Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Les péages automatiques slovènes donnent un coup de pouce à l’environnement, à la sécurité routière et à l’activité

    Découvrez comment un nouveau système de péage automatique destiné aux poids lourds favorise les transports et les échanges commerciaux en Slovénie :

    • les anciens postes de péage sont démolis pour permettre un voyage d’une traite sur les autoroutes de Slovénie ;
    • les autoroutes à télépéage sont synonymes de gains de temps et de carburant pour les sociétés de transport ;
    • l’absence de barrières est un plus pour la sécurité et se traduit par une diminution immédiate et directe du nombre d’accidents

    Retrouvez d’autres épisodes de notre podcast en anglais sur iTunesSpotify et Acast.

    Le podcast « Future Europe » est une série de reportages audio sur chacun des 28 États membres de l’UE. Chaque épisode de la série raconte un projet qui illustre la façon dont les Européens vivront à l’avenir. Et ce sont les personnes impliquées dans le projet qui s’expriment.

    Les péages automatiques accélèrent la traversée de la Slovénie

    Située sur le littoral adriatique et bordée par quatre pays, la Slovénie est dotée d’un réseau autoroutier de 600 kilomètres, essentiel pour la circulation des personnes et des marchandises au sein de l’UE.

    « La Slovénie est le pays le plus traversé de la région. Au total, 80 % des kilomètres parcourus par des poids lourds sur nos autoroutes le sont par des véhicules étrangers », affirme Tomaž Vidic, président du conseil d’administration de DARS, la société chargée de l’exploitation du réseau autoroutier du pays.

    En avril 2018, la Slovénie a dévoilé DARS GO, un nouveau système destiné spécifiquement aux poids lourds. « Il s’agit d’un système doté de portiques pour les poids lourds, qui a été très bien accueilli par les clients. On attend 260 millions d’EUR de recettes pour cette première année », lance Matej Kranjc, le directeur du projet.

    Les chauffeurs de camions n’ont plus besoin de s’arrêter pour payer aux postes de péage. En lieu et place, des étiquettes à micro-ondes placées dans leur véhicule enregistrent leur passage sous des récepteurs fixés à des portiques. Les postes de péage physiques sont démontés, ce qui fluidifie la circulation. 

    Les péages automatiques facilitent les voyages d’agrément et les déplacements professionnels en Slovénie

    Le prêt de la Banque européenne d’investissement (BEI) a assisté DARS dans quatre domaines principaux :

    • la mise au point d’une technologie permettant la perception automatique des péages, ce qui garantit une collecte des recettes plus efficace et moins coûteuse ;
    • la démolition des anciens postes de péage, ce qui réduit les engorgements des autoroutes et fluidifie la circulation ;
    • l’installation de portiques et de dispositifs embarqués afin de garantir que le système fonctionne avec le moins de perturbations possibles sur le réseau routier ;
    • un appui logistique pour que DARS relève les défis techniques, logistiques et organisationnels liés à la préparation du projet et à son lancement.

    La BEI a prêté 51 millions d’EUR à DARS pour l’aider à mettre en œuvre le projet DARS GO. Ce prêt bénéficie de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

    Selon Tomaž Vidic, ce soutien a été inestimable pour l’exploitant autoroutier. « Je suis très heureux et fier de l’introduction de ce nouveau système, mais ce n’a pas été une mince affaire. Notre équipe y a beaucoup travaillé pendant de nombreuses années. La BEI a été le principal bailleur de fonds de DARS. Elle nous a accordé un tiers du volume prêté dont nous avions besoin. Cela nous aurait coûté bien plus si nous avions dû entreprendre ce projet sans son aide. » 

    Raisons pour lesquelles les péages automatiques de la Slovénie ont reçu le feu vert de la banque de l’UE

    « Le projet est au cœur du réseau de transports », affirme Francesco Ferrero, chargé de prêts au siège de la BEI à Luxembourg.

    « Il illustre parfaitement les liaisons et les interactions entre les différents pays », ajoute-t-il. « De plus, nous avons noté une composante assez innovante dans ce projet, ce qui a notamment permis à DARS de gagner en efficacité et de désormais profiter de données en temps réel intégrées à ses opérations : c’est une dimension que l’Europe tient à soutenir. »

    L’absence de barrières et de postes de péage a eu des effets positifs immédiats, car le nombre d’accidents sur le réseau autoroutier a baissé. La diminution du nombre d’arrêts et de redémarrages entraîne moins d’usure et une réduction de la consommation de carburant pour les camions