>@EIB
©EIB
  • Les financements du Groupe BEI permettront de soutenir 1 000 milliards d’EUR d’investissements pour l’action en faveur du climat et la durabilité environnementale au cours de la décennie 2021-2030
  • Le Groupe BEI alignera l’ensemble de ses activités de financement sur les objectifs de l’accord de Paris à compter de la fin de 2020
  • La BEI augmentera la part de ses financements consacrée à l’action climatique et à la durabilité environnementale pour qu’elle atteigne 50 % de ses opérations à compter de 2025
  • La BEI cessera progressivement de financer les projets énergétiques ayant trait aux combustibles fossiles d’ici la fin de 2021

Lors de la conférence des Nations unies sur les changements climatiques, la COP25 organisée à Madrid, la Banque européenne d’investissement (BEI), la banque de l’UE, examinera comment sa nouvelle feuille de route pour l’action en faveur du climat et sa récente décision de cesser progressivement de soutenir des projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles sans dispositif d’atténuation peuvent aider l’Union européenne à jouer un rôle moteur dans les actions climatiques internationales.

La délégation de la BEI s’entretiendra avec des gouvernements nationaux, le secteur privé et la société civile, ainsi qu’avec d’autres institutions financières et européennes, pour débattre des moyens à mettre en œuvre pour mobiliser davantage de financements ciblés afin de faire face à l’urgence climatique. En outre, la BEI signera un certain nombre de nouveaux accords de financement pour promouvoir des projets ayant trait à l’énergie solaire en Espagne et des investissements en faveur du climat en Amérique latine.

« Aujourd’hui, l’urgence climatique est la principale priorité politique. Nous devons changer de cap vers un avenir neutre en carbone et limiter les répercussions des changements climatiques. Cela signifie que chaque pays, chaque secteur d’activité et chaque institution doit faire sa part », a déclaré Werner Hoyer, le président de la BEI. « La banque de l’UE a décidé de renforcer considérablement son ambition. Nous allons cesser de financer les projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles sans dispositif d’atténuation, nous allons lancer la feuille de route climatique la plus ambitieuse de toutes les institutions financières internationales et nous allons proposer un train de mesures ayant trait à la transition énergétique qui ne laissera personne de côté. Nous serons le moteur financier du Pacte vert pour l’Europe de la nouvelle Commission européenne ». Et Werner Hoyer d’ajouter : « Dans le contexte de la COP25, ces décisions envoient un signal fort au monde : L’Union européenne et sa banque prennent l’action en faveur du climat très au sérieux.

Informations complémentaires sur la participation de la BEI à la COP25 et sélection de vidéos, de blogs et de podcasts

Enquête de la BEI sur le climat : mouvement de panique ou réveil à la réalité ?

Le 2 décembre, la BEI présentera les résultats de son enquête sur le climat menée dans l’UE, aux États-Unis et en Chine. La première série de résultats porte sur la perception des citoyens à l’égard des changements climatiques et de leurs répercussions sur leur quotidien.  BEI – Pavillon Benelux, 13h30 – 14h15.

Emma Navarro, vice-présidente de la BEI, a commenté les résultats de l’enquête en ces termes : « Les Européens sont très préoccupés par les changements climatiques et leurs impacts sur leur vie quotidienne et leur avenir. Il est intéressant de noter que nombre d’entre eux se disent optimistes quant à la possibilité d’inverser la tendance. Malheureusement, la science dit le contraire. Pour limiter le réchauffement de la planète et en atténuer les effets, c’est maintenant ou jamais. L’enquête de la BEI est un outil essentiel pour comprendre comment les citoyens perçoivent les changements climatiques et le rôle que leurs dirigeants devraient selon eux jouer dans les secteurs public et privé. En tant que l’un des principaux bailleurs de fonds multilatéraux au monde pour le financement de l’action climatique, la BEI est déjà la banque européenne du climat et nous nous engageons à faire beaucoup plus. C’est pourquoi nous estimons qu’il est essentiel d’être à l’écoute des avis des citoyens pour nous assurer que nous répondons à leurs inquiétudes, en ne laissant personne de côté. »

Sortir des énergies fossiles pour s’aligner sur l’accord de Paris : possibilités et défis à relever à l’avenir

Le vendredi 6 décembre, dans le cadre de la COP25, cet événement, qui se tiendra au pavillon BEI-Benelux, sera l’occasion d’examiner les défis auxquels sont confrontés tant les investisseurs que les bailleurs de fonds face à l'appel à cesser de financer l’exploitation des combustibles fossiles et les projets qui y sont liés. La décision prise le mois dernier par la BEI, le plus grand bailleur de fonds multilatéral au monde, d'éliminer progressivement, d'ici 2021, le financement de projets énergétiques recourant aux combustibles fossiles sans dispositif d’atténuation – le gaz notamment – a été tout autant saluée que critiquée. Nous examinerons les perspectives à venir et étudierons comment soutenir une « transition juste ». Et si cela établit une nouvelle norme pour d’autres intervenants. Participants : Andrew McDowell, vice-président de la BEI, David McCauley, premier vice-président et responsable mondial des partenariats avec le secteur public au WWF, et Sandrine Dixson-Declève, attachée principale chez E3G. Pavillon BEI 10h00 – 11h00.

Conférence de presse de la BEI : la nouvelle feuille de route sur le climat et l’énergie – L’élaboration d’une norme mondiale ? 

Le lundi 9 décembre à 12h30, la banque de l’UE organise une conférence de presse en présence de son président, Werner Hoyer. Elle se tiendra sur le site officiel de la COP25, le palais des congrès IFEMA – Feria de Madrid, et sera ouverte aux journalistes accrédités. La conférence de presse aura lieu dans la salle CHILOE, située dans le Palais 10.

Global Climate City Challenge : 5 villes sélectionnées en tant que leaders de l’action climatique

Le mardi 10 décembre, la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie et la BEI annonceront les cinq villes qui ont été sélectionnées comme leaders de l’action climatique dans le cadre du Global Climate City Challenge. Le challenge a été lancé en septembre 2018. Sur un total initial de 140 projets et 100 villes candidates, ces cinq villes ont émergé en tête du peloton. Les spécialistes du financement urbain et du climat collaborent actuellement avec des municipalités et leurs partenaires afin de définir en détail les besoins de leurs projets. S’ils sont couronnés de succès, les projets induiront d’importants avantages connexes sur le plan social et environnemental.

Werner Hoyer, président de la BEI, se joindra à Mike Bloomberg et à Frans Timmermans, tous deux coprésidents de la Convention mondiale des maires pour le climat et l’énergie, pour une annonce à la presse qu’ils feront au Global Climate Action Hub (palais 4, 11h30-12h10).

Financement de l’accord de Paris : comment mobiliser les investisseurs privés ?

Le mardi 10 décembre, Werner Hoyer, le président de la BEI, se joindra à Michael Bloomberg, fondateur de Bloomberg LP et de Bloomberg Philanthropies, président de la TCFD (Taskforce for Climate Related Financial Disclosures), à Nadia Calviño, ministre espagnole de l'économie et des entreprises, et à Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne, pour partager l'expérience de la BEI dans la mobilisation des financements privés et examiner les moyens d’établir des liens entre le système financier et la durabilité pour réussir la transformation vers une planète plus verte et plus durable. Pavillon de l’Espagne, 10h00 – 12h15.

Interviews

Si vous souhaitez interviewer Werner Hoyer, le président de la BEI, Emma Navarro ou Andrew McDowell, vice-présidents, veuillez contacter la BEI.