Un programme de remise en forme pour enfants obèses passe en ligne pendant la crise de COVID-19 pour aider les familles et les enfants à faire de l’exercice.

Par Chris Welsch

C’est une suite de coïncidences qui a conduit Pelle Plesner à animer un cours de remise en forme pour enfants obèses dans une banlieue de Copenhague, mais ce concours de circonstances a débouché sur une nouvelle carrière.

Il travaillait une fois par semaine comme instructeur de cardio-vélo, lorsqu’on lui a demandé d’assurer un remplacement pour un cours destiné à des enfants. Cette expérience lui a ouvert les yeux.

« J’ai vraiment compati au sort de ces enfants et à leurs problèmes ; leurs parents avaient très peu de moyens de les aider », témoigne-t-il. « Je me suis dit que je pouvais concevoir un programme efficace qui plairait aux familles ».

En 2007, Pelle a mis au point un programme diversifié proposant des séances d’exercice physique deux fois par semaine, des conseils et un appui nutritionnels pour les familles, un accompagnement pour les motiver et toute une série d’activités sociales favorisant l’entraide. L’organisme à but non lucratif FitforKids qu’il a fondé est gratuit pour les enfants et leurs familles. Ce sont des bénévoles qui animent les cours et suivent les progrès des enfants, faisant de FitforKids un programme abordable et efficace, intéressant pour les collectivités locales qui cherchent à remédier aux problèmes de santé et à réduire les coûts associés à l’obésité.

Disponible aussi en Europe

FitforKids est maintenant disponible dans 40 % des villes du Danemark, ainsi qu’en Italie et au Portugal, et il devrait être proposé en Allemagne et en Turquie au cours des deux prochaines années, avec l’appui financier du programme Erasmus de l’UE.

Fitforkids a été par le passé l’un des lauréats du concours de l’innovation sociale organisé chaque année par l’Institut BEI. Ce concours appuie les entreprises ayant un impact sur des questions sociales, éthiques ou environnementales.

La crise sanitaire a obligé FitforKids à s’adapter rapidement.

« Tout d’abord, nous voulions nous assurer que tout le monde allait bien au sein de notre organisme et que personne n’était stressé », affirme Pelle. « Puis nos chefs d’équipe ont contacté toutes nos familles par téléphone, nous avons organisé des séances d’accompagnement et nous sommes passés au numérique, en proposant des cours d’entraînement en ligne, principalement sur Facebook. »

>@FitForKids
Pelle Plesner a créé un programme de remise en forme efficace qui plaît à toute la famille. ©FitForKids

De nombreuses familles inscrites au programme ont de faibles revenus, certains sont des immigrants et il leur est souvent difficile de trouver un créneau pour suivre les séances d’entraînement, même dans des circonstances normales.

« Dans une situation comme le confinement, où votre vie est chamboulée, il est très important de conserver quelque chose qui vous rattache à la normalité », poursuit Pelle. « Nous tenions à faire savoir à nos familles que nous étions toujours là pour elles. »

Maintenant que le confinement est levé et que le gouvernement danois autorise les cours de gymnastique pour les groupes de moins de dix personnes, FitforKids a repris les entraînements en face à face, en plein air. Selon Pelle, les groupes qui se sont retrouvés dégageaient une énergie formidable, c’était jubilatoire.

Cela lui faisait penser à ce que l’on ressent quand on sort le premier jour où il fait beau, après un long hiver rigoureux.

« Tout le monde sautait de joie », conclut-il.