>@Shutterstock
©Shutterstock
  • Cinq banques et institutions nationales de promotion économique et la Banque européenne d’investissement (BEI) rendent compte de l’avancement de leur initiative conjointe de 10 milliards d’euros destinée à accélérer la transition vers une économie durable et circulaire
  • En 2019, un total de 2,7 milliards d’euros de financement a été apporté à des projets d’économie circulaire.

Au terme de sa première année de fonctionnement, l’initiative conjointe sur l’économie circulaire a apporté 2,7 milliards d’euros de financement à long terme à des projets  qui feront accélérer la transition vers une économie circulaire. Cette initiative lancée par les six plus grandes institutions financières publiques de l’Union européenne (UE) vise le financement d’au moins 10 milliards d’euros d’investissements sur cinq ans (2019-2023) à l’appui de l’économie circulaire.

Les membres partenaires de cette initiative sont les suivants : Bank Gospodarstwa Krajowego (BGK – Pologne), groupe Caisse des dépôts (CDC – France), dont Bpifrance, Cassa Depositi e Prestiti (CDP – Italie), Banque européenne d’investissement (BEI), Instituto de Crédito Oficial (ICO – Espagne) et KfW (Allemagne).

Au cours de l’année écoulée, ces six institutions financières ont appuyé des projets dans divers secteurs, dont l’agriculture, l’industrie et les services, la mobilité, le développement urbain, la gestion des déchets et de l’eau. Ces projets couvrent toutes les étapes de la chaîne de valeur et du cycle de vie des produits et des services, de la conception à la récupération de valeur circulaires. Parmi les entreprises et projets récemment soutenus figurent :

  • CREAPAPER, jeune pousse allemande, pour la fabrication de papier circulaire et d’emballages innovants. Elle produit du papier à partir d’herbe, ce qui permet d'économiser du bois comme matière première et de réduire considérablement les émissions de CO2 et la consommation d'eau ;
  • Vestiaire collective, site de dépôt-vente en ligne qui permet à plus de 9 millions d’utilisateurs de vendre et d’acheter des vêtements d’occasion de marques de luxe ;
  • Winnow pour le développement de solutions logicielles et matérielles visant réduire le gaspillage alimentaire dans les cuisines professionnelles ;
  • Aquaservice, l’un des principaux fournisseurs d’eau en Espagne qui réutilise et recycle l’intégralité de ses matériaux et assure la maintenance avec un programme de réparation et de reconditionnement ;
  • Palazzo delle Finanze (Florence) pour une intervention de requalification des bâtiments actuels en vue de l’instauration de nouveaux usages productifs et de bureaux annexes et le réaménagement complet du quartier alentour ;
  • Ø  Starmeat, entreprise polonaise de transformation de viande de qualité supérieure qui utilise un procédé innovant pour réduire les déchets de viande.

L’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire permet de mettre à disposition des prêts, des investissements en fonds propres, des garanties et de l’assistance technique pour des projets admissibles et établit des structures de financement innovantes pour des infrastructures publiques et privées, des municipalités, des entreprises privées de différentes tailles et des projets de recherche et d’innovation. Elle concourt en outre aux initiatives actuellement menées par la Commission européenne pour renforcer les connaissances au moyen de groupes de travail dédiés et mettre au point des dispositifs de financement. En ce sens, l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire s’engagera de plus en plus dans des activités visant à transmettre les connaissances sur l’économie circulaire, ce qui contribuera au développement et à la diffusion d’une culture de l’économie circulaire dans le paysage économique et financier européen.

Beata Daszyńska-Muzyczka, présidente du comité de direction de BGK, a déclaré : « Nous considérons les investissements dans l’économie circulaire essentiellement comme une responsabilité à l’égard des ressources naturelles et de la qualité de vie des générations futures. Ces projets nécessitent en général un soutien financier plus important. Nous savons déjà que les fonds publics ne suffiront pas à couvrir l’ensemble des besoins. La solution réside, entre autres, dans la finance durable, i.e. impliquer des capitaux privés et encourager les entreprises à mettre en œuvre des projets respectueux de l’environnement. Je suis persuadée que ce sont les banques et institutions de développement, telles que BGK en Pologne, qui joueront un rôle majeur dans cette démarche. L’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire démontre que nous pouvons agir en étroite coopération et en toute efficacité au niveau européen. » 

Éric Lombard, directeur général de la CDC, a, quant à lui, affirmé : « Fier de participer à cette initiative conjointe, le groupe Caisse des dépôts continuera d’apporter son soutien à la transition vers une économie circulaire en France et en collaboration avec nos partenaires européens. Les résultats que nous avons obtenus ensemble au cours de la première année d’existence de l’initiative sont autant de signes prometteurs du futur développement de l’économie circulaire dans nos territoires. La crise sanitaire et économique que nous connaissons actuellement est une incitation à en faire davantage pour promouvoir une utilisation responsable de nos ressources au cours des prochaines années. C’est la raison pour laquelle dans le cadre de sa contribution au plan de relance en France, la Caisse des dépôts insiste fortement sur la préservation du climat et de l’environnement, notamment l’économie circulaire, dans le droit fil du Plan de relance et du Pacte vert à l’échelon européen. »

Fabrizio Palermo, PDG de la CDP, s’est exprimé en ces termes : « Le groupe de la CDP a renforcé son soutien aux administrations publiques et aux collectivités locales dans l’optique de favoriser la transition vers un modèle de développement plus durable et circulaire. C’est la preuve que l’idée sous-jacente au lancement de l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire était à la fois adaptée et opportune. Pour cette raison, je suis convaincu que les efforts conjoints des institutions impliquées dans l’initiative seront décisifs pour élaborer une réponse pertinente aux nouveaux enjeux liés à la crise en cours, qui rendent la transition vers une économie circulaire mondiale d’autant plus urgente. »

Werner Hoyer, président de la BEI : « L’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire est un exemple concret de la façon de créer de la valeur en renforçant la coordination entre les parties prenantes autour de l’économie circulaire. Les plus grandes institutions financières publiques européennes disposent à présent d’une définition commune de la circularité, partagent les bonnes pratiques et peuvent faire émerger des projets d’économie circulaire plus aisément. Nous nous réjouissons à la perspective de poursuivre cette collaboration qui reflète l’ambition partagée de concourir à la réalisation des objectifs pour le climat de l’Accord de Paris. »

José Carlos García de Quevedo, président de l’ICO, : « L’économie circulaire est un concept étroitement lié à la vie sur cette planète et à ses possibilités pour la préserver dans le temps. Nous en sommes convaincus et nous devons l’intégrer avec détermination dans nos politiques. En ce sens, l’initiative conjointe en faveur de l’économie circulaire cadre parfaitement avec la politique de durabilité de l’Espagne, et donc avec celle de l’ICO. C’est pourquoi, le bon démarrage de cette initiative à l’occasion de son premier anniversaire nous semble encourageant. Nous sommes donc résolus à redoubler d’efforts financiers et à démultiplier la collaboration avec nos partenaires européens dans le domaine de l’économie circulaire. Dans le même temps, nous nous efforcerons d’optimiser au maximum l’immense élan que les programmes européens peuvent donner à cette initiative, dans le cadre du prochain budget de l’UE, du plan de relance et du pacte vert européens ».

Günther Bräunig, PDG de la KfW : « Outre la réduction des émissions de gaz à effet de serre nuisibles au climat, la réduction de la consommation des nouvelles ressources est un autre enjeu central sur la voie d’un système économique pérenne. La transformation vers une économie durable exige d’énormes investissements qui ne peuvent se faire qu’en joignant nos forces. Nous sommes fiers du succès que nous avons obtenu dans la promotion de l’économie circulaire avec nos partenaires en Europe. Nous ne nous reposerons pas sur nos réalisations que nous considérerons plutôt comme des encouragements pour aller plus loin ».

Informations générales

Bank Gospodarstwa Krajowego (BGK) est une banque nationale de promotion économique dont la mission consiste à soutenir le développement économique et social de la Pologne et du secteur public. Partenaire financier pour les projets d’investissement stratégiques, BGK encourage l’entrepreneuriat. www.bgk.pl  

La Caisse des dépôts (CDC) et ses filiales forment un groupe public d’investisseurs à long terme au service de l’intérêt général et du développement économique des collectivités locales. Le groupe combine cinq domaines de compétence : les retraites la solidarité et la formation professionnelle, la gestion d’actifs, le suivi des filiales et des participations stratégiques, le financement des entreprises (avec Bpifrance) et la Banque des Territoires. https://www.caissedesdepots.fr/

La Cassa depositi e prestiti (CDP) est l’institution nationale italienne de promotion économique œuvrant depuis 1850 au service de l’économie. Son objectif principal est d’accélérer le développement industriel et infrastructurel de l’Italie afin de stimuler sa croissance économique et sociale. La CDP fait porter ses activités en priorité sur le développement durable au niveau local, en soutenant l’innovation et la croissance des entreprises italiennes, y compris sur la scène internationale. Elle s’associe aux collectivités locales, en octroyant des financements et en dispensant des conseils, en vue de mettre en place des infrastructures et d’améliorer les services d’intérêt général. La CDP participe également activement à des initiatives de coopération internationale visant à réaliser des projets dans les pays en développement et sur les marchés émergents. www.cdp.it

L’Instituto de Crédito Oficial (ICO) est une société détenue par l’État espagnol, rattachée au ministère des affaires économiques et de la transformation digitale. L’ICO est devenu un établissement de référence pour le financement de PME et de projets d’investissement de grande envergure. Il contribue à une croissance durable, en promouvant des activités économiques qui, en raison de leur importance sociale, culturelle, environnementale et en matière d’innovation, méritent d’être promues et développées. www.ico.es

La KfW est l’une des plus grandes banques de promotion économique au monde. Depuis 1948, la KfW s’engage, au nom de la République fédérale d’Allemagne et des Länder, à améliorer les conditions de vie sur les plans économique, social et environnemental dans le monde entier. Pour ce faire, pour la seule année 2018, elle a mis à disposition des fonds se montant à 75,5 milliards d’euros, dont 40 % ont servi à appuyer des mesures destinées à protéger le climat et l’environnement. www.kfw.de