Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées

    Si l'on veut que l'éducation de demain soit efficace, des fonds doivent être investis de manière stratégique dans les infrastructures éducatives où l'enseignement et l'apprentissage s'effectuent. Afin de s'assurer que les infrastructures continuent à répondre aux changements et aux exigences de l'économie de la connaissance, des investissements initiaux substantiels et soutenus dans le temps sont nécessaires.

    Le présent atelier est organisé dans le contexte d'un projet international concernant la "planification des investissements stratégiques pour les établissements d'enseignement" que la BEI a lancé en 2009 en collaboration avec le Centre pour des environnements pédagogiques efficaces (CELE) de l'OCDE. Ce projet vise à aider les collectivités nationales, régionales et locales à améliorer leur processus de décision pour ce qui concerne les gros investissements entrepris au niveau des établissements d'enseignement, afin de maximiser les fonds de départ investis par les pays dans l'éducation.

    Pour ce faire, il faut élaborer des lignes directrices pour la planification des investissements stratégiques qui permettent d'identifier la manière dont les pays peuvent prévoir et évaluer leurs besoins d'établissements d'enseignement, leur parc de locaux scolaires existants et nouveaux, compte tenu non seulement des aspects éducatifs mais aussi de facteurs matériels, culturels, environnementaux, sanitaires et économiques. L'atelier a donc pour objectif de définir des orientations sur la base de l'expertise technique existante et des bonnes pratiques en vigueur dans différents pays, dans la perspective de maximiser l'efficacité des projets de planification des dépenses pour les établissements d'enseignement.

    L'allocution d'ouverture a été prononcée par Constantin Christofidis ; elle a été suivie par un exposé de Luisa Ferreira (BEI) et Hannah von Ahlefeld (OCDE) portant sur les buts visés par l'atelier et esquissant les grandes lignes du projet. L'atelier a rassemblé trente-trois participants en provenance de nombreux pays (Albanie, Belgique - Flandre, Croatie, Chypre, ancienne république yougoslave de Macédoine, Finlande, Grèce, Irlande, Nouvelle-Zélande, Portugal, Serbie, Turquie, États-Unis d'Amérique et Royaume-Uni - Écosse) et des représentants de la BEI, l'OCDE/CELE, l'UNESCO et la Banque de développement du Conseil de l'Europe.

    L'exposé central, présenté par Michael Lytton a planté le décor de l'approfondissement des trois thèmes prévus, dans le contexte des travaux précédents du groupe. Il a abordé les principes et les méthodes de nature à instaurer une gestion saine - ou malsaine - des actifs, en particulier pour ce qui concerne les projets de planification d'infrastructures éducatives. Pour chaque thème, deux études de cas émanant de pays différents ont été présentées.

    • Premier thème : optimisation du processus de planification en recourant à des principes de bonne gouvernance pour ce qui concerne les projets de planification de dépenses

    Exposés de Ritva Kivi, conseiller pour les questions de BTP à la direction chargée de la politique dans les domaines de l'éducation et des sciences au ministère de l'éducation et de la culture (Finlande), et de Teresa Heitor, directeur adjoint de Parque Escolar (Portugal).

    • Deuxième thème : collecte d'informations essentielles en vue d'étayer le processus de planification : établissement d'inventaires et évaluation de l'état et de la qualité du parc immobilier

    Exposés de John Harnett, métreur vérificateur en chef à l'unité construction et planification du ministère de l'éducation et des sciences (Irlande) et de Geert Leemans, directeur adjoint à l'Office pour l'infrastructure scolaire de la Communauté flamande (Belgique).

    • Troisième thème : mettre au point des "spécifications éducatives" efficaces

    Exposés de Jerome Sheppard, directeur de la politique en matière de parc immobilier au ministère de l'éducation (Nouvelle-Zélande) et d'Allen Abend, consultant au centre national des établissements d'enseignement (États-Unis).

    Après ces six présentations, les participants se sont répartis en trois groupes de travail parallèles (un par thème) afin d'établir un programme de travail devant aboutir à la définition d'un ensemble d'orientations et de meilleures pratiques en la matière. Lors de la session de clôture, présidée par Richard Yelland, les trois rapporteurs ont fait la synthèse des discussions au sein des trois groupes de travail. Gaby Hostens, ancien directeur général au ministère de l'éducation de la Communauté flamande (Belgique), Michael Kellet, directeur adjoint pour les écoles à la division personnes et parc immobilier de la direction de l'enseignement (Écosse) et Allen Abend, consultant au centre national des établissements d'enseignement (États-Unis) ont présenté respectivement les premier, deuxième et troisième thèmes.