>@EIB/To be defined
©EIB/To be defined

La République arabe d’Égypte et la Banque européenne d'investissement (BEI) ont signé, ce jour, un accord de prêt d'un montant total de près de 600 d’USD millions pour le financement, en Égypte, d'un projet pour garantir un approvisionnement électrique suffisant et abordable.

Le contrat de financement a été signé ce jour au Caire – en présence de Chérif Ismaïl, le Premier ministre égyptien – par le ministre de la coopération internationale, Sahar Nasr, le vice-président de la BEI Román Escolano et le vice-gouverneur de la Banque centrale d'Égypte, ainsi que par le président de l'Egyptian Electricity Holding Company et le président de la West Delta Electricity Production Company.

« Le développement des infrastructures, tant dans le secteur énergétique, est fondamental pour promouvoir la croissance et l'emploi », a déclaré M. Román Escalano lors de la cérémonie de signature. « Le projet de la centrale électrique de Damanhour est un investissement essentiel et un choix stratégique pour le pays puisqu'il contribuera à augmenter l'approvisionnement en électricité à un coût compétitif par le recours à des technologies modernes dont l'impact sur l'environnement est faible », a-t-il ajouté.

Le projet concernant la centrale électrique à turbine à gaz et à cycle combiné de Damanhour comprend la construction d'une centrale électrique à cycle combiné d'une puissance installée totale de 1 800 MW dans la région égyptienne du delta du Nil, à quelque 5 km au nord-ouest de la ville de Damanhour. Il renforcera la capacité de production d'électricité pour faire face à l'augmentation de la demande avec des unités modernes et hautement efficaces qui remplaceront partiellement des installations de production plus petites et moins efficaces.  Le projet fait partie d'un plan quinquennal visant à augmenter la capacité du réseau électrique national en Égypte et s'inscrit dans le droit fil du mandat de prêt extérieur de la BEI et de la politique de voisinage de l'Union européenne. Il permettra de produire de l’électricité en réduisant considérablement les émissions de CO2 par rapport à la production basée sur des combustibles fossiles.

Le projet, d'un coût de 1,3 milliard d'USD, est financé par la Banque européenne d'investissement (600 millions d'USD), la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (200 millions d’USD), le Fonds arabe pour le développement économique et social (200 millions d'USD) ainsi que par des ressources propres de la West Delta Electricity Production Company.

« En Égypte, et dans tous les pays où elle investit, la Banque collabore étroitement avec les autorités nationales et locales en vue d'assurer un avenir économique plus durable, en soutenant la construction d'infrastructures plus solides, en promouvant le développement des entreprises et en répondant à des besoins économiques persistants.  La Banque est un partenaire de longue date de l'Égypte et elle continuera d'apporter son soutien financier aux autorités égyptiennes pour faire face aux besoins croissants du pays », a déclaré M. Escolano.

Contact pour la presse :

Khaled Elnimr, +352 4379-70482, k.elnimr@eib.org