>@EIB/Copyright Wheatley Housing 2016
©EIB/Copyright Wheatley Housing 2016

Plus tôt dans la journée, le Conseil d’administration de la Banque européenne d’investissement a approuvé plus de 10,5 milliards d’EUR de nouveaux financements à l’appui de l’innovation, de l’utilisation efficace des ressources, de l’éducation, des infrastructures relatives à l’eau et des transports durables, ainsi que d’investissements mis en œuvre par de petites entreprises, en Europe et dans le monde entier. L’approbation de 26 nouveaux projets assortis de la garantie du FEIS au titre du Plan d’investissement pour l’Europe (PIE) a porté le total des investissements connexes à plus de 162 milliards d’EUR, ce qui est largement supérieur à la moitié de l’objectif de 315 milliards d’EUR fixé pour la fin de 2018.

Les actionnaires de la BEI ont également approuvé la toute première stratégie du Groupe BEI en matière d’égalité hommes-femmes (H-F) qui contribuera à accentuer l’impact des prêts BEI sur l’égalité des sexes et le soutien apporté aux projets qui renforcent la participation des femmes à l’économie.

« Au terme d’une année difficile pour l’Europe, le Groupe BEI a rempli sa mission ambitieuse. Un peu plus d’un an après le lancement du Plan d’investissement pour l’Europe, le Groupe BEI a financé des projets qui mobiliseront plus de la moitié des investissements supplémentaires que le Plan est supposé générer en trois ans. C’est une réussite remarquable. Nous y sommes parvenus tout en dépassant les objectifs globaux du Groupe BEI en matière d’investissements, en particulier dans les PME, répondant ainsi aux besoins locaux dans toute l’Europe et dans le reste du monde. Nous avons également continué à promouvoir l’innovation et nous restons le premier bailleur de fonds au monde de l’action en faveur du climat », a déclaré Werner Hoyer, le président de la Banque européenne d’investissement.

Soutenir l’émancipation des femmes pour favoriser le développement durable dans le monde
Le Conseil d’administration a également approuvé la stratégie du Groupe BEI en matière d’égalité hommes-femmes qui vise à intégrer l’égalité des sexes dans les activités du Groupe. Cette stratégie couvre les activités de prêt, de panachage et de conseil de la BEI, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de l’Union européenne. La stratégie en matière d’égalité hommes-femmes entrera en vigueur en janvier 2017. Elle appuiera la protection des droits des femmes et des filles, permettra à la BEI d’accroître son impact positif sur l’égalité des sexes et contribuera à soutenir en particulier les projets qui renforcent la participation des femmes à l’économie et au marché du travail.

Commentaires de Werner Hoyer : « De nombreux exemples montrent que l’égalité hommes-femmes et l’émancipation économique des femmes induisent un développement plus rapide de l’économie, une compétitivité accrue et des collectivités plus prospères. Cela permet la création d’entreprises plus efficaces et plus efficientes, cela favorise une meilleure gestion de nos ressources naturelles et, à l’échelle mondiale, l’avènement de sociétés plus stables où règne la cohésion sociale. Je me réjouis de cette importante décision qu’a prise aujourd’hui le Conseil d’administration de la BEI. Elle permettra à la banque de l’UE de disposer de meilleurs outils pour faire face à la discrimination et dynamiser la croissance inclusive en favorisant l’émancipation des femmes. »

Věra Jourová, commissaire européenne pour la justice, les consommateurs et l’égalité des genres, s’est félicitée de cette approbation : « La banque de l’UE et le Fonds européen d’investissement prennent une initiative importante en matière de protection des droits des femmes et des filles et d’opérations propices à l’émancipation économique des femmes. »

Une fois cette nouvelle stratégie mise en œuvre, la BEI déterminera des créneaux d’investissements ciblés qui renforceront la participation féminine et appuieront l’accès à l’emploi et l’émancipation économique des femmes, ainsi que l’entrepreneuriat féminin.

Renforcer l’innovation et la recherche dans toute l’Europe
Lors de sa réunion de ce jour, le Conseil d’administration a approuvé 1,2 milliard d’EUR de nouveaux investissements visant à renforcer l’économie de la connaissance en Europe. Ce concours porte notamment sur l’agrandissement des installations de neuf universités publiques en Grèce, sur le soutien de la recherche de pointe en neurologie et en génétique à Chypre et sur l’extension d’équipements de recherche et d’enseignement universitaire à Rome.

La BEI a également approuvé de nouveaux prêts à l’appui de l’innovation en faveur de grandes entreprises visant à moderniser des technologies médicales en Allemagne, à renforcer l’utilisation de cellules à membrane en Espagne et à améliorer le diagnostic et le traitement du cancer en Italie.

Le financement de l’innovation porte en outre sur des projets visant à moderniser la production alimentaire et les innovations connexes en Autriche et en Hongrie, à améliorer l’impact sur la santé des produits laitiers en Finlande, à améliorer les traitements antiallergiques au Danemark et à mettre au point de nouveaux produits sidérurgiques en France, en Belgique, en Espagne, en Pologne, en Roumanie et en République tchèque.

Réduire la consommation d’énergie et améliorer les infrastructures énergétiques
Illustrant le rôle de premier plan que joue la Banque européenne d’investissement à l’échelle mondiale en soutenant des investissements ayant trait au climat, les actionnaires de la Banque ont approuvé de nouveaux prêts pour un total de 1,9 milliard d’EUR en faveur d’une utilisation plus efficiente de l’énergie et d’autres ressources naturelles.

Après la réunion de ce jour, la BEI entend soutenir de nouveaux projets destinés à améliorer la construction de bâtiments économes en énergie en France, à accroître la disponibilité de logements sociaux à basse consommation énergétique en Écosse, à étendre des réseaux de chauffage urbain en Italie, à soutenir la modernisation de bâtiments municipaux en Roumanie pour réduire leur consommation énergétique et à poursuivre le soutien en faveur de bâtiments à consommation d’énergie quasi nulle en Suède.

Le Conseil d’administration a également approuvé de nouvelles opérations visant à appuyer l’acquisition de bus à hydrogène en France, à soutenir des projets de petite dimension ayant trait aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique en Allemagne et à renforcer la gestion durable des forêts en Irlande.

Conscient de la nécessité d’assurer la sécurité de l’approvisionnement énergétique sur l’ensemble du territoire européen et au-delà, il a également approuvé le financement d’une nouvelle interconnexion électrique entre la Norvège et l’Allemagne, des investissements dans des réseaux d’électricité locaux en Finlande et des prêts à l’appui de la modernisation de la distribution de gaz en Italie, en Roumanie, en Moldavie et en Irlande du Nord.

Soutenir des investissements continus dans des infrastructures essentielles
Dans toute l’Europe, il est nécessaire d’investir massivement dans des infrastructures locales et nationales essentielles. Reconnaissant ces besoins spécifiques, le Conseil d’administration de la BEI a décidé de soutenir de nouveaux investissements dans des infrastructures stratégiques pour un total de 3,3 milliards d’EUR. Les secteurs visés comprennent notamment les transports durables en Espagne et en France, la modernisation d’installations portuaires en Espagne et en Italie, de nouveaux aménagements ferroviaires en Italie, au Monténégro, en Pologne et en Turquie et la construction de nouvelles routes en Pologne.

La Banque a également décidé de soutenir de nouveaux investissements destinés à améliorer la distribution d’eau à Hambourg, en Roumanie et dans la province néerlandaise du Brabant.

Face à des besoins pressants en matière de logement, le Conseil d’administration a soutenu des programmes de financement de nouveaux logements sociaux en Irlande, au Royaume-Uni et en Italie. De nouveaux prêts de la BEI contribueront également à la modernisation d’installations logistiques et de stockage agricole dans toute l’Ukraine.

Assurer le développement des entreprises dans toute l’Europe
Reconnaissant le rôle crucial des petites entreprises dans la création d’emplois et dans l’exploitation de nouvelles possibilités, le Conseil d’administration de la Banque a approuvé plus de 2,5 milliards d’EUR de nouveaux prêts en faveur de PME, intermédiés par des banques locales et des institutions financières partenaires.

Cette initiative s’appuiera sur le succès du mécanisme de financement du commerce existant en Grèce et soutiendra également de nouveaux prêts à des PME dans 15 pays européens. À l’extérieur de l’Europe, de nouveaux programmes de prêt appuieront des investissements dans le secteur privé en Argentine, en Éthiopie, en Turquie et en Afrique orientale.

De nouveaux prêts BEI au titre du Plan d’investissement pour l’Europe
Vingt-six nouvelles opérations représentant plus de 2,6 milliards d’EUR de nouveaux prêts couverts par la garantie du budget de l’UE au titre du Plan d’investissement pour l’Europe ont reçu le feu vert. Elles portent notamment sur les secteurs suivants : les PME (par l’intermédiaire de banques locales), les transports durables, les interconnexions électriques transfrontalières, l’innovation dans les grandes entreprises et les investissements liés à l’eau. De nouvelles opérations bénéficiant de la garantie du FEIS, une initiative conjointe de la BEI et de la Commission européenne, appuieront des investissements dans 22 États membres de l’UE et en Norvège.

Des représentants des 28 États membres de l’UE (les actionnaires de la Banque) ainsi que de la Commission européenne ont assisté à la réunion du Conseil d’administration.

La réunion du Conseil d’administration de la BEI de cette semaine faisait suite à une réunion du comité d’investissement du FEIS qui s’est tenue le 8 décembre. Le Conseil d’administration a ainsi approuvé 26 opérations que le comité d’investissement avait préalablement validées pour un financement au titre du Plan d’investissement pour l’Europe bénéficiant de la garantie du budget de l’UE. Une fois entérinés par le comité d’investissement du FEIS, les projets peuvent être examinés lors de la réunion suivante du Conseil d’administration de la BEI ou ultérieurement.

Les négociations portant sur les prêts approuvés devraient aboutir dans les mois qui viennent. Tous les projets, y compris ceux sélectionnés pour bénéficier d’un soutien au titre de la garantie du budget de l’UE, doivent être approuvés par le Conseil d’administration de la BEI avant que les contrats de prêt ne puissent être parachevés. Les prêts et garanties approuvés par le Conseil d’administration seront finalisés en collaboration avec les promoteurs et les bénéficiaires ; les chiffres pourront donc varier.

Informations générales

Vue d’ensemble des projets approuvés par le Conseil d’administration

Vue d’ensemble des projets approuvés par le Conseil d’administration de la BEI à la suite d’une évaluation favorable par le comité d’investissement du FEIS

La stratégie du Groupe BEI en matière d’égalité entre les hommes et les femmes entrera en vigueur en janvier 2017. Un plan d’action pour l’égalité entre les hommes et les femmes, à mettre en œuvre en plusieurs étapes, sera élaboré durant cette même année ; il présentera les jalons, les priorités et les différentes phases d’action spécifiques pour la BEI et le FEI.

Cette stratégie vise à amplifier l’impact des activités du Groupe sur l’égalité des sexes en ciblant trois objectifs stratégiques qui tiennent compte des particularités régionales et sectorielles du portefeuille du Groupe :

  • « Protection » : protéger les droits des femmes et éviter les effets négatifs ou le renforcement des inégalités préexistantes entre les hommes et les femmes. Cet objectif fera l’objet d’une prise en compte systématique des besoins, des incidences, des fragilités et des obstacles spécifiquement liés au genre dans les audits préalables de la BEI sur les aspects environnementaux et sociaux dans lesquels des experts intégreraient la dimension de genre dans les répercussions et les mesures d’atténuation. La BEI demandera à ses clients et promoteurs d’intégrer des risques liés au genre dans l’application de ses normes, en analysant la dimension de genre du projet, en choisissant des parties prenantes qui respectent la parité hommes-femmes et, si des risques sont signalés, en proposant des mesures de substitution.
  • « Impact » : éviter la discrimination entre les hommes et les femmes dans la capacité à accéder aux biens, avantages et possibilités découlant d’opérations du Groupe BEI, ce qui augmenterait l’impact positif des opérations du Groupe BEI sur l’égalité hommes-femmes. Pour ce faire, la question de l’égalité des sexes serait intégrée aux investissements et (ou) au cycle des projets du Groupe BEI et le Groupe collaborerait avec les clients et promoteurs qui y sont disposés et soutiennent activement la promotion de l’égalité entre les hommes et les femmes au travail, dans le cadre de la création d’emplois et dans les processus de décision. Il sera essentiel de renforcer les ressources en personnel et de diffuser de bonnes pratiques. L’établissement d’une assistance technique spécialisée peut s’avérer nécessaire pour soutenir l’élaboration et la mise en œuvre de projets présentant un fort potentiel d’incidences positives sur l’égalité hommes-femmes.
  • « Investissement » : pour réduire les inégalités entre les hommes et les femmes en matière d’emploi et promouvoir l’émancipation économique des femmes, les services concernés de la BEI et du FEI s’attacheraient à recenser des possibilités d’investissement et des marchés ciblés qui accroissent la participation des femmes, sur un pied d’égalité, à l’économie et au marché du travail et qui visent, notamment, à favoriser leur accès aux services financiers et aux crédits et à promouvoir l’entrepreneuriat féminin. Cette initiative s’appuiera sur les produits existants et sur l’expérience du Groupe BEI et elle devrait conduire à l’introduction de nouvelles approches ciblées.

Comment le Groupe BEI favorise l’émancipation économique des femmes dans le monde. Quelques exemples :