>@EIB
©EIB

En marge de la visite en France du Président de la République du Kenya, S.E. M. Uhuru KENYATTA, le 2 octobre, une série d'accords de financement ont été signés dans le cadre du Lake Victoria Water and Sanitation Project (LVWATSAN), un projet qui vise à améliorer l'accès à l'eau et à l'assainissement à Kisumu.

Les accords ont été signés par M. Rémy RIOUX, directeur général de l'Agence française de développement (AFD), M. Grégoire CHAUVIÈRE LE DRIAN, représentant du groupe Banque européenne d'investissement en France et M. Ukur YATANI, Ministre au Trésor du gouvernement du Kenya.            

Un représentant de l'Union européenne, également co-financeur du projet et le ministre français délégué en charge du Commerce extérieur et de l'Attractivité, M. Franck RIESTER, ont assisté à la cérémonie de signature.

La signature de ces accords permettra la mise en œuvre du LVWATSAN, financé par un prêt concessionnel de 20 millions d'euros de l'AFD, un prêt concessionnel de 35 millions d'euros de la Banque européenne d'investissement (BEI) et par une subvention de 5 millions d'euros de l'Union européenne. Le gouvernement du Kenya apportera également un financement complémentaire de 10 millions d'euros au projet.

Le projet permettra d'étendre le réseau de distribution d'eau et d'assainissement de la ville de Kisumu, notamment dans les quartiers informels, et d'étendre l'approvisionnement en eau aux villes satellites d'Ahero et de Maseno. Par ailleurs, il comportera un volet de surveillance de la qualité de l'eau du lac Victoria, qui vise à protéger cette ressource régionale commune et à garantir une plus grande efficacité du processus de traitement de l'eau. Le projet sera mis en œuvre par la Lake Victoria South Water Works Development Agency (LVSWWDA).  

Pour Kisumu, troisième plus grande ville du Kenya, la proximité du lac Victoria ne garantit pas automatiquement un accès à l'eau potable pour les 800 000 habitants. Le lac connaît à ce jour des niveaux de pollution importants en raison de l'insuffisance des infrastructures d'assainissement notamment. Depuis 2005, l'AFD a financé la réhabilitation et l'extension des infrastructures d'approvisionnement en eau et en assainissement de la ville, ce qui a permis d'augmenter considérablement la capacité de production d'eau de Kisumu et d'en faire l'une des rares villes du pays à pouvoir fournir à ceux qui sont connectés au réseau, un accès à l'eau potable 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Avant l'intervention de l'AFD dans ce secteur, à Kisumu, environ 50 % de la population n'avait pas accès à l'eau courante, la plupart achetant de l'eau de mauvaise qualité et à un prix élevé auprès de vendeurs. À l'époque, seuls 8 % des habitants bénéficiaient d'un approvisionnement continu en eau. La présence d'une zone urbaine sur les rives du lac implique un risque de pollution plus élevé, auquel il sera remédié grâce à la construction prévue d'une nouvelle station d'épuration des eaux usées.

Le réseau d'eau et d'assainissement de la ville bénéficiera désormais d'une extension substantielle grâce à ce nouveau financement de l'AFD, de la BEI et de l'UE, et contribuera ainsi à couvrir les besoins de la population jusqu'en 2030.

"En tant que premier bailleur de fonds bilatéral dans le secteur de l'eau et l'assainissement au Kenya, avec des engagements s'élevant à 600 millions d’euros environ au cours des 20 dernières années, l'AFD est fière d'améliorer l'accès à l'eau potable pour la population de Kisumu tout en protégeant cette ressource rare grâce à un contrôle de qualité renforcé - en d'autres termes, de contribuer aux objectifs de développement durable en aidant les populations et en protégeant la planète. Des milliers de Kenyans vivant sur les rives du lac Victoria vont bénéficier du soutien financier de l'AFD. Nous avons accordé ce prêt concessionnel de 20 millions d'euros dans le cadre d'un effort de la Team Europe, qui renforcera encore les impacts sociaux et environnementaux positifs de cet impressionnant projet hydraulique", a déclaré Rémy RIOUX, DG de l’AFD.

"Des milliers de Kenyans vivant sur les rives du lac Victoria vont bénéficier d'un accès bien meilleur à l'eau potable et à l'assainissement grâce à l'excellente coopération entre le Kenya, l'AFD, la BEI et l'Union européenne. Ce projet impressionnant du secteur de l'eau contribuera à améliorer la santé, à réduire la mortalité infantile et à lutter contre la pauvreté dans les communautés confrontées au changement climatique ainsi qu'à renforcer les efforts de lutte contre la COVID-19. En tant que banque de l'Union européenne, la BEI est heureuse d'accorder un financement à long terme de 35 millions d'EUR pour ce projet et d'apporter son expertise technique en matière environnementale et sociale. Le projet d'approvisionnement en eau et assainissement du lac Victoria a été élaboré dans le cadre de l'Initiative de confiance mutuelle prise avec les principaux partenaires internationaux et sous la direction de l'AFD, ce qui a permis de réduire la complexité des procédures administratives. Nous nous félicitons également du soutien de l'Union européenne à un projet qui montre combien la Team Europe et le Kenya travaillent main dans la main pour améliorer les conditions de vie", a déclaré Ambroise FAYOLLE, vice-président de la Banque européenne d'investissement.

Depuis Nairobi, l'ambassadeur de l'Union européenne au Kenya, Simon MORDUE, a déclaré : "Nous sommes heureux de savoir qu'avec la signature de cet accord, plus de 30 000 foyers bénéficieront d'un meilleur assainissement et plus de 15 000 foyers supplémentaires, d'un raccordement au réseau d'approvisionnement en eau".

Informations générales

À propos de l'Agence française de développement :

Le Groupe Agence Française de Développement (AFD) finance, soutient et accélère la transition vers un monde plus juste et plus durable. Nos équipes mènent plus de 4 000 projets dans les départements et territoires d'Outre-mer et dans 115 autres pays, en faveur du climat, de la biodiversité, de la paix, de l'éducation, du développement urbain, de la santé et de la gouvernance. Nous contribuons ainsi à l'engagement de la France et des Français en faveur des Objectifs de Développement Durable (ODD).

À propos de la délégation de l'Union européenne au Kenya :

La délégation de l'Union européenne propose des financements en faveur de la sécurité régionale, des investissements dans l'économie kényane, pour le développement du Kenya ainsi qu’une aide humanitaire pour atténuer les effets des crises qui touchent le pays. Les programmes de développement de l'Union européenne par le biais de subventions ont considérablement contribué à améliorer la vie des populations dans de nombreuses régions du monde.