Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    Bruxelles
    6
    avr 2016
    Bruxelles
    Belgique

    Le président Hoyer s'est exprimé lors de la conférence de la Commission européenne intitulée "L'Europe en tant que destination d'investissement" (#investEU) en avertissant que l'Europe devait se réveiller face au défi de la numérisation, faute de quoi ses industries risquaient d'être balayées par leurs concurrents.

    « Nous risquons d'être laissés pour compte. Si nous ne donnons pas un coup d'accélérateur dans le domaine des infrastructures de transmission de données – et je ne parle pas seulement des réseaux, mais également des capacités de traitement des données – nous serons perdus. C'est là la différence entre les troisième et quatrième révolutions industrielles. Dans la quatrième, il ne s'agit pas d'équipements à destination des consommateurs, mais de besoins industriels de base, un créneau sur lequel l'industrie doit affronter la concurrence au cours des prochaines décennies. Il est temps de se réveiller et de passer à la vitesse supérieure » a déclaré le président Hoyer.

    Lors de son intervention, le président a réaffirmé que, pour que le Plan d'investissement pour l'Europe réussisse, il fallait absolument que les barrières non financières soient surmontées.

    En tant que l'un des principaux orateurs lors de cette manifestation, Werner Hoyer, le président de la BEI, a contribué au débat relatif à la place de l'Europe en tant que destination attrayante sur la carte mondiale des investissements. À ses côtés, Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, et Jyrki Katainen, vice-président de la Commission, ont également participé aux discussions à Bruxelles.

    La conférence, organisée par le Centre européen de stratégie politique, a rassemblé des décideurs politiques et des chefs d’entreprise actifs en Europe et dans le monde entier. « Comment l'Union européenne peut-elle investir pour être compétitive à l'avenir ? » et « Comment le Plan d'investissement pour l'Europe peut-il faire la différence ? » sont des questions qui furent abordées.

    À propos du Plan d'investissement pour l'Europe

    Le pilier financier du Plan d'investissement pour l'Europe est le Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Au cours des trois prochaines années, le FEIS devrait contribuer à mobiliser au total au moins 315 milliards d'EUR d'investissements publics et privés dans toute l'Union européenne, à l'appui de projets stratégiques réalisés, pour l'essentiel, par des PME, notamment dans les secteurs du haut débit et des réseaux d'énergie, des infrastructures, de l'éducation, de la recherche et de l'innovation. Le FEIS permet de répondre rapidement aux besoins en financement dans des secteurs où les autres ressources financières sont rares ou indisponibles.