>@Dusan Ondrejicka/EIB
©Dusan Ondrejicka/EIB
  • Un prêt de 250 millions d’EUR pour des travaux de construction, de rénovation et d’amélioration de la sécurité sur des axes routiers situés directement dans le prolongement du réseau transeuropéen de transport (RTE-T), à savoir sur l’autoroute qui traverse la Géorgie d’est en ouest.
  • L’engagement de la BEI à l’appui de projets relatifs aux réseaux de transport en Géorgie porté à un total de 1 milliard d’EUR.
  • Effets attendus : amélioration du raccordement au réseau international, de l’intégration régionale et de la mobilité locale, et création d’emplois.
  • Subvention d’assistance technique de 6,1 millions d’EUR de l’UE au titre de la plateforme d’investissement pour le voisinage (PIV), deux experts mis à disposition grâce au FFATPO[1].

Grâce à l’aide financière et technique de l’Union européenne, la Géorgie sera mieux reliée à l’UE et bénéficiera de meilleures conditions de transport sur son territoire. La Banque européenne d’investissement (BEI) et d’autres institutions de l’UE ont annoncé ce jour leur soutien à un grand programme de modernisation des infrastructures de transport approuvé par les autorités géorgiennes, qui prévoit des travaux essentiels sur l’autoroute nationale Est-Ouest.

La BEI prêtera 250 millions d’EUR pour financer une modernisation d’envergure de l’autoroute qui traverse la Géorgie d’Est en Ouest, à savoir le principal axe pour les trajets routiers longue distance dans le pays et également une partie intégrante de l’infrastructure du réseau européen RTE-T[2]. Les travaux concerneront des tronçons d’une longueur totale d’environ 100 km qui comptent parmi les projets prioritaires de l’État géorgien. Une fois mis en œuvre, le projet apportera divers avantages. Il renforcera le raccordement global de la Géorgie au réseau routier européen en améliorant les conditions de transport et la sécurité routière, tout en réduisant les temps de trajet et les frais d’utilisation et d’entretien des véhicules. Il favorisera la mobilité locale de la population en Géorgie, de même que l’accès aux services sociaux et aux activités économiques. Sur le plan de l’emploi, on estime que le programme générera l’équivalent de quelque 23 000 années-personnes[3] pendant les travaux de construction.

Le prêt de la BEI est intégralement couvert par la garantie globale de l’UE et porte à 750 millions d’EUR le total des fonds prêtés par la banque de l’UE à l’appui de projets d’infrastructures en Géorgie. Un prêt précédent de 500 millions d’EUR, divisé en deux tranches égales, a été signé en décembre 2016 puis en juin 2017. Au titre de la première opération, la banque de l’UE a financé la construction et la rénovation de tronçons routiers d’une longueur totale de près de 39 km : le contournement Grigoleti-Kobouleti (environ 14,2 km), le tronçon F3 Oubissa-Chorapani (environ 13 km) et le tronçon F1 Chumeteleti-Khevi (environ 11,6 km). En tout, les prêts de la BEI financeront des projets relatifs à des liaisons de transport pour une valeur totale de 1 milliard d’EUR en Géorgie.

L’engagement de l’UE ne se borne toutefois pas à cela. Le projet bénéficie d’une subvention d’assistance technique de 6,1 millions d’EUR octroyée par l’Union européenne au titre de la plateforme d’investissement pour le voisinage (PIV). À cet égard, en vertu d’un accord signé en décembre 2018 entre la BEI et l’UE – représentée par la Commission européenne –, la BEI financera, en cas de besoin, d’autres études (notamment sur la gestion des zones les plus accidentogènes à proximité des tronçons routiers financés par les opérations) et fournira, pour la mise en œuvre de ce projet, un appui à l’unité d’exécution du projet de l’administration géorgienne des routes. Parallèlement, deux experts de la BEI seront mobilisés pour aider à la mise en œuvre du programme au titre du FFATPO. Il s’agira d’un expert du secteur routier qui sera basé à Tbilissi et affecté à l’administration géorgienne des routes au sein du ministère du développement régional et des infrastructures, ainsi que d’un expert en assistance technique.

 

Citations

Vazil Hudák, vice-président de la BEI : « Avec ce nouveau prêt, la BEI consolide sa position parmi les principaux bailleurs de fonds du secteur des infrastructures en Géorgie. Nous contribuerons à l’amélioration de la mobilité – condition préalable à la croissance de la productivité – et de la sécurité routière sur un long tronçon de l’autoroute Est-Ouest. L’engagement de l’UE apportera ainsi des avantages plus concrets au peuple géorgien. »

Carl Hartzell, ambassadeur de l’UE en Géorgie : « Il est primordial d’améliorer les réseaux routiers, particulièrement ceux aussi importants que l’autoroute géorgienne Est-Ouest, pour favoriser le développement économique et relier les populations, tout en facilitant les échanges commerciaux et les déplacements en Géorgie ainsi qu’avec la région dans son ensemble. Ce projet, qui ouvrira la voie à la construction de 100 km de routes nouvelles et plus sûres au cours des prochaines années, fait suite à l’engagement pris par l’UE de favoriser la croissance économique et la création d’emplois en Géorgie. »

Mamouka Bakhtadze, premier ministre géorgien : « La Banque européenne d’investissement coopère activement avec la Géorgie en nous apportant un soutien d’une ampleur considérable. Cette coopération se manifeste dans différents domaines des secteurs public et privé. De plus, la BEI appuie activement l’essor des petites et moyennes entreprises (PME) dans le pays. Conformément à l’accord conclu aujourd’hui avec la BEI, 250 millions d’EUR seront alloués au développement et à la modernisation d’infrastructures de transport stratégiques dans le pays, ce qui est particulièrement important pour le renforcement de la compétitivité de la Géorgie et l’amélioration du fonctionnement des transports. Je tiens à remercier la BEI pour le soutien sans faille qu’elle apporte à la Géorgie. »

Ivane Matchavariani, ministre géorgien des finances : « L’histoire de la coopération entre la Banque européenne d’investissement (BEI) et la Géorgie est exceptionnelle. Le soutien apporté par l’Union européenne par l’intermédiaire de la BEI joue un rôle majeur dans la transformation de notre pays. Grâce au concours financier de la BEI, des projets très importants sont en cours de mise en œuvre que ce soit dans le secteur privé ou dans le secteur public. Le financement par la BEI de la construction de l’autoroute Est-Ouest démontre l’importance de la coopération avec la Banque. Le contrat de financement (pour un prêt d’un montant de 250 millions d’EUR) relatif au projet « Georgia Transport Connectivity II », que nous avons signé ce jour, met encore un peu plus en évidence la solidité de notre partenariat. Le prêt susmentionné sera utilisé pour financer la construction ou la rénovation de tronçons essentiels d’axes routiers géorgiens. Nous espérons que la BEI continuera à soutenir les réformes en cours dans notre pays, dont l’objectif est de favoriser une croissance économique rapide, la création d’emplois, l’amélioration des conditions de vie et la réduction de la pauvreté. »


[1] Fonds fiduciaire d’assistance technique en faveur des pays du Partenariat oriental.

[2] Réseau transeuropéen de transport.

[3] Une année-personne représente le volume de travail effectué par une personne sur le projet au cours d’une année de travail.