>@Siemens
©Siemens

La Banque européenne d'investissement (BEI) a accordé à Copenhagen Infrastructure Partners (CIP) un financement de type apport de fonds propres de 75 millions d'EUR (soit environ 560 millions de DDK) au maximum en faveur d'un fonds d'infrastructure innovant (Copenhagen Infrastructure II) investissant dans de grands projets ayant trait à l'énergie, notamment dans l'éolien marin, la biomasse et le transport d'électricité. Ce concours de la BEI sera proposé aux fins d'une couverture par la garantie du budget de l'UE au titre du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS).

Le fonds d'infrastructure dédié aux énergies renouvelables Copenhagen Infrastructure II vise des investissements de type fonds propres et mezzanine essentiellement dans des projets entièrement nouveaux ayant trait à l'énergie et situés principalement dans le nord et dans l'ouest de l'Europe. Cette opération, qui constitue une première, permettra aux investisseurs institutionnels de s'engager à un stade plus précoce dans de grands projets d'infrastructure dans le domaine des énergies renouvelables. Le fonds se distingue également par sa structure innovante, qui vise un horizon d'investissement à long terme (20 ans).

Ce fonds ciblera en priorité des projets de production d'énergie à partir de sources renouvelables naturellement moins polluantes et moins nocives pour le climat que les centrales électriques classiques alimentées aux combustibles fossiles. La part importante d'investissements prévue dans l'éolien marin, la biomasse et le transport d'électricité devrait avoir d'importantes retombées positives sur l'emploi (entre 2 500 et 4 000 postes) durant la phase de construction. En outre, d'après les estimations, quelque 1 000 emplois, hautement qualifiés pour un grand nombre, pourraient être créés pendant la durée d'exploitation du projet.

Jonathan Taylor, vice-président de la BEI responsable des opérations de prêt au Danemark, a déclaré : « Nous sommes fiers de soutenir ce fonds innovant car il contribuera à la réalisation des objectifs européens de production d'énergie à partir de sources renouvelables et de réduction des émissions de CO2, tout en préservant et en créant de nombreux emplois. Cette première opération au Danemark au titre du Plan d'investissement pour l'Europe montre que la BEI honore l'engagement qu'elle a pris de mettre en œuvre des projets avant même que le FEIS soit officiellement lancé. »

Ces dernières années, la BEI a joué un rôle de premier plan dans l'appui au secteur de l'éolien marin en tant que prêteur, et c'est maintenant également par l'apport de fonds propres qu'elle va soutenir plus avant le développement de ces infrastructures stratégiques à grande échelle en Europe.