>@Mireia Gonzalez/EIB
©Mireia Gonzalez/EIB

La Banque européenne dinvestissement (BEI) a conclu un accord avec le gouvernement de la République arabe d’Égypte portant sur un montant de 214 millions d’EUR à l’appui du projet de dépollution du canal de drainage de Kitchener. Le nouveau financement s’inscrit dans le cadre de l’initiative Résilience économique de la BEI et permettra d’améliorer les services d’assainissement et de traitement des déchets solides au bénéfice d’environ 6 millions d’habitants de la région du delta du Nil.

L’accord a été signé au siège de la BEI à Luxembourg par Sahar Nasr, ministre de l’investissement et de la coopération internationale, et Werner Hoyer, président de la BEI.

« En tant que principal bailleur de fonds dans le secteur de l’eau à l’échelle mondiale, nous concluons aujourd’hui un nouvel accord soutenant la dépollution d’un canal de drainage très important en Égypte. En renforçant la disponibilité des services d’assainissement et en améliorant la qualité de l’eau et les conditions agricoles dans la région du delta du Nil, ce projet aura un impact considérable. Globalement, il contribuera à améliorer les conditions de vie des Égyptiens dans de nombreux gouvernorats. Le concours que nous apportons au projet relève de l’initiative Résilience économique, qui vise à améliorer la résilience de l’économie égyptienne et à mettre en place des infrastructures socio-économiques plus solides », a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI, lors de la cérémonie de signature.

Il s’agit de la première étape d’un programme d’investissement plus vaste dont les contours ont été dessinés lors d’une étude préalable de faisabilité financée par l’UE et chapeautée par le deuxième programme d’investissement pour l’élimination des principales sources de pollution en Méditerranée (MeHSIP II). Le projet vise à dépolluer le canal de drainage de Kitchener, d’une longueur de 69 km, qui traverse les gouvernorats de Gharbeya, Kafr el-Cheik et Dakhleya dans la région du delta du Nil. Il revêt la forme d’un projet de dépollution intégré comprenant des investissements dans les domaines des eaux usées et de l’assainissement, des déchets solides et de la réhabilitation d’un canal de drainage – une première en Égypte.

La contribution de la BEI appuie des investissements destinés à la collecte et au traitement des eaux usées domestiques, qui prévoient aussi bien la réhabilitation ou l’extension d’infrastructures existantes que la construction de nouvelles infrastructures. En outre, la BERD financera les composantes du projet relatives aux déchets solides et à la réhabilitation du canal de drainage. Enfin, l’UE soutient le projet via une importante aide non remboursable de 45,8 millions d’EUR au titre de la Facilité d’investissement pour le voisinage (FIV). Contribuant de manière déterminante à la mobilisation des investissements, le montant apporté par l’UE par l’intermédiaire de la FIV financera à la fois les investissements et l’assistance technique. Le prêt de la BEI sera assorti de la garantie de l’UE au titre du mandat de prêt extérieur pour la période 2014-2020.

Le projet améliorera la sécurité de l’approvisionnement en eau pour les habitants et les écosystèmes tout en contribuant à une meilleure qualité de vie et au développement socio-économique d’une région principalement rurale.  Grâce aux investissements prévus, quelque 6 millions d’habitants devraient bénéficier de services nouveaux ou améliorés d’assainissement et de traitement des déchets solides.

L’accord signé ce jour porte le volume total des financements de la BEI en Égypte en 2018 à environ 740 millions d’EUR, dont les principaux bénéficiaires sont les secteurs de l’eau et des eaux usées ainsi que des PME et des entreprises de taille intermédiaire (ETI). La Banque espère également accorder des financements supplémentaires à des projets dans les secteurs des eaux usées et des transports (jusqu’à 430 millions d’EUR supplémentaires sont prévus) et en faveur des PME et des ETI d’ici à la fin de l’année.

Le programme dinvestissement pour lélimination des principales sources de pollution en Méditerranée (MeHSIP) est un programme de l’Union européenne qui soutient l’élaboration de projets d’investissement relatifs aux secteurs de l’eau et de l’environnement dans les pays de la Méditerranée méridionale. Le programme MeHSIP est généreusement financé par l’UE via le Fonds fiduciaire de la FEMIP et forme, en association avec la Facilité d’investissement pour le voisinage, un socle essentiel pour les efforts communs d’appui aux secteurs égyptiens de l’eau et des eaux usées.

Linitiative Résilience économique consiste en un ensemble de solutions intégrées, englobant des prêts, des financements concessionnels et des instruments innovants. Elle a été conçue de manière à permettre la mobilisation de 15 milliards d’EUR supplémentaires, en plus des investissements déjà prévus.

Initiative Résilience économique

Ensemble pour relever les défis mondiaux