>@Shutterstock
©Shutterstock
  • Berlin accueille la conférence « EU-Africa Green Talks » pour mettre en lumière des solutions de développement.
  • Le dialogue entre la Banque européenne d’investissement, l’ambassade du Portugal à Berlin, la communauté financière et les acteurs du développement confirme l’importance des investissements verts.

Les ministres des affaires étrangères de l’Allemagne et du Portugal et le vice-président de la BEI, Thomas Östros, participent ce jour aux côtés de plus de 80 chefs d’entreprise, diplomates africains et européens, experts financiers et spécialistes du développement, à la conférence « Green Talks » de Berlin pour partager les meilleures pratiques d’investissement et définir les moyens susceptibles d’accélérer la transition verte dans le contexte des relations UE-Afrique.

« L’Allemagne et l’Union européenne sont résolues à travailler avec des partenaires publics et privés pour assurer un développement durable et créer des opportunités grâce à la transition verte en Afrique. Des investissements novateurs récemment réalisés dans toute l'Afrique ont permis d’exploiter les sources d’énergie renouvelables, mais aussi de garantir l’accès au financement et l’approvisionnement en eau potable à des millions de personnes. La conférence « Green Talks » de ce jour à Berlin a pour objet de partager des idées novatrices et les meilleures pratiques sur le plan technique ainsi que de renforcer l’impact des investissements futurs. L’Allemagne est heureuse d’accueillir les participants à la conférence « Green Talks » de ce jour et remercie la présidence portugaise de l’Union européenne et la Banque européenne d’investissement pour leur engagement auprès des partenaires africains et européens. Ensemble, nous pouvons accélérer la transition verte en Afrique », a déclaré Niels Annen, ministre d’État au ministère fédéral allemand des affaires étrangères.

« L’Afrique et l’Europe sont déterminées à accélérer la transition verte et à concrétiser un développement durable. La conférence « Green Talks » de Berlin, qui réunit des partenaires désireux de partager leur expertise technique, financière et environnementale, est essentielle pour accélérer de nouveaux investissements qui permettront à la fois une reprise plus forte après la pandémie et un avenir plus vert pour l’Afrique et l’Europe. Au cours des dernières semaines, la présidence portugaise du Conseil de l’UE et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont réuni des milliers d’experts lors de conférences « Green Talks » en Afrique et en Europe, en prévision du Forum UE-Afrique sur l’investissement vert qui se tiendra à Lisbonne la semaine prochaine », a indiqué Francisco André, secrétaire d’État portugais aux affaires étrangères et à la coopération.

Les participants, parmi lesquels des représentants de l’Institut allemand pour le développement, de la Fédération des industries allemandes et de Siemens, ont souligné combien l’innovation et la coopération étroite pouvaient accroître les investissements dans les énergies propres, les transports durables et les entreprises en Afrique. Il a été mis en évidence que la transition verte constitue une occasion unique qui peut à la fois créer des créneaux d’activité et renforcer la résilience économique face à la pandémie de COVID-19, ainsi qu’accroître la protection contre les changements climatiques et permettre une utilisation plus durable des ressources.

« La conférence « Green Talks » de ce jour à Berlin rassemble des partenaires privés et publics de toute l’Allemagne, d’Europe et d’Afrique. Elle contribuera à un avenir plus durable pour cette planète et ses habitants. La présidence portugaise de l’UE et la Banque européenne d’investissement sont heureuses de s’associer à des partenaires allemands issus des entreprises, du monde politique et du secteur de la protection de l’environnement pour apprendre les uns des autres et faire en sorte que les enseignements tirés en Allemagne, en Europe et en Afrique puissent renforcer le développement durable dans le monde entier. Ensemble, nous partageons un objectif commun d’accélération et d’augmentation des investissements durables qui ouvrent des possibilités à la fois économiques et sociales », a ajouté Thomas Östros, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

« Le partenariat entre l’Afrique et l’Europe est déterminant pour accroître les investissements essentiels à la lutte contre les changements climatiques et à la création de nouvelles opportunités. Les exemples impressionnants d’investissements durables fructueux qui ont été évoqués aujourd’hui lors de la conférence « Green Talks » de Berlin seront partagés avec les dirigeants africains, européens et mondiaux qui se pencheront sur l’investissement vert à Lisbonne, la semaine prochaine », s’est félicité Francisco Ribeiro de Menezes, ambassadeur du Portugal en Allemagne.

Le séminaire virtuel, organisé par la Banque européenne d’investissement et l’ambassade du Portugal à Berlin, est l’une des quelque 25 manifestations tenues en Afrique et en Europe, en prévision du Forum de haut niveau sur l’investissement vert qui se déroulera le 23 avril à Lisbonne.