>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

Les négociations menées entre la Roumanie et la Banque européenne d’investissement ont abouti à l’octroi d’un prêt de 395 millions d’EUR destiné à la modernisation du réseau métropolitain de Bucarest, et notamment de sa quatrième phase, à savoir le tronçon Drumul Taberei-Universitate de la ligne 5 Drumul Taberei-Pantelimon. Ce concours, qui s’inscrit dans le prolongement de précédents investissements de modernisation du réseau de métro de Bucarest déjà entrepris avec l’aide de la BEI, contribuera par ailleurs à l’extension et à l’efficacité opérationnelle du réseau de transports publics.

Le contrat de financement a été signé le 12 novembre 2009 par M. Georghe Pogea, ministre roumain des finances, et par M. Matthias Kollatz-Ahnen, vice-président de la BEI. Le prêt, d’un montant de 395 millions d’EUR, a été mis sur pied conformément à la législation en vigueur en matière de dette publique ; il est assorti d’une période de remboursement flexible pouvant aller jusqu’à 25 ans et les fonds seront décaissés avant le 31 décembre 2014 au plus tard.

Le projet de modernisation du métro de Bucarest, dont le coût total est estimé à 883 millions d’EUR, vise à accroître l’efficacité des transports urbains dans la capitale roumaine, grâce à la construction d’une nouvelle ligne de métro et l’acquisition de matériel roulant neuf (37 rames de métro qui soit circuleront sur la nouvelle ligne soit remplaceront les unités obsolètes en service sur le réseau existant). C’est la société SC METROREX SA qui se chargera de l’exécution du projet, dont la date d’achèvement a été fixée à fin 2015.

Informations générales :

Banque de l’Union européenne, la BEI a pour mission de concourir à l’intégration, au développement équilibré et à la cohésion économique et sociale des États membres en finançant des investissements viables. Depuis 1990, les engagements de prêt de la BEI en Roumanie ont atteint quelque 7 milliards d’EUR, destinés au financement de projets d’investissement de nature à aider le pays à réussir son intégration au sein de l’UE.

Les projets que la BEI instruit actuellement en Roumanie en vue d’un financement éventuel renforceraient l’intervention de la Banque en faveur de secteurs prioritaires tels que l’environnement, l’énergie durable et les PME. Cette orientation s’inscrit dans le cadre des efforts que l’institution déploie pour augmenter le volume global de ses concours afin d’atténuer les effets de la crise économique actuelle en Roumanie.