>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

À un tournant très important, alors même que se déroulait la Conférence sur le développement économique de l'Égypte à Charm el-Cheikh, la Banque européenne d'investissement (BEI) a signé un prêt de 120 millions d'EUR avec la Banque nationale d'Égypte (BNE) pour le financement d'entreprises du secteur privé. Dans le cadre du projet visant la croissance du secteur privé et le développement économique, ce prêt sera destiné aux petites et moyennes entreprises (PME), en vue de la mise en œuvre de projets dans les secteurs de l'industrie et des services.

Par le biais de cette ligne de crédit, la BEI a décidé de soutenir très concrètement l'Égypte dans ses efforts visant à dynamiser le développement du secteur privé et, partant, à favoriser la productivité et la compétitivité de l'économie égyptienne, tout en conciliant ces impératifs au besoin de créer davantage d'emplois en Égypte.

Cette ligne de crédit, qui concerne les entreprises du secteur privé dans tout le pays, renforcera la capacité de la BNE à desservir les PME en Égypte et permettra donc d'améliorer l'accès de ces dernières au crédit sous la forme de prêts à plus long terme que ceux actuellement disponibles, libellés en EUR ou en USD, afin de soutenir les activités d'importation et d'exportation.

« C'est un réel plaisir de signer ce contrat d'appui aux PME à l'occasion de ma première visite en Égypte au nom de la Banque européenne d'investissement. Par ce financement et en sa qualité de partenaire financier clé de l'Égypte, la BEI entend soutenir la transition socioéconomique en promouvant les PME, le développement et la compétitivité. En apportant cet appui, nous encouragerons la création d'emplois, en particulier pour la jeune génération », a déclaré Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI, lors de la cérémonie de signature.

Cette opération de financement de la BEI est conforme aux priorités de l'Union européenne et de l'Égypte en faveur du développement d'une économie de marché propice aux investissements et aux échanges commerciaux à l'échelle tant nationale qu'internationale.

La BEI a également signé, à Charm el-Cheikh, une déclaration conjointe avec la République arabe d'Égypte visant à accroître et à renforcer la coopération à l'appui du développement socioéconomique de ce pays. Afin de positionner l'Égypte en tant que destination attrayante sur la carte mondiale des investissements, le partenariat s'articulera autour des deux axes fondamentaux suivants :

  • amélioration des infrastructures socioéconomiques dans les secteurs suivants : énergie, transports, eau, élimination des eaux usées et des déchets, aménagement urbain, partenariats public-privé, technologies de l'information et de la communication ;
  • soutien au développement du secteur privé, en particulier l'industrie, les investissements étrangers directs, les microentreprises et les PME.

Face à ces priorités, la BEI s'est montrée très prompte et a déjà constitué une réserve de projets qu'elle peut soutenir par des financements à hauteur de plus de 2 milliards d'EUR, notamment des projets supplémentaires relatifs à l'énergie, aux transports, à l'eau, aux services bancaires et à l'industrie. La Banque s'engage à fournir des modalités de garantie adéquates et des conditions opérationnelles favorables.

La BEI, un partenaire financier clé pour l'Égypte

Depuis le démarrage de ses activités en Égypte en 1979, la BEI a financé plus de 90 projets, tant dans le secteur public que dans le secteur privé, pour un montant total de 6,3 milliards d'EUR sous la forme de prêts et d'opérations de capital-investissement, contribuant ainsi à la mobilisation d'investissements d'une valeur totale de plus de 20 milliards d'EUR. 

Au cours du mandat de prêt extérieur qui lui a été confié pour la période 2007-2013, la BEI a signé des financements en faveur de l'Égypte pour un montant cumulé de 1,9 milliard d'EUR, dont 1 milliard d'EUR depuis 2011, malgré la transition politique prolongée. En ce qui concerne la ventilation des affectations, c'est le secteur de l'énergie qui a été de loin le plus grand bénéficiaire, avec 1 milliard d'EUR. Les autres secteurs ayant bénéficié d'investissements ont été l'industrie (346 millions d'EUR), l'eau et l'assainissement (127 millions d'EUR), les infrastructures urbaines (45 millions d'EUR) et les lignes de crédit (83 millions d'EUR). La Banque a également accordé 27,5 millions d'EUR aux PME par le biais de prises de participation impliquant des ressources de tiers, confirmant ainsi le rôle majeur joué dans ce pays par la BEI, qui est le premier bailleur de fonds international dans le bassin méditerranéen.

Pour la période 2015-2017, la Banque a établi une réserve de projets pour un montant dépassant nettement les 2 milliards d'EUR, en privilégiant les investissements qui répondent aux priorités de l'État égyptien dans les domaines des transports, de l'énergie, des prêts aux PME et de l'appui au secteur privé.