>@EIB
©EIB
  • Premier projet en Allemagne dans le cadre du Fonds de garantie paneuropéen visant à aider les PME à se remettre des effets de la pandémie de COVID
  • La BEI garantira une partie du portefeuille de crédits renouvelables de Berenberg. Le capital libéré sera réinvesti dans de nouveaux prêts

La Banque européenne d’investissement (BEI) fournira des garanties au cas par cas couvrant 75 % d’un portefeuille de 250 millions d’EUR au maximum de la banque privée allemande Berenberg. Celle-ci emploiera le capital ainsi libéré pour accroître ses prêts à l’appui des petites et moyennes entreprises. Il s’agit du premier projet au titre du Fonds de garantie paneuropéen situé en Allemagne.

Partout dans le monde, les petites et moyennes entreprises peinent à accéder à des financements à la suite de la pandémie de COVID-19. Le secteur bancaire répond à la détérioration de la qualité des prêts en s’orientant progressivement vers des actifs à plus faible risque. Les PME pourraient donc éprouver des difficultés à obtenir de nouveaux financements au moment où, en fin de pandémie, elles redémarrent leurs activités.

Afin d’éviter une pénurie de crédits aux PME et aux entreprises de taille intermédiaire (ETI), la BEI a mis en place le Fonds de garantie paneuropéen (EGF), doté d’une enveloppe de 25 milliards d’EUR, avec le soutien des États membres de l’UE.

La BEI et l’EGF garantiront une partie du portefeuille de crédits renouvelables de Berenberg, ce qui permettra à la banque allemande d’élargir son portefeuille de prêts et de combler en partie le déficit de prêts auquel le secteur bancaire est confronté. Grâce à l’allègement des exigences de fonds propres, Berenberg pourra élargir son portefeuille européen de crédits renouvelables et ainsi fournir des liquidités sous forme de prêts de faibles montants à l’économie réelle. Pour les PME, cela signifie une chance de se remettre plus rapidement de la pandémie.

« Avec l’aide de la BEI et de l’EGF, la banque Berenberg sera en capacité d’apporter des liquidités supplémentaires à l’économie réelle en général et aux PME et ETI en particulier », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé des projets en Allemagne. « Il s’agit de la première opération au titre de l’EGF signée avec un intermédiaire allemand. Garantir le portefeuille européen de crédits renouvelables de Berenberg permettra que des bénéficiaires finals dans de nombreux pays européens en tirent parti, ce qui en fait une véritable opération paneuropéenne », a-t-il ajouté.

Informations générales

Le Fonds de garantie paneuropéen (EGF) a été créé par le Groupe BEI sur la base de contributions d’États membres de l’UE dans le but de protéger les entreprises touchées par la pandémie de COVID-19. S’appuyant sur près de 25 milliards d’EUR de garanties, l’EGF permet à la BEI et au FEI de fournir rapidement des prêts, des garanties, des fonds propres et d’autres instruments financiers, de même que d’intervenir dans des titrisations, afin d’appuyer essentiellement des petites et moyennes entreprises et des entreprises de taille intermédiaire. L’EGF s’inscrit dans le cadre du programme de relance de l’Union européenne qui vise à mettre à disposition 540 milliards d’EUR au total pour stimuler les secteurs de l’économie de l’UE qui ont été les plus durement touchés.

Jouissant d’une excellente réputation et d’une très grande solidité financière, Die Berenberg Bank est une banque fondée en 1590 qui est considérée comme la plus ancienne banque d’Allemagne et la deuxième plus ancienne au monde. À ce jour, ses directeurs exécutifs sont responsables à titre personnel. Berenberg est un nouvel intermédiaire pour la BEI.