>@EIB
©EIB
  • La banque de l’UE se félicite de l’engagement des pays des Balkans occidentaux à mettre en œuvre l’« agenda vert » et à développer un marché commun pour la région.
  • La BEI a exprimé son soutien au plan économique et d’investissement annoncé par la Commission européenne, qui met l’accent sur la connectivité et une transition verte et numérique durable vers un marché régional intégré.
  • Dans le cadre de son enveloppe financière de 1,7 milliard d’EUR pour la région, adoptée en mai en réponse à la pandémie, la BEI a déjà mobilisé plus de 1 milliard d’EUR pour faire face aux conséquences négatives de la crise de COVID-19.

Comme annoncé lors du Sommet des Balkans occidentaux organisé dans le cadre du processus de Berlin, le 10 novembre, la Banque européenne d’investissement (BEI) se réjouit de l’engagement des dirigeants des pays des Balkans occidentaux à soutenir la mise en œuvre du plan économique et d’investissement de la Commission européenne. Ce plan accorde la priorité aux investissements dans les domaines de la connectivité et de la transition verte et numérique de la région vers des économies fondées sur le savoir, inclusives et durables. Le président Hoyer a promis que la BEI apporterait un soutien actif à ces investissements. Dans le droit fil de l’accent mis dans le plan sur la nécessité de stimuler les investissements privés, la BEI et le Fonds européen d’investissement (FEI) déploieront de nouveaux instruments financiers pour soutenir le développement du secteur privé dans le cadre du nouveau mécanisme de garantie pour les Balkans occidentaux.

Les participants au sommet, dont la BEI, se sont déclarés prêts à travailler sur l’agenda vert et sur un marché régional commun. En tant que banque européenne du climat, la BEI apportera un soutien financier et technique aux investissements qui permettent une transition verte dans la région. Il s’agit notamment de soutenir l’introduction progressive d’un approvisionnement en énergie renouvelable, diversifié et durable pour les Balkans occidentaux, afin que la région devienne neutre en carbone à long terme. Ces initiatives appuieront également le pacte vert pour l’Europe mis en place par la Commission européenne et l’objectif visant à faire de l’Europe le premier continent climatiquement neutre d’ici 2050.

La banque de l’UE accordera également la priorité aux investissements en faveur de la transformation numérique des Balkans occidentaux. L’introduction de technologies numériques intelligentes encouragera une croissance durable et inclusive des ressources économiques et humaines dans la région. Les investissements dans la transformation numérique devraient permettre une reprise plus rapide, stimuler la croissance du secteur privé et améliorer l’efficacité de l’administration publique et sa capacité à fonctionner même face à des défis comme le COVID-19. La mise en place de meilleurs réseaux énergétiques, numériques et de transport favorisera le développement d’un marché commun régional intégré, avec des flux commerciaux plus intenses, une compétitivité accrue et de nouvelles possibilités d’emploi.

Werner Hoyer, président de la BEI : « Faciliter un plus grand nombre d’investissements dans la région est un objectif clé du processus de Berlin et nous saluons vivement le plan économique et d’investissement présenté par le commissaire Várhelyi. La BEI se réjouit à la perspective d’intensifier sa coopération de longue date avec la Commission, les États membres de l’UE, les autres institutions financières internationales et les partenaires des Balkans occidentaux en vue de la mise en œuvre de ce plan. En tant que banque européenne du climat ayant des objectifs ambitieux pour faire progresser l’action climatique, nous sommes ravis de constater la ferme volonté politique de tous les dirigeants des Balkans occidentaux présents aujourd’hui de mettre en œuvre l’agenda vert. La BEI est prête à vous soutenir sur les plans techniques et financiers dans cette tâche difficile, mais essentielle. La mise en place d'un marché commun régional que vous avez annoncée illustre parfaitement comment la région peut accélérer son programme de réformes pour améliorer l’environnement économique. Cette initiative vient à point nommé alors que nous nous dirigeons vers une reprise post-COVID. Permettre une plus grande circulation des biens, des services, des capitaux et de main-d’œuvre hautement qualifiée rendra la région plus attrayante pour l’investissement et le commerce, et accélérera aussi la convergence avec l’UE, ce qui, à son tour, renforcera la confiance des investisseurs. »

Olivér Várhelyi, commissaire européen chargé du voisinage et de l’élargissement : « La Commission européenne collaborera étroitement avec les institutions financières internationales comme la BEI pour transformer le plan économique et d’investissement en projets concrets, en commençant par les priorités phares. Ce plan constitue une base solide sur laquelle nous pouvons construire notre objectif commun de rendre la région des Balkans occidentaux plus stable et plus prospère, et de la faire avancer plus rapidement sur la voie européenne. Il peut modifier le paysage économique de la région en 4 à 5 ans. »

À propos de l’activité de la BEI dans les Balkans occidentaux

La Banque européenne d’investissement est l’une des principales bailleuses de fonds internationale dans les Balkans occidentaux. Depuis 2008, elle a financé des projets pour un montant total de 8,5 milliards d’EUR dans la région. En plus de maintenir son appui à la reconstruction et à la modernisation des infrastructures publiques, depuis 2010, la Banque a étendu son activité à de multiples nouveaux domaines, tels que la santé, la recherche-développement, l’éducation ou les PME. Pour plus d’informations sur les activités de la BEI dans les Balkans occidentaux, veuillez consulter la page suivante : www.eib.org/publications/the-eib-in-the-western-balkans