>@EIB
©EIB
  • 260 millions d’EUR à investir dans des projets prioritaires liés à l’eau dans l’ensemble de la Jordanie
  • Ce programme soutient l’adaptation de la Jordanie aux changements climatiques.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a signé un prêt-cadre de 260 millions d’EUR avec le gouvernement du Royaume hachémite de Jordanie afin de soutenir les investissements prioritaires du ministère de l’eau et de l’irrigation dans le secteur de l’eau. Ce programme contribuera à optimiser la production, le transport et la distribution d’eau en Jordanie.

Les fonds de la BEI financeront des projets de construction, de modernisation et d’amélioration de diverses installations d’approvisionnement en eau dans plusieurs gouvernorats de Jordanie. La mise en œuvre de ces projets renforcera la résilience du secteur de l’approvisionnement en eau et l’adaptation aux changements climatiques, tout en créant des emplois pendant la phase de construction et lors de l’exploitation des installations concernées.

Outre le financement de la Banque, l’enveloppe d'assistance technique de l’initiative Résilience économique fournira une subvention de 3 millions d’EUR pour l’assistance technique destinée à soutenir les études préparatoires et de faisabilité nécessaires ainsi que les affectations au titre des sous-projets relevant du programme. L’initiative Résilience économique s’inscrit dans le cadre de la réponse apportée par l’UE aux difficultés que connaissent les pays du voisinage méridional et les Balkans occidentaux.

Le prêt-cadre vise à appuyer les objectifs de l’État jordanien dans le cadre de la stratégie nationale de l’eau pour 2016-2025, qui définit comme une priorité essentielle les projets qui contribuent à la résilience du secteur de l’eau. La mise en œuvre de ce programme améliorera la résilience économique de la Jordanie et soutiendra les infrastructures socio-économiques du pays.

Dario Scannapieco, vice-président de la BEI, a commenté la signature en ces termes : « En tant que banque de l’Union européenne, nous accordons une priorité élevée aux projets d’action pour le climat. Nous sommes heureux de renforcer notre soutien au secteur de l’eau en Jordanie. Ce prêt-cadre soutiendra la construction, la modernisation et l’amélioration de nombreuses installations d’approvisionnement en eau dans l’ensemble de la Jordanie. Ces projets sont indispensables pour améliorer l’accès des populations à l’eau au cours des prochaines années. »

L’ambassadrice de l’UE en Jordanie, Maria Hadjitheodosiou, a estimé que « les projets liés à l’eau qui seront financés au titre de ce prêt-cadre contribueront à renforcer la résilience du secteur de l’approvisionnement en eau et les capacités de la Jordanie à relever les défis que posent les changements climatiques. » Elle a souligné que « ces projets renforcent et s’inscrivent dans le droit fil du partenariat de l’UE avec la Jordanie et des efforts communs visant à atténuer les effets des changements climatiques. »

Le ministre du Plan et de la coopération internationale, Nasser Shraideh, a déclaré que l’objectif de l’accord était d’assurer un financement à la Jordanie, à des conditions favorables, pour les six prochaines années (avec une période de remboursement exceptionnellement longue pouvant aller jusqu’à trente ans). Les fonds seront affectés à des projets prioritaires dans le domaine de l’eau afin de soutenir les objectifs de la stratégie nationale de l’eau pour 2016-2025, en contribuant à la construction, à la modernisation et à l’amélioration de diverses installations d’approvisionnement en eau dans les gouvernorats de toute la Jordanie.

La mise en œuvre de ces projets améliorera la résilience de l’approvisionnement en eau et soutiendra l’adaptation aux changements climatiques ; elle créera en outre des possibilités d’emploi pendant les phases de construction et d’exploitation.

Le secteur de l’eau est d’une importance vitale pour l’État jordanien en raison de la grave pénurie d’eau dans le pays et du rôle que ce secteur joue dans le maintien de la stabilité socio-économique à long terme du pays. La Jordanie a l’un des plus faibles niveaux de disponibilité en eau par habitant au monde, ce qui classe le pays au deuxième rang pour ce qui est de la rareté des ressources en eau. Les niveaux de disponibilité en eau devraient encore diminuer au cours des prochaines années en raison des changements climatiques et de l’augmentation attendue de la population du pays. Le nouveau financement de la BEI relève du mandat de prêt extérieur (MPE) de l’UE pour la période 2014-2020 et bénéficie de la garantie globale de derniers recours du budget de l’UE. Cet appui est cohérent avec le mandat de prêt extérieur de la BEI relatif au développement des infrastructures socio-économiques, à l’orientation de la BEI en matière de prêts au secteur de l’eau, ainsi qu’à la politique européenne de voisinage.

En outre, ce nouveau financement de la BEI s’inscrit dans la continuité de l’engagement fort pris par la Banque dans le secteur de l’eau en Jordanie, lequel s’est progressivement accru ces dernières années dans le contexte de l’initiative Résilience économique. En 2015, la BEI a signé un prêt de 54 millions d'USD en faveur du projet Wadi Al Arab Water System II, pour lequel l’UE accorde également une subvention à l’investissement de 13,75 millions d’EUR. En 2019, la BEI a signé un prêt de 65 millions d’EUR et une subvention à l’investissement de 16,25 millions d’EUR pour le projet Deir Alla Water and Sanitation.