>@Shirin Wheeler/EIB
©Shirin Wheeler/EIB

Jonathan Taylor, vice-président chargé de l’action en faveur du climat et de l’environnement à la Banque européenne d’investissement (BEI), a exhorté la communauté internationale à consentir davantage d’efforts pour mobiliser les investisseurs privés à l’appui de l’action en faveur du climat.

S’exprimant à l’occasion du Climate Finance Day, en amont du sommet One Planet organisé à Paris, il a déclaré :

« En sa qualité de banque de l’Union européenne, la BEI est l’un des grands défenseurs de l’accord de Paris sur le climat et des Objectifs de développement durable. Premier bailleur de fonds multilatéral au monde pour l’action en faveur du climat, la BEI s’est engagée à fournir 100 milliards d’USD pour l’action en faveur du climat sur cinq ans, jusqu’en 2020, ce qui devrait permettre de mobiliser près de 300 milliards d’USD d’investissement dans des projets respectueux du climat. La contribution de la BEI à l’accord de Paris se traduit par le relèvement des volumes à l’extérieur de l’UE (35 % du total des financements d’ici 2020) et une plus grande attention portée à l’incidence des changements climatiques, à l’adaptation à leurs effets et à l’intégration de ces considérations dans toutes ses activités. Afin de mobiliser les ressources nécessaires pour lutter contre les changements climatiques, il est essentiel de renforcer la coopération entre les secteurs public et privé. La plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI illustre comment la BEI parvient à mobiliser des investissements privés à l’appui de l’action en faveur du climat. C’est la première fois qu’un État membre apporte son concours financier à toute une plateforme de financement climatique plutôt qu’à une opération de ce type en particulier. Plateforme encore plus ancienne, le fonds de fonds Geeref (Fonds mondial pour la promotion de l'efficacité énergétique et des énergies renouvelables) associe un capital couvrant les premières pertes provenant de fonds publics à du capital privé émanant d’investisseurs institutionnels afin de soutenir l’investissement en fonds propres (participations) dans des projets de petite et moyenne dimension dans le domaine des énergies renouvelables dans les pays en développement. »

Il a ajouté : « Concernant la collecte de ressources, la BEI est fière d’avoir inauguré le marché des obligations vertes et d’en être le plus grand émetteur. Cette année, la BEI célèbre le dixième anniversaire de sa première obligation climatiquement responsable avec une émission d’environ 20 milliards d’EUR. Nous jouons un rôle de précurseur en veillant à rendre le marché des obligations vertes plus transparent pour attirer davantage d’émetteurs et d’investisseurs obligataires afin de mobiliser les ressources nécessaires pour faire face aux défis qui se présentent. »

Le vice-président Taylor a participé à une discussion sur les moyens à mettre en œuvre pour renforcer la coopération public-privé dans le domaine de l’action en faveur du climat. Lors du sommet One Planet du 12 décembre, la BEI et des partenaires des secteurs public et privé annonceront plusieurs nouvelles initiatives et nouveaux projets liés à l’action en faveur du climat.

http://www.eib.org/infocentre/events/all/eib-at-one-planet-summit

Pour en savoir plus sur la BEI et le financement climatique

La BEI a émis la toute première obligation verte en 2007. En 2016, elle a dépassé son objectif en matière d’action en faveur du climat pour la septième année consécutive, en accordant plus de 19,5 milliards d’EUR de financements pour contribuer à l’atténuation des changements climatiques et à l’adaptation à leurs effets.

La stratégie de la BEI en matière d’action pour le climat met un nouvel accent sur l’intégration des considérations liées aux changements climatiques dans l’ensemble des activités et des outils de la Banque, ainsi que sur les moyens de garantir que ces considérations guident les politiques sectorielles, par exemple via la tarification fictive du carbone, les normes de performance en matière d’émissions et d’autres mécanismes.

Plateforme du financement climatique Luxembourg-BEI : il s’agit d’un modèle qui peut être transposé à plus grande échelle et reproduit avec d’autres États membres de l’Union européenne. Dans ce cadre, le Luxembourg mettra, ces trois prochaines années, 30 millions d’EUR (25 % des financements du pays à l’appui de l’action en faveur du climat d’ici à 2020) de financements subordonnés à la disposition de sociétés d’investissement basées au Luxembourg qui financent des projets ayant de fortes retombées positives pour le climat. Ces financements permettront à la BEI de co-investir et ainsi d’attirer des investisseurs privés. Lors de la COP 23, la plateforme a annoncé son premier investissement, d’un montant de 5 millions d’EUR, dans le Green for Growth Fund. Cet engagement devrait mobiliser 100 millions d’EUR de fonds privés et publics, qui serviront à soutenir le développement des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Le 10 novembre, la BEI a signé, lors de la COP 23, le plus gros prêt qu’elle ait jamais accordé dans le Pacifique : un projet lié à l’eau à Suva, la capitale des Fidji, qui contribuera à accroître la résistance du réseau d’approvisionnement en eau aux effets des changements climatiques.

Plus tôt cette année, la BEI a également approuvé un investissement de 20 millions d’USD dans le Sustainable Ocean Fund. Cet investissement permettra de financer des entreprises marines et côtières qui contribuent à protéger l’environnement, à améliorer les moyens de subsistance des populations et à augmenter les rendements économiques.

Informations générales

La BEI intervient dans quelque 160 pays. Il s’agit de la banque de l’Union européenne, qui a pour actionnaires ses 28 États membres. Elle est le plus grand bailleur de fonds pour les investissements liés à l’action climatique et le premier émetteur d’obligations vertes au monde. Un quart des financements de la BEI soutient l’action en faveur du climat et la Banque s’est engagée à fournir 100 milliards d’USD pour des investissements liés au climat sur cinq ans, jusqu’en 2020. Dans sa stratégie en matière d’action pour le climat, la BEI s’est également engagée à consacrer 35 % de ses financements à l'appui de l’action en faveur du climat aux pays en développement d’ici à 2020.

Pour en découvrir davantage sur la présence de la BEI au sommet One Planet :

http://www.eib.org/infocentre/events/all/eib-at-one-planet-summit

Pour de plus amples informations sur la BEI et l’action en faveur du climat :

La BEI et l’action en faveur du climat

Obligations vertes

http://www.eib.org/infocentre/blog/all/podcast-green-bonds

http://www.eib.org/infocentre/blog/all/green-bonds-turn-gold

http://www.eib.org/investor_relations/cab/ten-years-of-green-bonds