>@Cyrille Lachèvre/EIB
©Cyrille Lachèvre/EIB
  • Signature du financement annoncé le 11 février 2019
  • 18 m d’euros de financement sur la période 2019-2027
  • Afin de permettre le financement des projets de Marseille et d’Anvers ainsi que de la R&D (Mini-P2R)

Ecoslops et la BEI sont heureux d’annoncer la signature du contrat de financement d’un montant de 18 m d'euros qui contribuera à la construction des usines de Marseille et d’Anvers. Ces ressources permettront aussi à la société de poursuivre ses efforts de R&D notamment sur le mini-P2R et de renforcer ses équipes. Ce prêt est permis par la Facilité Européenne pour la Mobilité du Futur (CEF) destinée à faciliter un transport maritime durable. Il comprend deux tranches de respectivement 10 et 8 millions d’euros.

Le projet de Marseille (75% ECOSLOPS, 25% TOTAL) est en phase de construction et le premier tirage du financement interviendra dans les mois prochains. L’ouverture de l’unité est prévue pour début 2020.

A Anvers, les études environnementales se poursuivent après la conclusion d’un accord avec la raffinerie de ATPC (groupe VITOL) et le Port d’Anvers.

Les essais du mini P2R se sont déroulés sur le premier semestre 2019 et ont parfaitement répondu à nos attentes. La société travaille dorénavant à construire la première unité pour un essai sur site en conditions réelles.

Ambroise Fayolle, vice-Président de la BEI explique :

« La BEI, qui est la banque de l’Union Européenne, est pleinement engagée aux côtés d’Ecoslops, qui offre une solution particulièrement innovante de lutte contre le changement climatique à un niveau pan européen en s’adressant à une faille de marché autour du retraitement des carburants maritimes usés, souligne Ambroise Fayolle, Vice-Président de la BEI. C’est en outre une première traduction concrète de la mise en place de la nouvelle Facilité Européenne pour la Mobilité du Futur »

Vincent Favier, PDG d’Ecoslops, déclare :

« Ecoslops est honoré de pouvoir compter sur ce soutien de la BEI à l’économie circulaire. Notre solution technologique est unique sur le marché et il est important de se positionner rapidement sur les ports les plus attractifs. C’est pourquoi disposer du soutien de la BEI pour nos projets européens est un véritable atout et nous permettra d’accélérer notre développement. Notre innovation au service de l’économie circulaire et de la transition énergétique est génératrice d’investissement industriel et d’emplois qualifiés. Elle garantit la préservation des ressources comme la réduction des pollutions et réduit de 2/3 la production de CO2 comparé aux méthodes traditionnelles. C’est la preuve qu’industrie, environnement et économie peuvent aller de pair. »