>@The Navigator Company
©The Navigator Company
  • Le projet, qui couvre la construction et l’exploitation d’une nouvelle chaudière à biomasse dans l’usine de pâte à papier de Figueira da Foz, représente une étape majeure de la récente stratégie de décarbonation de l’entreprise.
  • Les fonds sont fournis au titre du Plan d’investissement pour l’Europe.

La Banque européenne d’investissement (BEI) va soutenir The Navigator Company, un grand groupe industriel portugais, fabricant européen de premier plan de pâte à papier, en lui accordant un prêt de 27,5 millions d’EUR à l’appui de la construction et de l’exploitation d’une nouvelle chaudière à biomasse dans son usine intégrée de Figueira da Foz, dans une région du Portugal qui relève de l’objectif de cohésion.

Ce projet représente la première étape majeure de la stratégie de décarbonation de The Navigator Company, lancée récemment dans le but d’aboutir à la neutralité carbone de l’entreprise d’ici 2035 (avec 15 ans d’avance sur l’objectif de 2050 de l’UE), dans le droit fil de l’accord de Paris, du pacte vert pour l’Europe et de la feuille de route du Portugal pour parvenir à la neutralité carbone.

Le remplacement du matériel existant par une nouvelle chaudière à biomasse fait partie des investissements de l'entreprise visant à compenser les émissions de carbone ; il est vu comme une mesure essentielle pour préserver et améliorer sa compétitivité et sa présence sur le marché, dans un secteur d’activité cyclique, notamment dans le contexte actuel de profondes répercussions économiques de la pandémie de COVID-19.

Ce financement de la banque de l’UE est accordé au titre du Plan d’investissement pour l’Europe.

L’usine de Figueira n’utilise que de la matière première provenant de forêts certifiées selon des systèmes reconnus au niveau international ou de forêts dont le bois est considéré comme contrôlé. Ce projet apportera aussi une contribution positive à l’appui aux économies rurales et à l’emploi au Portugal, en continuant à développer la chaîne de valeur de la forêt et de la bioéconomie.

« La BEI est très heureuse de soutenir la stratégie de décarbonation ambitieuse de The Navigator Company et les efforts qu’elle déploie pour moderniser sa production et la rendre plus durable, tout en renforçant sa compétitivité. En soutenant la reprise économique à la suite de la crise de COVID-19, ce projet promouvra l’économie circulaire et aidera l’UE à atteindre son objectif de neutralité climatique d’ici 2050 », a déclaré Emma Navarro, vice-présidente de la BEI chargée des opérations au Portugal ainsi que de l’action climatique de la Banque. « L’action en faveur du climat et la cohésion, tout comme le développement durable, continuent d’être des priorités majeures pour la BEI, même dans le contexte de l’actuelle pandémie. La Banque se félicite de soutenir un projet qui contribue fortement à la réalisation de ces objectifs au Portugal et en Europe ».

Il s’agit ici de la huitième opération entre la BEI et The Navigator Company, la dernière remontant à 2018. Dans ce dernier projet, le Groupe BEI a soutenu les investissements de The Navigator Company dans l’innovation et l’action en faveur du climat, en finançant par exemple la modernisation de l’usine de Figueira da Foz et la mise à niveau des techniques de production. La consommation d'énergie et la quantité de produits chimiques utilisés a ainsi été réduite, tout comme les émissions de gaz à effet de serre, car les combustibles fossiles ont été remplacés par une utilisation accrue d’énergie renouvelable apportée par la biomasse.

Informations générales

La BEI est le plus grand bailleur de fonds multilatéral au monde pour les financements climatiques. Son objectif est de jouer un rôle de premier plan dans la mobilisation des financements nécessaires pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 °C en moyenne par rapport aux niveaux préindustriels afin de respecter les objectifs de l’accord de Paris. Le 14 novembre 2019, le Conseil d’administration de la BEI a approuvé les nouveaux objectifs pour le climat de la Banque et sa nouvelle politique de prêt dans le secteur de l’énergie. La Banque va progressivement augmenter ses financements à l’appui des objectifs climatiques et environnementaux pour les porter à 50 % au maximum de son activité d’ici à 2025, de sorte que le Groupe BEI mobilise au moins 1 000 milliards d’EUR durant la décennie critique 2021-2030 pour promouvoir des investissements qui contribuent à la réalisation de ces objectifs. Elle a également fait part de sa volonté d’aligner toutes les activités du Groupe BEI sur l’accord de Paris. Pour ce faire, elle cessera de financer des projets à base de combustibles fossiles à partir de fin 2021.