>@EIB
©EIB
  • 145 demandes de financement reçues, pour des possibilités d’investissement totalisant plus de 5 milliards d’EUR.
  • Les vingt premières villes retenues présentent un potentiel d’investissement de 1,4 milliard d’EUR.
  • Des propositions de projets allant de l’électromobilité, à la valorisation énergétique des déchets et à la végétalisation urbaine, en passant par des mesures de résilience et d’adaptation aux changements climatiques.
  • Les six premiers lauréats seront annoncés au Sommet sur le climat des Nations unies le 23 septembre à New York.

Lors de la Conférence internationale sur l’action pour le climat - ICCA 2019 - qui s’est tenue à Heidelberg, en Allemagne, la Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie et la Banque européenne d’investissement ont présenté les vingt villes sélectionnées pour le Global Climate City Challenge.

Lancé lors du Sommet mondial sur l’action climatique à San Francisco en septembre 2018, le Global Climate City Challenge vise à renforcer l’assistance technique et le financement de projets liés à l’action pour le climat, en particulier dans des villes d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine ainsi que dans les pays voisins de l’UE. En plus d’agir sur le plan de l’atténuation des changements climatiques et sur l’adaptation à leurs effets, ce soutien aidera les villes à créer des emplois tout en réduisant la facture énergétique, en améliorant la qualité de l’air, en gérant durablement les déchets et les eaux usées et en favorisant la résilience.

Le comité du Global Climate City Challenge a reçu, de 43 pays, 145 propositions de projets issues de 103 autorités locales et infranationales et de deux consortiums. Les six premières villes dont les projets bénéficieront d’un appui financier et d’une assistance technique seront annoncées à l’occasion du Sommet sur le climat des Nations unies le 23 septembre à New York.

Emma Navarro, vice-présidente de la BEI chargé de l’action en faveur du climat et de l’environnement : « Le Global Climate City Challenge témoigne de manière concrète du leadership de l’UE et de la coopération internationale mise en œuvre pour atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. La BEI se réjouit de travailler avec nos partenaires et les villes candidates dans la perspective de mettre sur pied partout dans le monde des projets en faveur de l’action climatique à fort impact. Le Global Climate City Challenge porte sur les demandes concrètes d’assistance technique et de financement de l’action pour le climat dans les villes. En combinant le savoir-faire de la BEI et des réseaux de la Convention mondiale des maires, de l’ICLEI, du C40 et de la GIZ, nous contribuerons à lancer des projets et à mobiliser des financements auprès de sources publiques et privées destinés à des investissements bénéficiant aux collectivités locales. Nous remercions toutes les villes qui se sont portées candidates. »

Maroš Šefčovič, coprésident de la Convention mondiale des maires et vice-président de la Commission européenne chargé de l’Union de l’énergie : « Je suis ravi d’apprendre que le Global Climate Change City Challenge a suscité le nombre impressionnant de 145 propositions de projets provenant de 43 pays du monde entier. Les villes ont un rôle essentiel à jouer pour relever le défi climatique mondial. L’initiative conjointe entre la Banque européenne d’investissement et la Convention mondiale des maires montre non seulement que l’Europe reconnaît ce rôle, mais aussi qu’elle est disposée à investir dans des solutions passionnantes et innovantes. Je suis sûr que de nombreuses villes à travers le monde seront inspirées par les projets retenus. »

Mohammed Adjei Sowah, le maire d’Accra, la capitale du Ghana, a déclaré : « L’accès au financement est l’un des principaux obstacles auxquels les villes sont confrontées pour atteindre leurs ambitieux objectifs climatiques. Je suis très heureux de voir qu’une telle variété de villes ont été sélectionnées, et ravi de voir la cité de Sekondi Takoradi, au Ghana, faire partie des 20 villes retenues pour la prochaine étape du processus de sélection. Cette initiative, qui vise à atténuer les risques du changement climatique et à renforcer l’impact des investissements liés au climat, soutiendra les villes dans cette démarche, ce qu’elles auraient pu difficilement faire autrement. »

Nanda Jichkar, le maire de Nagpur, en Inde : « Alors que certaines villes sont à l’avant-garde de l’action climatique, il en reste beaucoup, en particulier des cités de petite et moyenne dimension, qui manquent de ressources. Cette collaboration entre la Convention mondiale des maires et la Banque européenne d’investissement permet d’aider les villes par un soutien financier et des conseils techniques. Elle donnera aux projets ambitieux en matière de climat l’élan dont ils ont besoin pour aider les villes à concrétiser leurs stratégies climatiques et atteindre les objectifs de l’Accord de Paris. Je suis ravie de constater que le Global Climate City Challenge a reçu de nombreuses candidatures et que Surat, en Inde, figure parmi les 20 villes sélectionnées. »

Informations générales

À propos du Global Climate Change City Challenge et de l’appel aux villes

« Global Climate Change City Challenge » est une initiative conjointe de la Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie, qui représente plus de 9 000 villes sur les six continents, et de la Banque européenne d’investissement, la plus grande banque publique internationale au monde, en collaboration avec des réseaux locaux et mondiaux de villes (dont l’ICLEI – Local Governments for Sustainability et le groupe C40 – Cities Climate Leadership Group). FELICITY, un programme conjoint d’assistance technique de la BEI et de l’Agence allemande de coopération internationale GIZ à l’appui de projets urbains d’infrastructures à faible intensité de carbone, soutiendra également l’initiative. www.eib.org/GCCCC

Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie

La GCoM est la plus grande alliance mondiale pour le leadership climatique qui réunit une coalition internationale de plus de 9 200 villes et autorités locales. Les villes et les partenaires de la Convention mondiale des maires pour l’action en faveur du climat et de l’énergie partagent une vision à long terme en matière d’appui à l’action volontaire pour lutter contre les dérèglements climatiques et favoriser l’émergence d’une société résiliente et à faibles émissions. La GCoM aide des villes et des autorités locales en mobilisant et en soutenant des actions ambitieuses, mesurables et planifiées en matière de climat et d’énergie au sein de leurs collectivités. À cette fin, elle collabore avec des réseaux urbains et régionaux, des autorités nationales et d’autres partenaires pour concrétiser sa vision. Dirigée par Michael R. Bloomberg, émissaire spécial du secrétaire général des Nations unies pour l’action en faveur du climat, et Maroš Šefčovič, vice-président de la Commission européenne, cette coalition regroupe des villes situées sur les 6 continents et dans 132 pays, ce qui représente plus de 800 millions de personnes ou 10 % de la population mondiale. www.globalcovenantofmayors.org

>@EIB
©EIB