Farmidable propose des livraisons à domicile de produits bio aux désenchantés des supermarchés et a le vent en poupe en pleine crise du coronavirus

Par Chris Welsch

L’entreprise de Pablo Stürzer, Farmidable, met en relation des agriculteurs et d’autres fournisseurs des environs de Madrid avec des habitants avides d’aliments bio. Son activité connaissait une croissance constante ces dernières années. Puis la pandémie de COVID-19 a frappé.

« En raison du confinement, notre chiffre d’affaires a augmenté de 450 % », témoigne Pablo. « Le commerce électronique en général est florissant, mais il existe aussi une prise de conscience croissante que, pour notre santé – quelles que soient les circonstances –, il faut faire attention au contenu de nos assiettes et à notre façon de nous alimenter. »

Pablo et son associé ont vendu la société de marketing qu’ils dirigeaient depuis 2004 pour lancer Farmidable.

« Nous étions las de ce que nous constations dans l’industrie alimentaire – un secteur dans lequel nous avions beaucoup travaillé », explique-t-il. « Seuls comptaient les chiffres et le gain. Nous en avions assez de la façon dont nous vivions, nous n’avions pas le temps de cuisiner et les produits n’étaient pas frais. Nous nous interrogions sur les conditions dans lesquelles nos enfants grandissaient. »

Les personnes qui s’inscrivent auprès de Farmidable peuvent faire leurs achats en ligne puis venir les chercher dans des points de collecte – des écoles ou d’autres points de rendez-vous. Depuis l’instauration du confinement en Espagne, Farmidable a assuré nettement plus de livraisons à domicile.

Les prix sont plus élevés que ce que les gens paient en supermarché pour des produits industriels, mais ils sont souvent inférieurs à ceux d’autres produits bio car le nombre d'étapes entre les consommateurs et les producteurs est réduit. Farmidable prélève une petite commission sur chaque achat.

Des vies plus riches et plus saines

Farmidable compte sept employés et environ 4 000 clients inscrits. La demande est tellement forte que l’entreprise atteint sa capacité maximum tous les après-midi et arrête les commandes. Selon Pablo, son modèle peut être encore développé et il prévoit d'augmenter la capacité de son entreprise. Il pense que la demande continuera de grimper après la crise.

« Beaucoup de gens n’avaient jamais fait leurs achats de cette façon auparavant ; ils la jugent pratique et trouvent les produits bons. Donc je pense qu'ils continueront de faire leurs courses de cette manière. »

>@Farmidable
Un flan au fromage à la crème, en vente sur le site de Farmidable ©Farmidable

« Avec la crise du coronavirus, beaucoup de gens réfléchissent à ce qui compte vraiment pour eux », poursuit Pablo. « Consommer des aliments sains et nutritifs représente un choix tout naturel si l’on veut mener une vie plus riche, plus satisfaisante.

Nous nous rendons compte que nous n’avons pas besoin de tant de choses que cela. Beaucoup prennent conscience qu’un des éléments qui nous est vraiment indispensable, c’est de consommer des aliments de qualité à la maison. »

Farmidable fait partie du réseau des anciens du concours de l’innovation sociale, organisé par l’Institut BEI. Ce réseau est composé des finalistes du concours et d’entrepreneurs sélectionnés pour suivre des formations destinées aux cadres, organisées en partenariat avec l’école catholique de commerce et d’économie de Lisbonne.