>@EIB
©EIB

La Banque européenne d’investissement (BEI) et le Gouvernement de Wallonie ont signé aujourd’hui un accord de financement d’un montant historique de 1,1 milliard d’euros en faveur de la Région wallonne. Ces montants serviront à financer ses projets en matière d’efficacité énergétique et de résilience et reconstruction suite aux inondations. Il s’agit du montant le plus élevé jamais financé par la BEI en Belgique en une seule opération.  

A travers ses différentes politiques, le Gouvernement de Wallonie a exprimé des ambitions très élevées en matière, notamment, d’efficacité énergétique et de résilience et reconstruction suite aux terribles dégâts causés par les inondations de juillet dernier.

Afin de diversifier au maximum ses différentes sources de financement, le Gouvernement wallon avait pris contact il y a plus d’un an avec la BEI afin de pouvoir bénéficier de fonds qui permettrait à la Wallonie de financer son ambitieux plan de rénovation de logements publics.

Suite aux terribles inondations qui ont frappé la Wallonie en juillet dernier, de nouveaux contacts ont été établi entre le Gouvernement wallon et la BEI. Cette dernière a proposé à l’exécutif wallon de participer au financement des coûts liés à la reconstruction des berges ayant été détruites ou endommagés durant les inondations.

Le Gouvernement wallon et la BEI ont conclu ce jour un accord de financement d’un montant historique de 1,1 milliard d’euros dont une première tranche de 600 millions signée ce jour est disponible dès à présent. Ces fonds serviront à financer deux volets de mesures :

  • La rénovation énergétique de logements sociaux : 800 millions d’euros

Le Gouvernement a mobilisé 1,2 milliard d’euros afin de procéder à la rénovation énergétique d’environ 25.000 logements publics localisés en Wallonie. 800 millions d’euros sont financés par le biais de la BEI. Il s’agit de rénover à la fois des appartements et des maisons individuelles et de réaliser des travaux destinés à réduire la consommation d’énergie, et par conséquent, les émissions de gaz à effet de serre. Avec un investissement moyen de 46.700 euros par logement, les travaux réalisés vont générer immédiatement des bénéfices perceptibles en termes de sécurité, salubrité et de confort mais aussi d’économie substantielle sur la facture énergétique des ménages les plus fragiles financièrement.

  • La reconstruction d’environ 230 km de berges de cours d’eau non navigables endommagées : 300 millions

Le Gouvernement a mobilisé 441,6 millions d’euros afin de reconstruire les berges des cours d’eau touchées par les inondations de juillet dernier. 300 millions d’euros seront financés par le biais de la BEI. Ces montants serviront à financer la reconstruction résiliente des berges, de manière à limiter les risques futurs. Sur le terrain, la phase importante et essentielle de nettoyage et curage des cours d’eau impactés par les inondations se termine. Les chantiers de sécurisation et de stabilisation jugés prioritaires pour assurer la sécurité des personnes et de leurs habitations ont commencé. Rien que dans le bassin de la Vesdre, 5.000 points nécessitant réparation ont été identifiés. Les services de la Région wallonne se mobilisent pour assurer la coordination des chantiers. Des études hydromorphologiques complémentaires seront réalisées pour préparer au mieux la reconstruction des berges, en fonction de l’évolution du cours d’eau.

Ces volets de mesures s’inscrivent à 100 % dans l’action climatique de la BEI qui est devenue la banque du climat de l’Union européenne. Ses missions prioritaires sont définies dans sa « Feuille de route pour le climat », elle-même alignée avec les objectifs de l’accord de Paris. C’est dans ce cadre qu’elle soutient tant l’adaptation au changement climatique que l’atténuation de celui-ci à travers la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Pour Elio Di Rupo, Ministre-Président wallon : « Malgré le contexte actuel difficile, il est primordial pour la Wallonie de continuer à mener une politique d’investissement ambitieuse en matière de transition climatique. Cela se concrétise au travers de nombreux projets du Plan de relance de la Wallonie. Les inondations de juillet dernier ont d’avantage renforcé cette nécessité. Ce partenariat avec la BEI s’inscrit dans ce cadre et je me réjouis qu’une organisation comme la BEI s’engage au côté de la Wallonie pour mener à bien ses ambitions, dans ce cas-ci en matière d’efficacité énergétique et de résilience suite aux inondations ». 

Kris Peeters, Vice-président de la BEI a déclaré lors de la signature : « Nous sommes heureux de signer ce partenariat financier avec le Gouvernement wallon, pour un montant historique en Belgique, et qui traduit une réelle confiance et un engagement très fort de la BEI puisqu’il couvre plus de trois quart du coût des projets présentés par la Région. Ce programme ambitieux, pour lequel nous joignons nos forces, sauvera des vies et contribuera à protéger de prochaines inondations. Il apportera du confort aux habitants des logements rénovés et permettra des économies d’énergies. Le programme contribuera également à dynamiser l’économie wallonne tout en diminuant son empreinte carbone. Sa réalisation en quelques années représente un réel défi mais il est un maillon indispensable pour l’avenir de la Wallonie face à l’urgence climatique. »  

Jean-Luc Crucke, Ministre wallon du Budget a souligné « Il s’agit effectivement d’un prêt que nous devrons rembourser, mais à d’excellentes conditions. Cette diversification des sources de financement est saine et fait partie de la stratégie mise en place depuis plusieurs années.  Je me réjouis que nous recevions la confiance d’une institution comme la BEI et d’assister à la conclusion de la plus grande opération de celle-ci en Belgique ».

Christophe Collignon, Ministre wallon du Logement, a de son côté indiqué : « Ce financement servira à investissements régionaux ambitieux dans leur logement afin de permettre à 25.000 familles à faibles ou moyens revenus de vivre mieux, et ce dans une dynamique de transition climatique et de reprise économique régionale. C’est le parfait exemple de la politique de relance aux bénéfices partagés que le Gouvernement wallon veut mener pour assurer durablement le bien-être de tous, par-delà la crise »

Pour Céline Tellier, Ministre de l’Environnement : « Les inondations de cet été sont une manifestation cruelle des premiers effets du changement climatique dans notre région. Ce n’est qu’en reconstruisant en s’adaptant à ces dérèglements climatiques, que nous pourrons limiter les risques à venir. Nous travaillons en ce sens en bonne intelligence avec les communes et le Commissariat à la Reconstruction, afin de reconstruire notre région “sans regret” face aux risques futurs. C’est notre devoir moral aussi à l’égard de toutes les personnes sinistrées »

Informations générales :

À propos de la Banque européenne d’investissement (BEI)

Active dans environ 160 pays, la BEI est le principal bailleur de fonds multilatéral au monde pour des projets à l’appui de l’action en faveur du climat.

La BEI, en voie de devenir ‘la banque européenne du climat’ a adopté un programme ambitieux visant à soutenir la mobilisation de 1 000 milliards d’EUR d’investissements pour l’action en faveur du climat et la durabilité environnementale de 2021 à 2030, et à porter la part des financements qu’elle leur consacre à plus de 50 % d’ici à 2025. A compter de début 2021, en phase avec sa Feuille de route pour le climat, toutes les nouvelles opérations du Groupe BEI seront alignées sur les objectifs et principes de l’accord de Paris. C’est l’Action prioritaire pour le climat.

En Belgique, elle s’est également engagée depuis de nombreuses années au soutien du développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique, sans compter les projets dans de nombreux secteurs de l’économie belge qui incluent une composante de développement durable. Voir la BEI en Belgique  et ses  activités en 2020.

Pour plus d’information sur la BEI en général, son action pour le secteur de l’eau et du logement social

A propos de la Région wallonne :

La Wallonie ou Région wallonne est une région fédérée à pouvoir législatif, dotée d’instances et de compétences propres au sein de l’État fédéral belge.

Créée en 1970, elle a vu ses institutions mises en œuvre concrètement en 1980. Depuis, les réformes de l’État n’ont cessé d’accroître son autonomie et d’étendre son champ de compétences. Celles-ci sont mises en œuvre par le Parlement de Wallonie et le Gouvernement wallon secondés par le Service Public de Wallonie, les Organismes d’intérêt public et le médiateur.

Ses compétences actuelles sont: l’économie, l’emploi, la formation, la recherche, le commerce extérieur, le logement, l’action sociale, la santé, l’aide aux personnes, la famille, les allocations familiales, l’aménagement du territoire, les travaux publics, les transports, la mobilité, l’énergie, les pouvoirs locaux, les infrastructures sportives, le tourisme, l’environnement, l’eau, l’agriculture, la rénovation rurale, la conservation de la nature et les relations internationales dans le cadre des matières régionales.