>@Richard Willis/EIB
©Richard Willis/EIB

En début de journée, Luca Lazzaroli, directeur général à la Banque européenne d’investissement (BEI), a officiellement conclu une nouvelle aide destinée à moderniser 1 400 kilomètres de chaussées actuellement dépourvues de revêtement, sur le réseau routier de six provinces laotiennes. Certains tronçons du réseau routier national particulièrement vulnérables aux changements climatiques pourront ainsi être asphaltés, surélevés et stabilisés. 

Au cours de sa visite de trois jours en République démocratique populaire lao, M. Lazzaroli a signé un accord portant sur une aide non remboursable avec Kikeo Chanthaboury, représentant l’État du Laos. Cette subvention s’ajoutera au prêt de 20 millions d’EUR accordé par la BEI en faveur du projet afin de contribuer à renforcer la résilience des routes rurales laotiennes. Une fois achevés, les travaux de modernisation permettront une meilleure protection du réseau routier rural contre les inondations, les tempêtes et les sécheresses au Laos.

« La République démocratique populaire lao se réjouit du soutien de la BEI et de l’Union européenne, qui traduit notre volonté commune d’atténuer les effets des changements climatiques sur les populations vulnérables. La Banque européenne d’investissement possède une expérience technique et financière unique qu’elle met au service de projets de transport stratégiques à travers le monde entier. Le présent projet bénéficiera à nombre d’habitants dans l’ensemble du Laos en permettant l’amélioration des liaisons routières et en réduisant la fermeture de routes après des intempéries », a déclaré Kikeo Chanthaboury, vice-ministre de la planification et de l’investissement au Laos. 

« En tant que banque de l’UE, la BEI soutient résolument l’action pour le climat et les projets d’infrastructure porteurs de transformations qui protègent contre les bouleversements climatiques. Les collectivités rurales figurent parmi les plus vulnérables aux phénomènes météorologiques extrêmes partout dans le monde. La BEI se félicite de prêter 20 millions d’EUR à l’appui d’investissements en faveur du réseau routier rural, qui contribuent grandement à l’amélioration des moyens de subsistance de milliers de personnes au Laos et elle salue la subvention de 5 millions d’EUR octroyée par l’Union européenne. Ce projet servira de modèle pour le Laos et le reste du monde. Il est le fruit d’une collaboration professionnelle avec les partenaires du Laos, de l’Union européenne, du Fonds nordique de développement et de la Banque mondiale », a expliqué Andrew McDowell, vice-président de la Banque européenne d’investissement chargé des opérations de prêt en Asie du Sud-Est.

« L’Union européenne et la République démocratique populaire lao sont des signataires de l’Accord de Paris sur le climat. Cette nouvelle coopération visant à protéger des infrastructures de transport essentielles face à l’évolution des conditions climatiques prouve notre engagement commun à réduire les effets des changements climatiques sur les populations vulnérables. La solidité financière et l’expérience technique de la BEI conjuguées au soutien de l’Union européenne et d’autres partenaires permettront de générer davantage de retombées positives à partir de ce projet porteur de transformations », a affirmé Léon Paul Faber, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne au Laos.

Les financements de la BEI et de l’UE en faveur du projet ont fait l’objet d’une signature officielle au début de la mission régionale de cinq jours qu’a dirigée M. Lazzaroli au Laos et en Thaïlande.

Le programme de rénovation du réseau routier rural devrait être achevé pour 2021. L’emprunteur est le ministère des finances et le promoteur le ministère des travaux publics et des transports.

Nouveau projet routier au profit des provinces les plus vulnérables

Plus de 1,6 million d’habitants vivant dans les provinces de Phongsaly, Houaphan, Oudomxay, Xiengkhouang, Xayabouly et Bolikhamsay bénéficieront de routes plus fiables permettant des déplacements plus rapides puisque la vitesse moyenne devrait y doubler.

L’amélioration des routes dans le cadre de ce nouveau projet passera par des mesures de sécurité, notamment une meilleure signalisation, des sentiers pédestres, des passages pour piétons balisés et de l’éclairage public.

À l’heure actuelle, les déplacements à travers ces six provinces visées par le projet sont rendus difficiles par de fréquents glissements de terrain et inondations. La fermeture de routes en raison d’événements météorologiques extrêmes empêche souvent les habitants des communautés isolées d’accéder aux marchés, ainsi qu’aux services de santé et aux écoles pendant de nombreuses semaines.

Il sera fait appel à des entrepreneurs locaux pour réaliser les travaux au titre de ce nouveau projet routier, avec à la clé d’importantes retombées positives pour l’emploi local.

Soutien de partenaires internationaux à l’appui du projet

La Banque européenne d’investissement soutiendra le projet de 60 millions d’EUR aux côtés de l’État laotien, du Fonds nordique de développement et de la Banque mondiale, tandis l’Union européenne accordera une aide non remboursable de 5 millions d’EUR au titre de la Facilité d’investissement pour l’Asie.

Ce nouveau projet routier fait suite à la mise en œuvre réussie du premier projet appuyé par la Banque mondiale dans le secteur des transports terrestres au Laos.

Opérations de la BEI en faveur des transports durables en Asie

Ces dernières années, la BEI a soutenu différents projets liés aux transports urbains durables en Inde, au Viêt Nam, au Bangladesh et en Chine, tous concourant à l’action pour le climat en Asie.

Au cours des cinq dernières années, la Banque européenne d’investissement – la plus grande banque publique internationale au monde – a prêté plus de 74 milliards d’EUR à l’appui de nouveaux investissements en faveur des transports dans le monde entier.