Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    >@EIB

    Le 3 novembre, des représentants des banques multilatérales de développement (BMD) se sont réunis à la COP 26 à Glasgow pour faire le point sur les progrès réalisés dans le cadre de la démarche conjointe d’alignement des BMD sur l’accord de Paris. Ce premier événement conjoint des BMD à la COP 26 a été suivi, tout au long de la Conférence des Parties, d’une série de manifestations communes sur des aspects spécifiques du travail des BMD (pour en savoir plus, consultez le programme des manifestations conjointes des BMD).

    Organisé par Nancy Saich, experte en chef des changements climatiques à la BEI, l’événement a débuté par une conversation de haut niveau sur l’importance de l’article 2.1c de l’accord de Paris et sur les dernières évolutions dans le domaine important de l’alignement des flux financiers sur les objectifs de Paris, ainsi que sur le rôle des BMD. Danny Alexander, vice-président chargé des politiques et des stratégies à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures, et Al-Hamndou Dorsouma, directeur faisant fonction chargé de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement, ont souligné le rôle majeur que jouent les BMD dans l’apport de financements pour le climat et l’importance d’étendre cette activité (notamment en faveur de l’adaptation aux changements climatiques), mais aussi d’apporter un soutien aux clients en amont, un aspect essentiel dans les pays en développement.

    Le manque de financement et de conseil en matière de climat en Afrique subsaharienne a été décrit comme particulièrement criant, seuls deux pays ayant élaboré leurs stratégies à long terme pour honorer leurs engagements au titre de l’accord de Paris.

    Il convient de noter que les BMD se sont mises d’accord sur un ensemble de principes communs régissant le soutien aux stratégies à long terme et étudient actuellement la possibilité de mettre en place une « facilité pour les stratégies à long terme » conjointe pour aider les pays en développement et d’autres clients du secteur public à élaborer et à mettre en œuvre de telles stratégies, comme annoncé également à la COP 26 dans la déclaration conjointe des BMD sur l’ambition collective à l’égard du climat.

    Lors de la deuxième session, des représentants de la BAfD, de la BAD, de la BERD, de la BEI et de l’IFC ont présenté les six axes de la stratégie d’alignement des BMD sur l’accord de Paris, lancée à la COP 24, et communiqué les informations les plus récentes à ce sujet. Les six axes comprennent l’alignement sur les objectifs d’atténuation et d’adaptation (axes 1 et 2), la contribution accélérée à la transition grâce au financement climatique (axe 3), le dialogue et le soutien à l’élaboration des politiques (axe 4), la transparence en matière de publication d’informations (axe 5) et l’alignement des activités internes ou « passer de la parole aux actes » (axe 6). Ils servent de base à une approche commune des BMD en vue de leur alignement sur les objectifs de l’accord de Paris, tout en tenant pleinement compte du mandat, des capacités et du mode de fonctionnement de chaque BMD.

    Depuis 2019, les BMD ont testé des méthodes d’alignement sur l’accord de Paris, avec des progrès considérables, notamment pour les opérations d’investissement direct (voir le cadre d’évaluation conjoint des BMD pour l’alignement sur l’accord de Paris pour les opérations d’investissement direct) et, de plus en plus, pour les financements intermédiés. Elles travaillent également à l’élaboration de stratégies pour l’octroi de prêts fondés sur des politiques.

    L’un des principaux domaines dans lesquels les BMD peuvent apporter de la valeur ajoutée à leurs clients réside dans le soutien conjoint à l’élaboration de stratégies de développement robustes et réalistes, sobres en carbone et résilientes aux changements climatiques. Dans l’ensemble, les BMD ont démontré qu’elles passaient du concept à la pratique avec les méthodologies conjointes qui fournissent des orientations à l’ensemble de la communauté du développement (dont un certain nombre sont partagées ci-dessous).

    À l’avenir, les BMD continueront de tester et d’améliorer leurs méthodes d’alignement sur l’accord de Paris, en mettant davantage l’accent sur l’adaptation et la mobilisation de capitaux privés pour l’action en faveur du climat. Elles amélioreront également le soutien à la clientèle en renforçant leur coopération concernant les contributions déterminées au niveau national, les stratégies à long terme des pays et d’autres clients, et les activités en faveur de la transition juste.

    Dans le cadre de leur alignement sur l’accord de Paris, les BMD continueront également de travailler avec leurs partenaires dans l’objectif de transmettre leurs connaissances et d’améliorer la comparabilité et la cohérence.

    Dans son allocution de clôture, Marc Bowman, vice-président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), a salué la coopération exemplaire des BMD sur le plan technique, qui a abouti à l’élaboration de méthodologies communes, de notes d’orientation et de nouvelles approches pilotes. Bien au-delà d’un simple exercice de conformité, l’alignement sur l’accord de Paris a vraiment changé la donne avec de multiples retombées positives sur les opérations des BMD et sur celles de leurs clients. 

    Regarder la rediffusion

    Débat de haut niveau :

    • Al-Hamndou Dorsouma, directeur faisant fonction chargé de l’énergie, du changement climatique et de la croissance verte, BAfD
    • Danny Alexander, vice-président chargé des politiques et des stratégies, Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures
    • Marc Bowman, vice-président, Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD)

    Débat technique :

    • Vivek Pathak, Société financière internationale (IFC)
    • Peter Anderson, Banque européenne d’investissement (BEI)
    • Kate Hughes, Banque asiatique de développement (BAD)
    • Isabel Blanco, Banque européenne pour la reconstruction et le développement (EBRD)
    • Gareth Philips, Banque africaine de développement (BAfD)

    Animé par Nancy Saich, experte en chef des changements climatiques à la Banque européenne d’investissement

    Documents de référence

    Vous trouverez des informations sur notre participation à la COP 26 à la page suivante : La BEI à la COP 26

    Autres manifestations conjointes des BMD à la COP 26 :

    • Le 4 novembre : Soutien des BMD à une transition juste – Des principes communs au soutien stratégique et au financement pour une transition juste – Revoir la vidéo
    • Le 5 novembre : Soutien des BMD aux stratégies à long terme : point sur les principes des stratégies à long terme et sur les engagements des BMD par pays – Revoir la vidéo
    • Le 8 novembre : Gestion des risques climatiques physiques dans les projets et les plans/stratégies d’adaptation – Leçons des BMD – Revoir la vidéo
    • Le 9 novembre :  Financement climatique sexospécifique : favoriser un avenir inclusif et durable – Revoir la vidéo
    • Le 11 novembre : Villes, changements climatiques et BMD : coopération, action et mise en œuvre – Revoir la vidéo