>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

La Banque européenne d'investissement (BEI) et le Fonds international de développement agricole (FIDA) ont signé, ce jour, un accord dans le but de renforcer et d'élargir leur coopération afin de contribuer à accroître la prospérité des populations rurales défavorisées et vulnérables des pays en développement dans le monde entier.

Le protocole d'accord a été signé par Pim van Ballekom, vice-président de la BEI, et Henock Kifle, vice-président associé du FIDA, à Washington DC, en marge des réunions de printemps du Fonds monétaire international et du Groupe de la Banque mondiale.

Cet accord reflète la volonté commune du FIDA et de la BEI de développer le secteur agroalimentaire afin de créer de l'emploi et de contribuer à la prospérité dans les pays où les deux organisations opèrent. Dans le cadre des accords récemment conclus à l'échelle internationale, comme les objectifs de développement durable et l'accord de Paris sur les changements climatiques, ce partenariat sera axé sur les investissements dans le domaine agricole de manière à favoriser une croissance économique durable et inclusive et à garantir la sécurité alimentaire de populations grandissantes. 

En s'associant, les deux organisations entendent partager leurs connaissances, mettre en œuvre des projets conjoints et proposer des instruments financiers, tels que des prêts et des garanties, afin de mieux orienter les financements essentiels vers les petits exploitants agricoles pour les aider à valoriser au maximum leur potentiel.

Pim van Ballekom, vice-président de la BEI, s'est exprimé en ces termes : « L'agriculture et l'agroalimentaire jouent un rôle très important dans le monde entier, plus particulièrement dans les économies émergentes et en développement, car ces secteurs constituent des employeurs de taille et qu'ils apportent une réponse essentielle à des problèmes sociaux comme les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire. Ils sont capables de créer davantage d'emplois et de stimuler encore la croissance de manière durable. Mais pour y parvenir, il leur faut une stratégie d'investissement adéquate, ainsi que des financements suffisants. Ils méritent toute notre attention et notre soutien, et c'est là que la BEI et le FIDA peuvent avoir un réel impact. »

 « Le FIDA et la BEI estiment tous deux qu'il est important d'investir dans les petits exploitants agricoles et dans le développement des zones rurales. Avec les objectifs de développement durable, le monde envisage un avenir prometteur. En partageant nos connaissances et en travaillant ensemble, nos deux organisations peuvent réellement contribuer à éradiquer la faim, à assurer la sécurité alimentaire et à rendre l'agriculture durable », a ajouté le vice-président associé du FIDA, Henock Kifle.                                                                                   

Informations générales

La Banque européenne d'investissement (BEI), dont les actionnaires sont les États membres de l'Union européenne (UE), est l'institution de financement à long terme de l'UE. Elle met à disposition des financements à long terme pour des investissements de qualité qui contribuent à la réalisation des objectifs de l'UE. Premier bailleur de fonds multilatéral au monde, notamment en matière d'action pour le climat, la BEI contribue à la lutte contre les changements climatiques. S'appuyant sur sa stratégie en matière d'action pour le climat, la Banque a consacré, l'année dernière, 27 % du volume total de ses prêts à l'action climatique.

Le Fonds international de développement agricole (FIDA) est une institution financière internationale et une agence spécialisée des Nations unies. Il investit dans les populations rurales pour les aider à réduire la pauvreté, à améliorer la sécurité alimentaire et la nutrition, et à renforcer leur résilience. Depuis 1978, le FIDA a accordé 17,6 milliards d'USD sous forme d'aides non remboursables et de prêts à faible taux d'intérêt en faveur de projets qui ont permis de soutenir quelque 459 millions de personnes.