>@Fazua
©Fazua
  • Ce fabricant de systèmes d’entraînement modernes pour vélos électriques veut renforcer sa croissance et ses capacités d’innovation
  • Un financement de la BEI couvert par une garantie au titre du « Plan Juncker »

La Banque européenne d’investissement (BEI) met un prêt de 12 millions d’EUR à la disposition de Fazua GmbH, une entreprise en forte croissance. Ce financement se présente sous la forme d’un prêt d’amorçage-investissement octroyé par la banque de l’UE ; il s’agit d’un type de capital-risque destiné aux entreprises innovantes. Le prêt de la BEI bénéficiera de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Le FEIS est un pilier majeur du Plan d’investissement pour l’Europe (plus connu sous le nom de « Plan Juncker »), dans le cadre duquel la BEI et la Commission européenne coopèrent étroitement en tant que partenaires stratégiques pour renforcer la compétitivité de l’économie européenne. La société Fazua GmbH, dont le siège se situe à Munich, entend utiliser ces ressources pour soutenir la croissance de l’entreprise et mener des activités de recherche-développement.

Cette jeune pousse, fondée en 2013, fabrique des systèmes d’entraînement extrêmement légers pour vélos électriques, dont le moteur et la batterie s'insèrent dans le tube oblique du cadre des bicyclettes. Grâce à ses systèmes d’entraînement surtout destinés aux cyclistes sportifs qui souhaitent bénéficier d’une aide optionnelle à certains moments critiques, Fazua vient se positionner sur une niche du marché encore inoccupée entre les vélos électriques équipés de systèmes d’entraînement classiques et les bicyclettes traditionnelles non motorisées. Depuis son entrée sur le marché, Fazua s’est constitué une clientèle qui compte désormais plus de 35 fabricants européens proposant des bicyclettes dans les segments des vélos électriques tout terrain, de ville, tout chemin et de course, où Fazua occupe une position dominante.

Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé des opérations de prêt en Allemagne et du FEIS, a déclaré : « Grâce au financement plus risqué qu’elle accorde à Fazua, la BEI comble une lacune du marché pour les PME très innovantes, qui ont besoin de capitaux de croissance à long terme sans effet de dilution. Fazua peut désormais se concentrer pleinement sur la croissance de ses activités et sur la mise au point de produits dérivés. » Il a ensuite ajouté : « Ce projet constitue un remarquable exemple de la valeur ajoutée qu’offre le Plan d’investissement pour l’Europe aux jeunes entreprises innovantes. Notre coopération avec Fazua, rendue possible grâce au plan Juncker, illustre la façon dont l’Europe peut soutenir l’innovation et la compétitivité. »

Valdis Dombrovskis, vice-président de la Commission européenne sortante chargé de l'Euro et du dialogue social, chargé en outre de la stabilité financière, des services financiers et de l’union des marchés des capitaux, a déclaré : « À travers le financement de la BEI et la garantie de l’UE accordés à Fazua, le plan Juncker confirme une nouvelle fois son appui à une start-up innovante, ambitieuse, établie dans l’UE, qui a pour objectif de développer de nouveaux produits et de les mettre sur le marché. Le succès constant de Fazua permet de créer de nouveaux emplois et engendre une croissance durable de l’économie locale, deux axes d’action centraux de la Commission Juncker. »

Fabian Reuter, directeur de l’entreprise, s’est également félicité en ces termes de l’accord de financement : « Les capitaux mis à disposition par la BEI représentent, à nos yeux, l’instrument de financement qui correspond de façon idéale à la phase dans laquelle nous nous trouvons actuellement. Outre le système d’entraînement « evation » qui connaît déjà un franc succès sur le marché, nous pouvons désormais investir davantage dans l’élargissement de notre gamme de produits ». Il a également souligné le rôle important que joue le site de production d’Ottobrunn, près de Munich, dans lequel se déroulent aussi des activités de développement. « Pour nous, il est également essentiel de conserver notre modèle d'entreprise porteur, qui repose sur les plus hautes exigences de qualité, la fabrication des produits dans nos locaux, en Allemagne, et des liens avec des partenaires fiables, majoritairement européens », a ajouté M. Reuter.