>@Dusan Ondrejicka/EIB
©Dusan Ondrejicka/EIB
  • 7,5 millions d’EUR pour développer des solutions logicielles et matérielles visant réduire le gaspillage alimentaire dans les cuisines professionnelles
  • Des économies de nourriture évaluées à 900 millions d’EUR d’ici 2025 et 69 emplois soutenus

La Banque européenne d’investissement (BEI) a consenti un prêt de 7,5 millions d’EUR en faveur de Winnow, une entreprise roumaine spécialisée dans la gestion du gaspillage alimentaire, avec le soutien du plan Juncker. L’entreprise utilisera ce financement pour développer et installer des solutions logicielles et matérielles destinées à faciliter le suivi des quantités et des types de denrées alimentaires gaspillées dans les grandes cuisines. L’objectif ultime est de fournir aux utilisateurs des données qui leur permettent de mieux gérer le gaspillage alimentaire et de l’éviter.

L’accord bénéficie de la garantie du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS), qui est au cœur du Plan d’investissement pour l’Europe, aussi communément appelé « plan Juncker ». Sans l’appui du FEIS, la BEI ne serait pas en mesure de soutenir cette opération selon la même ampleur, tant du point de vue du volume que des risques.

Andrew McDowell, vice-président de la BEI, s’est exprimé en ces termes : « Ce projet novateur, le premier en Roumanie à bénéficier de l’appui du Mécanisme de financement de la croissance européenne (EGFF) au titre du Plan d’investissement pour l’Europe, aura une incidence notable sur la réduction du gaspillage alimentaire dans les grandes cuisines. Il favorise la recherche-développement en Roumanie tout en renforçant la compétitivité du pays et en créant des emplois de haute qualité. »

Karmenu Vella, commissaire européen chargé de l’environnement, des affaires maritimes et de la pêche, a pour sa part déclaré : « L’objectif de Winnow, qui est de contribuer à réduire les quantités de déchets alimentaires dans les grandes cuisines, est bénéfique pour nos ressources naturelles et il se justifie aussi du point de vue économique. En proposant aux entreprises une technologie innovante qui les aide à surveiller et à analyser ce qu’elles jettent au quotidien, Winnow leur donne les moyens de changer leur comportement. Je suis fier que ce projet soit soutenu par la banque de l'UE et le plan Juncker. »

Kevin Duffy, cofondateur de Winnow, a ajouté : « En offrant des possibilités d’emplois dans la région, nous continuons à mettre sur pied une équipe de classe mondiale à Cluj afin de pouvoir mettre en œuvre notre feuille de route de manière efficace. Nous sommes aussi très enthousiastes pour l’avenir du monde de la technologie à Cluj et le fait que nous soyons l’un des premiers pionniers en IA à obtenir le soutien de la Banque européenne d’investissement témoigne bien du travail acharné réalisé par notre équipe ici. »

Fondée en Angleterre en 2013, Winnow est une entreprise de technologie qui crée des outils d’intelligence artificielle pour aider les chefs à gérer leur cuisine de manière plus rentable et plus durable en réduisant de moitié le gaspillage alimentaire. Winnow estime que les denrées alimentaires sont bien trop précieuses pour les gaspiller et que la technologie peut transformer la façon dont ces denrées sont utilisées. Elle a pour mission d’aider le secteur de la restauration à lutter contre le gaspillage évitable des aliments en mettant la cuisine connectée au service des chefs aux fins d’une gestion plus efficace.

Informations générales

À propos du prêt

Ce prêt est accordé au titre de Mécanisme de financement de la croissance européenne (European Growth Finance Facility – EGFF), un produit conçu pour combler le déficit de fonds propres et de quasi-fonds propres lié aux défaillances structurelles de marché dans toute l’UE en ce qui concerne l’apport de capital-risque aux entreprises en phase avancée de développement qui nécessitent ce type de financement. En effet, les PME et les ETI européennes souffrent d’un manque systémique de financements de taille importante et non dilutifs pour leurs investissements de croissance, tant matériels qu’immatériels. Le concours de la BEI devrait avoir un effet d’entraînement positif et permettre d’attirer davantage d’investisseurs privés vers ces entreprises.