>@Blitz Agency/EIB
©Blitz Agency/EIB
  • La Banque européenne d’investissement et Hydrogen Europe signent un accord portant sur des services de conseil
  • L’accord permettra de recenser les projets susceptibles de bénéficier d’un financement de la BEI et de renforcer leur bancabilité
  • L’investissement total dans l’hydrogène propre en Europe devrait atteindre 470 milliards d’EUR au maximum d’ici 2050.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et Hydrogen Europe, une association faîtière représentant l’industrie et la recherche européennes ainsi que des associations nationales et régionales dans le secteur de l’hydrogène et des piles à combustible, ont signé aujourd’hui un accord portant sur des services de conseil.

Conformément à cet accord, la banque de l’UE fournira des conseils financiers aux projets portant sur l’hydrogène introduits par Hydrogen Europe. Elle offrira également sa coopération dans le cadre d’initiatives de développement du marché et de communication au marché. Enfin, l’accord contribuera à la mise au point de produits de financement spécifiques de la BEI en faveur de l’hydrogène vert.

La technologie basée sur l’hydrogène peut jouer un rôle crucial dans la mise en place d’une économie neutre en carbone au sein de l’Union européenne d’ici à 2050. Si la part actuelle de l’hydrogène dans le bouquet énergétique de l’Europe est inférieure à 2 %, elle pourrait atteindre 14 % au milieu du siècle. La stratégie européenne pour l’hydrogène, qui relève du pacte vert pour l’Europe, vise une utilisation généralisée de l’hydrogène d’ici à 2050. Selon cette stratégie, l’hydrogène vert sera produit à une échelle d’importance systémique entre 2030 et 2050. Les investissements dans l’hydrogène renouvelable ou à faible émission de carbone devront dès lors augmenter. Dans le cadre de cette stratégie, on estime qu’il faudra consacrer entre 180 et 470 milliards d’EUR aux capacités de production dans l’Union européenne d’ici 2050. Comme la Commission européenne, Hydrogen Europe est l’un des trois participants à l’entreprise commune Hydrogène, un partenariat public-privé qui œuvre en faveur de l’introduction des technologies basées sur l’hydrogène propre en Europe.

« L’hydrogène vert offre l’occasion de décarboner les processus industriels, en particulier dans les secteurs où la réduction des émissions est urgente mais difficile à réaliser », a déclaré Werner Hoyer, président de la BEI. « De nombreux pays européens soutiennent activement le développement des technologies basées sur l’hydrogène. L’un des principaux atouts de la Banque européenne d’investissement est qu’elle associe un soutien consultatif et technique dans les phases initiales d’un projet à des formes de financement attrayantes par la suite. Ce modèle est parfait pour le développement et le déploiement de nouvelles technologies de pointe, y compris celles reposant sur l’utilisation de l’hydrogène. »

Produire de l’hydrogène vert, à émissions nulles, est très coûteux. La Banque européenne d’investissement est un partenaire de financement essentiel dans le contexte européen. Au cours des huit dernières années, la banque de l’UE a fourni plus de 2 milliards d’EUR de soutien consultatif et financier à des projets utilisant les technologies de l’hydrogène. Des projets axés sur l'intensification du déploiement de l’hydrogène dans le secteur des transports en soutenant les nouvelles flottes et les infrastructures connexes ont également bénéficié d'un financement. Grâce à son savoir-faire et à son expérience en matière de financement de technologies et d’infrastructures innovantes, notamment d’éoliennes en mer et de batteries, la BEI est bien placée pour soutenir le développement de l’hydrogène et de son écosystème en Europe. À l’heure actuelle, la Banque appuie des technologies comme les électrolyseurs, les catalyseurs et les piles à combustible. Elle finance également la production d’hydrogène à grande échelle, y compris l’électrolyse, le captage et le stockage du carbone et les stations d’hydrogène.

Hydrogène

Il existe divers types d’hydrogène, classés selon le procédé de production et les émissions de gaz à effet de serre qui en résultent. L’hydrogène propre (aussi appelé « renouvelable » ou « vert ») est obtenu par électrolyse de l’eau par un recours à de l’électricité produite à partir de sources renouvelables. Sa production n’entraîne pas d’émission de gaz à effet de serre. Il se distingue de l’hydrogène gris, qui est produit à partir de méthane et dégage des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, et de l’hydrogène bleu, qui capte ces émissions et les stocke sous terre pour éviter toute contribution aux changements climatiques.