Recherche Fr menu ClientConnect
Recherche
Résultats
5 premiers résultats de la recherche Voir tous les résultats Recherche avancée
Recherches les plus fréquentes
Pages les plus visitées
    >@EIB
    ©EIB

    La Banque européenne d’investissement a participé à l’édition 2021 du Sommet pour l’adaptation aux changements climatiques. Le sommet de cette année, accueilli par les Pays-Bas, a réuni des dirigeants venus du monde entier et des parties prenantes locales. Au cours de ce sommet de deux jours, un programme complet de mesures d’adaptation a été élaboré ; il énonce des engagements clairs à l’égard de nouvelles initiatives concrètes et de nouveaux partenariats visant à rendre notre monde plus résistant aux effets des changements climatiques.

    Tables rondes auxquelles a participé la BEI

    Il est essentiel d’accroître les investissements dans les infrastructures résistantes aux effets des changements climatiques si l’on veut progresser vers la réalisation des objectifs de développement durable. À court terme, il est également essentiel de soutenir une reprise économique sous le signe de la résilience après la pandémie de COVID-19.

    Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI chargé de l’environnement et de l’action pour le climat, a examiné comment la BEI peut mobiliser les investissements nécessaires pour combler le déficit de financements à l’appui de la résilience et soutenir la reprise économique après la pandémie de COVID-19.

     Télécharger le programme

    Suivre le débat et consulter les dernières informations

     

    Aligner les flux financiers sur les objectifs de l’accord de Paris en matière de résilience face aux changements climatiques, qu’est-ce que cela signifie ? Comment les institutions financières accélèrent-elles les financements en faveur de la résilience et de l’adaptation aux changements climatiques ? Quel a été l’impact de la pandémie actuelle sur le financement d’activités d’adaptation ?

    Au cours de cette manifestation parallèle, un groupe de banques multilatérales de développement (BMD) et l’International Development Finance Club (IDFC) ont expliqué comment ils s’assurent que les projets qu’ils financent contribuent à la réalisation des objectifs de l’accord de Paris. Les participants ont également discuté de la façon dont la pandémie de COVID-19 a affecté les objectifs des BMD et de l’IDFC en matière de financement des activités d’adaptation, ainsi que du rôle de la résistance aux changements climatiques dans la reprise.

    En tant que principales sources de financement du développement et d’investissements dans l’action pour le climat, les BMD et l’IDFC ont un rôle crucial à jouer pour aider les pays à atteindre leurs objectifs en matière de résilience face aux changements climatiques, y compris en s’efforçant de mieux aller de l’avant après la crise sanitaire.

    En 2017, lors du premier sommet One Planet, les BMD et l’IDFC se sont engagés à aligner leurs opérations sur l’accord de Paris. Dans le cadre de ces avancées, il a été constaté une augmentation des engagements en faveur du financement de la résilience et des activités d’adaptation, y compris sous la forme d’annonces faites lors du sommet des Nations unies sur le climat de 2019.

    Cette manifestation était organisée par la Banque européenne d’investissement dans le but de montrer comment les banques multilatérales de développement et l’International Development Finance Club alignent leurs activités sur un profil d’évolution résilient aux changements climatiques.

      Suivre l’événement