>@Getty
©Getty

La BEI et le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) ont signé de manière virtuelle un nouvel accord de partenariat afin d’intensifier leur appui à des pays confrontés à des situations d’urgence dues à des épidémies, des catastrophes naturelles, des conflits ou d’autres facteurs de fragilisation. Cet accord permettra aux deux institutions de renforcer la résilience de pays partenaires et de contribuer à la réalisation des objectifs de développement durable (ODD). Les difficultés principalement causées par la crise due à la pandémie de COVID-19, constatées dans le voisinage oriental et méridional, en Asie centrale et en Afrique, feront l’objet d’une attention immédiate.

Dans les situations d’urgence, la passation de marchés relative aux projets peut représenter un défi rendant plus difficile une réponse en temps utile aux besoins urgents des populations. Le nouvel accord permettra au PNUD de procéder à la passation des marchés nécessaire à la mise en œuvre des projets financés par la BEI dans de telles situations. La présence du PNUD dans des pays fragiles et en conflit aidera efficacement les financements de la BEI à atteindre les plus vulnérables et permettra que les deux organisations réagissent plus rapidement aux demandes urgentes.

Au cours de la cérémonie de signature en ligne, Werner Hoyer, président de la BEI, et Achim Steiner, administrateur du PNUD, ont échangé leurs points de vue sur ces temps difficiles.

Commentaire de Werner Hoyer, président de la BEI : « Une réponse coordonnée est primordiale pour aider les pays les plus vulnérables à surmonter la crise due à la pandémie de COVID-19. Dans le contexte de la réponse de l’équipe d’Europe (« Team Europe »), la BEI a rapidement réagi à la crise sanitaire en vue de jeter les bases nécessaires à une relance verte et durable. Le nouveau cadre procédural constitue une étape fondamentale vers une coopération plus étroite avec le PNUD. Il nous permet de prendre appui sur nos forces respectives afin de mettre en œuvre des projets en situation d’urgence ou de vulnérabilité, lorsqu’il est essentiel d’agir vite pour sauver des vies et des moyens de subsistance. »

Achim Steiner, administrateur du PNUD : « Nous sommes confrontés à une crise sans précédent. En faisant perdre leurs emplois à des millions de personnes, la pandémie provoquera selon les estimations la première hausse de la pauvreté dans le monde depuis 1998. Ses répercussions sanitaires, économiques et sociales ne peuvent être affrontées qu’au moyen d’une réaction rapide et efficace et d’un financement ciblé, ce qui nécessite l’expertise technique spécifique que la BEI et le PNUD peuvent offrir ensemble à leurs partenaires. »

Le partenariat entre le PNUD et la BEI est essentiel pour aider des pays à accéder aux financements relevant de la réponse à la crise pandémique, et à en tirer parti pour mieux prévenir les crises futures.  En 2016, les deux institutions ont signé un protocole d’accord leur permettant de relever ensemble les défis mondiaux et de partager leurs connaissances dans des domaines tels que la migration, les changements climatiques et la réaction aux crises.

Depuis lors, la BEI et le PNUD ont coopéré sur un certain nombre de projets, portant notamment sur la gestion intégrée des frontières ou la rénovation de bâtiments publics afin d’en améliorer l’efficacité énergétique en Arménie, ainsi que sur la réhabilitation et reconstruction d’infrastructures essentielles, telles que des écoles, des cliniques et des centres accueillant des personnes déplacées au sein de l’Ukraine orientale. Les deux organisations collaborent également dans d’autres parties du monde. La BEI et le PNUD ont organisé plus tôt cette année une vaste enquête à travers l’Afrique afin de mieux comprendre les solutions numériques qui peuvent aider le continent à faire face à la crise du coronavirus et ont estimé les investissements nécessaires. L’étude intitulée « Africa’s digital solutions to tackle COVID-19 » a fourni plus d’une centaine de solutions numériques à fort impact qui peuvent contribuer à freiner la propagation du coronavirus en Afrique. Parmi ces solutions, figure une application d’autodiagnostic disponible dans une quinzaine de pays africains.

À propos du Programme des Nations unies pour le développement

Le PNUD est le principal organisme des Nations unies luttant pour mettre fin à l’injustice liée à la pauvreté, aux inégalités et aux changements climatiques. Il s’appuie sur un vaste réseau d’experts et de partenaires dans 170 pays pour aider les nations à construire des solutions intégrées et durables pour les peuples et la planète.

Pour en savoir plus, consultez le site www.undp.org ou suivez le PNUD @UNDP.