corporate_banner_fr

Developing new opportunities in the southern Mediterranean

Projects
Priorities
Innovation and skills
SMEs and mid-caps
Infrastructure
Climate and environment
Climate action
EIB and COP
Environment
Regions
European Union
Enlargement countries
European Free Trade Association
Mediterranean neighbourhood
Maximizing synergies
Financing & advisory services
Loans
Private equity
Advisory services
FEMIP Support Package
How to apply
Trust fund
Technical advisory
Risk capital operations
CAMENA climate action envelope
MED 5P
Organisation and staff
FAQ - FEMIP
EU Eastern neighbours
Cooperation with other institutions and organisations
Financing facilities
DCFTA Initiative
Trust fund
Examples of EPTATF Operations
Institutional framework
Central Asia
Institutional framework
Cooperation with other institutions and organisations
Financing facilities
Technical assistance and grants
The EU bank in ACP
Our focus in the ACP region
Looking for a loan?
Investment Facility
Boost Africa
Our partners
Asia and Latin America
Sectors
Agriculture, food and rural development
Digital economy
Education and training
Energy
Forestry
Health and life science
Regional development
Trans-European Networks
Transport
Urban agenda
Water and wastewater management
Our initiatives
Economic Resilience Initiative
Gender equality
Circular economy
Projects to be financed
Recently approved projects
Breakdown by region
Breakdown by sector
Explanatory notes
Projects financed
Breakdown by region
Breakdown by sector
Multi-criteria list
EFSI project list
Project cycle
Applying for a loan
Appraisal
Procurement
Monitoring
Operations evaluation
Process and methodology
EIB blog

Travailler à de nouveaux débouchés économiques sur la rive sud de la Méditerranée

La FEMIP, qui rassemble l'ensemble des interventions de la BEI à l'appui du développement socio-économique des pays partenaires méditerranéens [1], soutient la croissance et la création d'emplois dans deux domaines prioritaires :

  • Appui au secteur privé :
    • microentreprises, petites et moyennes entreprises (MPME)
    • secteur industriel : cimenteries et aciéries, usines chimiques et métallurgiques, industries de haute technologie, secteur automobile et industrie agroalimentaire
  • Création d'un environnement favorable à l'investissement permettant au secteur privé de se développer en améliorant l'infrastructure dans les secteurs suivants :
    • énergie : production, transport et distribution d'électricité, énergies renouvelables
    • transports et télécommunications : aéroports, transport aérien, routes et autoroutes, ponts, chemin de fer, télécoms
    • environnement : eau et assainissement, élimination et traitement des déchets solides, réduction de la pollution, irrigation
    • capital humain et social : construction et réfection d'hôpitaux et de centres de soins, d’établissements d’enseignement et de recherche, de logements sociaux

Le bassin méditerranéen en 2016 – vue d’ensemble

  • Au total, 1,585 milliard d'EUR de prêts ont été signés pour 16 opérations et plus de 1,589 milliard d'EUR ont été décaissés durant l'année.
  • Douze des prêts signés, représentant deux tiers du volume de financement, ont été accordés à l'appui du secteur privé.
  • Les PME égyptiennes, tunisiennes et marocaines bénéficieront de 50 % du volume de financement.
  • Sur le total des financements, les prêts en Égypte ont représenté 890 millions d’EUR et ceux en Tunisie 408 millions d’EUR.

Les produits disponibles

Est proposée toute une palette d'options de financement (prêts, capital-investissement et garanties, notamment) et de services de conseil. Veuillez cliquer sur le lien pour plus d'informations et pour savoir comment solliciter un prêt.

Un acteur important

La FEMIP a été créée en 2002 et a permis de nettement intensifier un partenariat financier vieux de plus de 30 ans entre la région et la BEI. Depuis 2002, plus de 19 milliards d'EUR ont été investis par l'intermédiaire de la FEMIP.

Un rôle de partenariat

La FEMIP est aujourd'hui un acteur clé du partenariat entre l'UE et les pays partenaires méditerranéens et s'inscrit dans le cadre d'un processus encourageant le renouvellement et l'ouverture économiques. Elle coopère avec plusieurs acteurs nationaux et multilatéraux et soutient activement les objectifs de l'Union pour la Méditerranée.


[1] Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye*, Maroc, Palestine**, Syrie* et Tunisie.

* La BEI commencera ses activités en Libye après la signature d’un accord-cadre avec le pays, qui est actuellement en cours d’élaboration. À la suite des sanctions prises par l'UE en novembre 2011, la BEI a suspendu tous les décaissements et les contrats de conseil technique relatifs aux projets en Syrie.

** Cette dénomination ne saurait être interprétée comme une reconnaissance d'un État de Palestine et est sans préjudice de la position de chaque État membre sur cette question.

Une idée lumineuse : si Ouarzazate m’était conté

Huit auteurs se sont rendus dans le désert sans aucune instruction, sauf celle d’écrire un texte remarquable. Et ils ont pleinement rempli leur mission.



Les retombées de l’action de la BEI dans le monde entier

Le développement n’est pas qu’une question d’argent. C’est aussi une affaire de compétences et d’influence. Afin de contribuer à mettre un terme à la pauvreté, à lutter contre les changements climatiques et à remettre en état des villes ravagées par des catastrophes, la Banque européenne d’investissement a soutenu l’année dernière 87 nouveaux projets situés à l’extérieur de l’UE. Voici quelques-uns des résultats qu’elle escompte obtenir.




Communiqués

Actualités

Publications

Récits


 Imprimer