>@EIB
©EIB
  • La compétitivité, l’innovation et le climat sont les principales priorités de la BEI dans les Balkans occidentaux. La banque de l’UE appuiera également des investissements dans les routes, les chemins de fer, les stations d’épuration, les écoles, les hôpitaux et les PME.
  • Le Cadre d’investissement en faveur des Balkans occidentaux s’élargit au-delà de la connectivité pour s’étendre à l’environnement, à l’économie sociale, à la stratégie numérique et à un nouvel « agenda vert » pour les Balkans occidentaux, que la BEI s’est engagée à continuer de soutenir.
  • 11 millions d’EUR pour le premier projet de revitalisation urbaine mené dans la région avec la BEI.
  • Avec 8 milliards d’EUR investis dans les Balkans occidentaux depuis 2008 (1,1 milliard d’EUR rien qu’en 2018), l’intervention de la BEI a permis de mobiliser au moins 16 milliards d’EUR en investissements.

« La Banque européenne d’investissement reste attachée au développement économique et social des Balkans occidentaux et entend développer son portefeuille d’investissements dans la région, en privilégiant la compétitivité, l’innovation et les projets climatiques », a annoncé aujourd’hui Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement (BEI), lors du sommet des Balkans occidentaux organisé à Poznań.

La banque de l’UE continuera à soutenir des projets permettant d’accroître la compétitivité des économies des Balkans occidentaux, mais aussi d’améliorer les transports et l’accès au financement pour les entreprises. S’agissant des investissements à l’appui de l’action en faveur du climat, la BEI, en tant que banque climatique de l’Europe, soutiendra la transition énergétique de la région, à savoir la modernisation des infrastructures, la réduction des émissions et la diversification du bouquet énergétique afin de renforcer la sécurité de l’approvisionnement.

À l’occasion du sommet qui s’est tenu dans la ville polonaise de Poznań, le président Hoyer a déclaré : « Le Groupe BEI a accompagné la réussite de la Pologne en investissant 64,2 milliards d’EUR au profit de ses citoyens depuis 1990. La banque de l’UE se tient prête à reproduire ce succès dans les Balkans occidentaux. Nos activités visent à soutenir la mise en œuvre de la politique d’élargissement de l’UE et nous sommes déterminés à en faire davantage dans la région grâce à une large gamme de produits financiers et de services de conseil ».

Le Cadre d’investissement en faveur des Balkans occidentaux s’étend et monte en puissance

En marge du sommet, la BEI a signé un nouvel accord à l’appui du Cadre d’investissement en faveur des Balkans occidentaux (CIBO) qui porte sur une contribution de la Pologne de 500 000 EUR à un fonds cogéré par la BEI et la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). Le CIBO permet à la BEI d’acheminer un soutien supplémentaire dans la région et de promouvoir la cohésion au sein tant de la région que de l’Union européenne.

Le CIBO associe des prêts de la BEI à des subventions et contribue à drainer les investissements privés. À ce jour, il a permis de mobiliser 18 milliards d’EUR d’investissements. À l’avenir, son périmètre sera élargi au-delà des transports, de l’énergie et de la connectivité pour soutenir l’environnement, l’économie sociale, la stratégie numérique et un nouvel « agenda vert » pour les Balkans occidentaux.

Un nouveau projet signé à Poznań : revitalisation urbaine de Tirana

Au cours de ce sommet, la BEI a signé son premier projet de revitalisation urbaine dans les Balkans occidentaux : un investissement de 11 millions d’EUR dans le projet de réaménagement des berges de la Lana à Tirana, la capitale albanaise. Ce projet permettra à 65 000 habitants de la capitale de bénéficier d’une protection contre les inondations, de transports publics et de mesures de résilience face aux changements climatiques. Une partie de l’investissement – une aide non remboursable de 2,4 millions d’EUR – provient de l’initiative « Résilience économique » (IRE) de la BEI.

Le président Hoyer a déclaré ce qui suit : « Des projets comme celui-ci soutiennent les villes qui sont les moteurs de l’économie des Balkans occidentaux et agissent comme des catalyseurs de la créativité, de l’innovation et de l’esprit d’entreprise dans toute la région. »

Le 4 juillet à Belgrade, la BEI a signé un autre projet similaire au titre de l’IRE : une aide non remboursable de 1,1 million d’EUR à la ville de Belgrade à l’appui de l’amélioration du système d’approvisionnement en eau et d’assainissement de la capitale serbe.

« La banque de l’UE se réjouit à la perspective de travailler avec ses partenaires des Balkans occidentaux pour améliorer de manière concrète la qualité de vie de tous les citoyens de la région », a conclu le président de la BEI.

Soutien renforcé à l’initiative « Résilience économique »

L’IRE aide les pays du voisinage méridional de l’UE et des Balkans occidentaux à relever les défis migratoires et autres en stimulant les investissements dans la création d’emplois et dans des services de différents secteurs comme l’énergie, les transports, l’eau, l’assainissement et l’éducation. L’initiative de la BEI renforce ainsi la résilience économique et sociale des pays ciblés et les aide à mieux faire face aux crises et chocs futurs, tout en maintenant une croissance plus forte.

Outre les garanties de la Commission européenne, l’IRE bénéficie de dons individuels des États membres de l’UE, dont la Croatie, l’Italie, le Luxembourg, la Pologne, le Royaume-Uni, la Slovaquie et la Slovénie.