>@Mercedes Landete/EIB
©Mercedes Landete/EIB
  • La banque de l’UE va mettre 120 millions d’EUR à la disposition de l’entreprise pharmaceutique espagnole afin qu’elle propose de nouveaux médicaments contre les maladies dermatologiques qui ne bénéficient pas encore de traitement efficace.  
  • La mise en œuvre du projet contribuera à la recherche de nouvelles réponses à des pathologies comme le psoriasis, la dermatite atopique et la kératose actinique, un type de lésion cutanée précancéreuse.

La Banque européenne d’investissement (BEI) a franchi aujourd’hui une nouvelle étape visant à stimuler l’innovation dans le secteur pharmaceutique espagnol et européen. Grâce à un prêt de 120 millions d’EUR octroyé à Almirall dans le cadre du Plan d’investissement pour l’Europe, la banque de l’UE va financer la recherche de nouvelles indications thérapeutiques pour les patients atteints de maladies de la peau et qui ne disposent pas encore d’un traitement pharmaceutique efficace. Emma Navarro, vice-présidente de la BEI, et Peter Guenter, PDG d’Almirall, se sont réunis aujourd’hui à Barcelone pour signer cet accord.

Grâce au soutien de la BEI, Almirall pourra mettre en œuvre sa stratégie de recherche, développement et innovation (RDI) centrée sur le développement de médicaments qui permettront d’améliorer la qualité de vie des patients atteints de maladies dermatologiques inflammatoires, de certains cancers et de maladies rares congénitales. Ces recherches se concentreront sur de nouvelles thérapies contre les dermatites atopiques, le psoriasis, la kératose actinique et sur des traitements efficaces contre des maladies congénitales comme l’épidermolyse bulleuse.

Almirall pourra bénéficier des conditions favorables du financement BEI tant en matière de durée d’amortissement que de taux d’intérêt, ce qui permettra à l’entreprise de mettre en œuvre sa stratégie d’innovation dans les délais fixés, à savoir jusqu’en 2022.

Emma Navarro, vice-présidente de la BEI, a déclaré : « Nous nous réjouissons de la signature d’un accord qui montre l’engagement ferme de la BEI à l’égard de l’innovation, en appuyant la mise au point de nouveaux médicaments qui amélioreront la qualité de vie des citoyens. Parallèlement, la BEI contribue à ce qu’une entreprise espagnole chef de file de son secteur reste dotée de technologies de pointe pour sa recherche, veillant ainsi à maintenir la très grande compétitivité du secteur pharmaceutique en Europe à l’avenir. »

Vytenis Andriukaitis, commissaire européen chargé de la santé et de la sécurité alimentaire, a indiqué : « La volonté de l’UE d’améliorer la disponibilité de soins spécialisés et leur accès a une nouvelle fois été démontrée aujourd’hui. Il ne peut pas y avoir de solutions innovantes sans investissements. C’est pourquoi, il est vital que nous continuions à garantir le financement au niveau européen afin de veiller à ce que les entreprises puissent mettre au point de nouveaux médicaments pour des maladies qui, à l’heure actuelle, ne bénéficient ni de traitement, ni de remède. Les patients doivent être au cœur de chaque stratégie de R-D, c’est pourquoi je me réjouis de l’appui de la BEI dans ce domaine. »

Peter Guenter, PDG d’Almirall, a quant à lui affirmé : « Notre engagement vis-à-vis des patients afin d’améliorer leur qualité de vie passe sans aucun doute par notre R-D, inscrite dans l’ADN d’Almirall, pour continuer à mettre au point de nouveaux médicaments efficaces. Le financement accordé par la BEI contribue considérablement à la mise en œuvre de nos plans ambitieux en matière d’innovation et de développement. »

L’accord entre la BEI et Almirall a été signé dans le cadre du Plan d’investissement pour l’Europe, aussi appelé plan Juncker, qui permet à la BEI d’appuyer davantage d’investissements dans des projets qui contribuent à renforcer la croissance économique et l’emploi.