l’IMEC (le principal institut de recherche sur les semi-conducteurs au monde) et de l’université Johns Hopkins. Dans le contexte de la crise actuelle du coronavirus, l’entreprise a réussi à adapter ses plans en matière de R-D et son programme d’élaboration de produits pour se concentrer davantage sur la mise au point d’un test PCR rapide pour la détection du SARS-CoV-2, visant à offrir une précision de type PCR tout en étant aussi prompt que les tests antigéniques rapides.