>@EIB
42ee3abb-cc2b-4a8b-ace8-00fcbc955f85 ©EIB
  • Le Secrétaire général de l’ONU, le Premier ministre portugais, la présidente de la Commission européenne et le président de la BEI se joignent à des personnalités publiques et privées de premier plan, à des représentants de la société civile et à des partenaires financiers pour partager les meilleures pratiques et apporter un soutien novateur à l’investissement vert en Afrique.
  • La BEI confirme un engagement record de 5 milliards d’EUR en Afrique l’année dernière et dévoile un nouveau soutien de 350 millions d’EUR en vue de renforcer l’accès de millions de personnes à l’énergie verte et à l’eau propre à travers le continent.
  • Le forum de Lisbonne fait suite aux Green Talks, ces manifestations qui ont rassemblé plus de 3 000 partenaires de développement en Afrique et en Europe au cours du dernier mois.

Les partenaires africains et européens du monde politique, des entreprises et de la société civile présents ce jour à l’occasion du Forum de haut niveau UE-Afrique sur l’investissement vert ont indiqué qu’il était absolument crucial d’accélérer les nouveaux investissements dans toute l’Afrique afin de permettre un développement durable et d’offrir des perspectives grâce à la transition verte, tout en renforçant la reprise économique après la pandémie de COVID-19.

Le Forum de haut niveau UE-Afrique sur l’investissement vert est une des plus grandes plateformes de dialogue axées sur l’investissement en Afrique jamais mises en place.

Inaugurée par le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, cette manifestation a réuni des participants du monde entier qui ont partagé les meilleures pratiques pour accélérer l’investissement durable, renforcer la transition numérique et favoriser la résilience économique en Afrique.

« Mobiliser des investissements durables et permettre un partenariat encore plus étroit entre l’Afrique et l’Europe débouchant sur des investissements à fort impact sont des priorités essentielles pour la présidence portugaise de l’UE. Au cours des Green Talks qui ont eu lieu en Afrique et en Europe ces dernières semaines, mais aussi aujourd’hui à Lisbonne, la BEI et les partenaires de développement ont mis en commun les idées de milliers d’experts financiers, techniques et environnementaux. Il est essentiel d’intensifier le dialogue entre les entreprises, le monde politique et les partenaires du développement pour tirer les enseignements des expériences de chacun et faire en sorte que les meilleures pratiques répertoriées en Afrique et en Europe renforcent le développement durable et, ce faisant, créent des perspectives économiques et améliorent les conditions de vie. Nous partageons un objectif commun, l’accélération de la transition verte et des investissements durables pour un avenir meilleur après la pandémie de COVID-19 », a déclaré le Premier ministre portugais, António Costa.

« La Banque européenne d’investissement a acquis un savoir-faire unique en matière d’appui à l’investissement durable en Afrique. Elle s’est engagée à consolider son engagement record de 5 milliards d'EUR en Afrique l’année dernière et à contribuer à un avenir meilleur pour des millions de personnes.  Comme nous l’avons souligné ici à Lisbonne et comme l’a confirmé le président Biden à Washington, il est grand temps que l’action en faveur du climat règle la question du dérèglement climatique et de la dégradation de l’environnement. La coopération renforcée est essentielle pour assurer une reprise verte et mondiale. Dans le cadre du Forum UE-Afrique sur l’investissement vert et, préalablement, des Green Talks, la présidence portugaise du Conseil de l’UE et la BEI ont mis en commun des solutions susceptibles d’accélérer une transition verte et inclusive dans le contexte de la reprise post-COVID-19 », a ajouté Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement.

« L’Union africaine et l’Union européenne sont déterminées à exploiter les possibilités offertes par la transition verte et à œuvrer, avec des partenaires publics et privés, à la mise en place d’un développement durable dans toute l’Afrique. Le Forum UE-Afrique sur l’investissement vert qui s’est tenu ce jour et les Green Talks qui se sont multipliés ces quatre dernières semaines témoignent de l’engagement de la présidence portugaise de l’Union européenne et de la Banque européenne d’investissement à renforcer encore la coopération entre les partenaires africains et européens. Ce dialogue fait la part belle aux idées novatrices et met en commun le savoir-faire technique pour renforcer l’impact des investissements futurs qui instaureront un développement durable et amélioreront ainsi la vie de millions de personnes en Afrique », a pour sa part indiqué Josefa Sacko, commissaire à l’agriculture, au développement rural, à l’économie bleue et à l’environnement durable de la Commission de l’Union africaine.

S’appuyer sur l’engagement record de la BEI en Afrique

En 2020, la Banque européenne d’investissement a mobilisé 5 milliards d’EUR pour améliorer l’accès au financement et au capital-risque, aux énergies renouvelables, à l’eau potable, aux communications, aux soins de santé, au logement et aux transports durables en Afrique, tout en renforçant la résilience économique face à la pandémie de COVID-19 et en permettant la fourniture de vaccins sûrs et abordables par l’intermédiaire de Covax.

Il s’agit du plus important engagement annuel jamais consenti en 56 ans de présence dans le domaine du financement de nouveaux investissements privés et publics porteurs de transformation sur le continent.

La BEI annonce de nouveaux investissements durables d’une valeur de 350 millions d’EUR en Afrique

À l’occasion du Forum UE-Afrique sur l’investissement vert, la BEI a indiqué qu’un montant de 350 millions d’EUR avait été consenti pour de nouveaux financements et un appui technique en faveur de la distribution d’énergie verte en Afrique de l’Ouest, de la promotion de l’énergie solaire hors réseau au Tchad et aux Comores, et d’un meilleur accès à l’eau propre au Malawi.

Un engagement mondial en faveur d'un avenir meilleur et plus écologique en Afrique

Les participants, parmi lesquels des ministres d’Afrique et d’Europe, le président de la Banque africaine de développement, la présidente de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement, la directrice générale de SOFID (membre de l’EDFI au Portugal), des dirigeants d’entreprises et des parlementaires, ont souligné l’importance de l’innovation et d’une coopération étroite pour renforcer l’utilisation d’énergie propre, les transports durables et les investissements des entreprises en Afrique.

Des experts ont montré comment la transition verte pouvait créer des possibilités économiques, renforcer la résilience économique face à la pandémie de COVID-19 et accroître la protection contre les changements climatiques tout en assurant une utilisation plus durable des ressources naturelles.