>@Federico Magonio/Shutterstock
©Federico Magonio/Shutterstock
  • Des prêts pour financer le fonds de roulement, y compris les salaires, les charges fiscales, les cotisations de sécurité sociale, les frais administratifs et les autres dépenses de fonctionnement
  • De nouveaux projets d’investissement, d’une durée maximale de 12 ans, seront également financés dans tous les secteurs de production
  • Les ressources mises à la disposition des entreprises par UniCredit et la BEI depuis le début de 2020 atteignent ainsi quelque 1,2 milliard d’EUR

UniCredit et la Banque européenne d’investissement (BEI) fournissent de nouvelles ressources pour assurer la résilience de l’économie perturbée sous l’effet de la pandémie et stimuler la reprise.

L’accord qui vient d’être signé prévoit en effet que la BEI accordera à UniCredit et UniCredit Leasing 250 millions d’EUR supplémentaires destinés aux entreprises de taille intermédiaire (les « ETI », c’est-à-dire les entreprises qui comptent entre 250 et 3 000 salariés). La banque s’est engagée à doubler ce montant sur ses ressources propres, ce qui représentera donc au total un volume de prêts de 500 millions d’EUR.

La nouvelle ligne de crédit, qui vise à faire face à la situation d’urgence actuelle, est destinée au financement de nouveaux projets d’investissement, mais aussi à la couverture des besoins en fonds de roulement, compte tenu des conditions exceptionnelles auxquelles est confronté le tissu économique italien.

Les concours sont destinés aux entreprises établies sur l’ensemble du territoire italien, quel que soit leur secteur de production : agriculture, artisanat, industrie, commerce, tourisme ou services.

Ils pourront servir à financer le fonds de roulement nécessaire à l’activité opérationnelle et les investissements en actifs corporels et incorporels ; restent toutefois exclues de l’accord les opérations à vocation purement financière ou immobilière.

Les prêts auront une durée pouvant aller jusqu’à 12 ans et le montant des fonds de la BEI sera de 12,5 millions d’EUR au maximum pour les projets d’investissement ou les besoins en fonds de roulement inférieurs à 25 millions d’EUR et de 50 % au maximum du coût des projets d’investissement compris entre 25 et 50 millions d’EUR.

La BEI et UniCredit ont convenu que pour cette ligne de crédit, des critères d’admissibilité spéciaux seraient appliqués pour les entreprises. En particulier, il sera possible de financer le fonds de roulement, y compris les salaires, les charges fiscales, les cotisations de sécurité sociale, les frais administratifs et autres dépenses de fonctionnement, ainsi que les lignes de crédit multifonctionnelles, même s’il s’agit d’une prolongation ou du renouvellement de prêts concernant le fonds de roulement.

La ligne de crédit est compatible avec les mesures d’aide prévues par le décret sur les liquidités, et il est donc possible de combiner les fonds de la BEI, lorsque les conditions sont remplies, avec la garantie directe du Fonds de garantie pour les PME ou de la SACE (la société d’assurance financière publique spécialisée dans le soutien à l’exportation et à l’expansion internationale).

Durant une année caractérisée par la grave crise liée à la pandémie qui a pénalisé les économies du monde entier, la BEI a mis à disposition des fonds qui permettent à UniCredit, notamment grâce à sa contribution sur ses ressources propres, d’être en mesure d’accorder quelque 1,2 milliard d’EUR de prêts en faveur des entreprises italiennes, et ce, depuis le début de 2020.

Sur ce total, près de 800 millions d’EUR visent principalement à soutenir la liquidité des PME et des ETI italiennes pour faire face à l’urgence. La collaboration entre les deux institutions s'est poursuivie tout au long de l’année 2020, s’articulant également autour de grandes thématiques telles que l’innovation, l’appui aux entreprises qui s’engagent dans la transition numérique ainsi qu’à l’entrepreneuriat féminin.

Une attention particulière est accordée à la dimension régionale, comme le montre l’accord pour soutenir les entreprises du Latium conclu avec la BEI, laquelle apportera également une contribution autonome. En témoigne également l’accord noué avec la BEI et le Fonds européen d’investissement (FEI), « SME INITIATIVE » (Initiative pour les PME), un dispositif destiné aux entreprises situées dans les régions italiennes du Mezzogiorno (Sicile, Calabre, Campanie, Pouilles, Basilicate, Molise, Abruzzes et Sardaigne) et qui permet d’octroyer des prêts à des conditions avantageuses.