>@EIB
©EIB
  • La société polonaise de technologie médicale développe des tests en temps réel innovants, qui peuvent également dépister le coronavirus.
  • Il s’agit de la première opération en Pologne dans le cadre du volet Recherche sur les maladies infectieuses du dispositif InnovFin (initiative Horizon 2020, programme de recherche et d’innovation de l’UE pour 2014-2020).

La Banque européenne d’investissement (BEI) a convenu de prêter jusqu’à 10 millions d’EUR à Scope Fluidics, une société polonaise de technologie médicale qui élabore des produits innovants dans le domaine du diagnostic médical. Scope Fluidics utilise des technologies microfluidiques (avec collecte de microéchantillons dans une cartouche de diagnostic jetable). Ses activités sont axées sur la caractérisation rapide de la résistance des bactéries aux antibiotiques et sur la détection ultrarapide des pathogènes bactériens et viraux (y compris le coronavirus).

Le financement de la BEI appuiera les efforts déployés par l’entreprise pour mettre au point de nouvelles méthodes efficaces et abordables de détection des agents pathogènes à l’origine de maladies infectieuses, notamment de la maladie à coronavirus. Outre les efforts qu’elle déploie pour soutenir la lutte contre la pandémie de COVID-19, l’équipe de Scope Fluidics se concentre également sur la résistance aux antimicrobiens (« RAM »), l’une des menaces les plus graves pour la santé mondiale. Le dépistage d'une plus vaste gamme de maladies infectieuses peut sensiblement accroître la qualité des soins et l’efficacité de la prévention des complications dans le contexte évolutif de la pandémie.

En soutenant les nouveaux essais cliniques de l’entreprise qui permettront le lancement commercial du système, la BEI contribue à combler une lacune du marché en matière d'options de financement disponibles pour les acteurs innovants qui mettent au point de nouveaux vaccins et médicaments, des dispositifs médicaux et de diagnostic innovants ou de nouvelles infrastructures de recherche pour lutter contre les maladies infectieuses. Le projet pourrait également promouvoir la croissance dans ce secteur et créer de nouveaux emplois en Pologne et dans l’UE pour des profils hautement qualifiés et dans le domaine de la recherche-développement.

Le financement provient d’une initiative conjointe de la Commission européenne et de la BEI – le volet Recherche sur les maladies infectieuses (IDFF) du dispositif InnovFin –, qui relève d’Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE pour la période 2014-2020. Il s’agira du premier projet réalisé en Pologne dans le cadre de ce volet. À ce jour, 14 opérations ont été signées en Europe au titre de l’IDFF, pour un montant total de 372 millions d’euros.  

L’accord a été signé ce jour à Varsovie par Teresa Czerwińska, vice-présidente de la BEI chargée de la supervision des opérations de la BEI en Pologne, et Piotr Garstecki, cofondateur et président du conseil d’administration de Scope Fluidics.

Teresa Czerwińska : « Je suis ravie de signer aujourd’hui le premier prêt de la BEI en faveur d’une entreprise polonaise dans le cadre du volet Recherche sur les maladies infectieuses du dispositif européen InnovFin. En investissant dans ce projet, la Banque apportera une contribution significative au progrès scientifique dans le domaine des équipements de diagnostic des maladies infectieuses, y compris la COVID-19. Ce projet a le potentiel de révéler de nouveaux modèles pour le diagnostic de maladies et pour combattre la résistance aux antimicrobiens. » Et d’ajouter : « Cette opération fait suite à l’accord conclu la semaine dernière avec le ministère des finances, portant sur l’octroi d’un prêt de 650 millions d’EUR de la BEI à l’État polonais pour l’aider à lutter contre la pandémie de COVID-19. En tant que banque de l’UE, nous pensons qu’il est important de soutenir les efforts de la Pologne pour faire face à la pandémie, à tous les niveaux. »

Piotr Garstecki, PDG de Scope Fluidics : « Avec PCR\ONE, l’équipe Scope Fluidics a créé un système moderne capable de détecter les bactéries et les virus dangereux en un temps record de 15 minutes. Nos récents efforts axés sur la détection rapide du coronavirus ont donné au projet PCR|ONE une importance et une dimension commerciale supplémentaires, s’inscrivant dans l’effort mondial de lutte contre la pandémie. Nous sommes très heureux de l’accord signé ce jour avec la BEI : notre objectif est de rendre les diagnostics médicaux plus rapides, plus informatifs et accessibles, afin d’avoir un impact réel sur l’amélioration de la qualité et de l’efficacité de la médecine moderne. Au nom de toute l’équipe de Scope Fluidics, je tiens à remercier la BEI pour la confiance que nous accorde cette institution aussi expérimentée. Dotée d’une vaste expérience du financement d’entreprises européennes dans le domaine des sciences de la vie, y compris des entreprises du secteur du diagnostic moléculaire, la BEI sera un partenaire important pour nous. L’accord conclu aujourd’hui vise à soutenir la commercialisation des systèmes que nous mettons au point, ainsi que l’intensification des activités du programme « Early Access » du projet PCR|ONE. Nous faisons maintenant partie d’un groupe d’entreprises comme Stat-Dx, Curetis et Mobidiag, qui ont obtenu des financements similaires de la BEI ces dernières années. »

Mariya Gabriel, commissaire à l’innovation, la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse : « Les tests de diagnostic sont essentiels pour permettre au personnel soignant en première ligne d'établir des diagnostics avec rapidité et précision, ainsi que pour réduire le risque de propagation des virus, notamment du coronavirus. Il s’agit là d’un élément très important de la stratégie pour une réponse mondiale au coronavirus. Grâce à ce prêt à Scope Fluidics, l’UE fait un pas de plus vers la découverte de solutions pour lutter contre la pandémie de COVID-19. Je suis également très heureuse que, par l’intermédiaire du volet « Recherche sur les maladies infectieuses » du dispositif InnovFin, nous puissions pour la première fois aider une entreprise polonaise à mener à bien un projet aussi prometteur. »

Informations générales

La Banque européenne d’investissement (BEI), l’institution de financement à long terme de l’Union européenne (UE), a pour actionnaires les États membres de l’UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des grands objectifs de l’UE.

Le volet Recherche sur les maladies infectieuses (IDFF) du dispositif InnovFin est un produit financier destiné à soutenir la lutte contre les maladies infectieuses. L’initiative conjointe de la Commission européenne et du Groupe BEI s’inscrit dans le cadre d’Horizon 2020, le programme de recherche et d’innovation de l’UE pour la période 2014-2020. Le volet IDFF permet à la BEI de mettre entre 7,5 millions d’EUR et 75 millions d’EUR à la disposition d’acteurs innovants intervenant dans la mise au point de vaccins, de médicaments, de dispositifs médicaux et de diagnostic ainsi que d’infrastructures de recherche pour la lutte contre les maladies infectieuses. Les prêts accordés contribuent à financer les essais cliniques, l’accès au marché, la mise au point de prototypes ou le déploiement industriel de nouveaux équipements, la R-D préclinique et les besoins en fonds de roulement. L’IDFF a été renforcé de 400 millions d’EUR pour mieux faire face à la pandémie de COVID-19.

Scope Fluidics SA est un pôle de développement pour les jeunes pousses actives dans les technologies médicales, qui mettent au point des solutions radicales pour relever les défis sanitaires mondiaux. Pour répondre à ces défis, l’entreprise conçoit des systèmes de diagnostic révolutionnaires permettant d’améliorer l’accès à des soins de santé efficaces dans le monde entier. Offrant un accès sans précédent aux informations moléculaires Dx sur le lieu où les soins sont administrés, le système PCR|ONE est utilisé pour lutter contre les infections associées aux soins de santé et contrôler les infections. BacterOMIC ouvre l’accès à des traitements antibiotiques de précision au prix des tests conventionnels de sensibilité aux antibiotiques.

Le système PCR|ONE est une solution autonome complète pour la détection immédiate, sur le lieu où les soins sont administrés, d’un large éventail d’agents pathogènes et de cibles génétiques. Le système accepte des cartouches jetables qui sont chargées d’échantillons cliniques et traitées de manière automatique pour obtenir un diagnostic détaillé en 15 minutes. Le système PCR|ONE propose une combinaison unique : en un temps record, il peut identifier jusqu’à 20 cibles génétiques en une seule fois, à partir d’un seul échantillon.

BacterOMIC est le premier système à fournir des informations exhaustives et directement exploitables pour les traitements antibiotiques de précision. BacterOMIC permet de déterminer l’efficacité de tous les antibiotiques cliniquement pertinents en un seul test. BacterOMIC est également le premier système à proposer des tests automatisés de multiples combinaisons d’antibiotiques.