>@EIB
©EIB
  • Werner Hoyer, le président de la BEI, et Ukur Kanacho Yatani, le ministre kényan des finances, inaugurent le pôle régional de la BEI pour l’Afrique de l’Est.
  • Nouveau concours de la BEI pour soutenir le redressement du secteur privé après la crise pandémique, libérer des investissements dans les régions fragiles et financer la construction de logements abordables.
  • Nairobi accueillera le premier pôle régional de la BEI en Afrique en s’appuyant sur 45 ans d’engagement de la Banque au Kenya

Lors de sa première visite officielle en Afrique depuis le début de la pandémie de COVID‑19, Werner Hoyer et Thomas Östros, respectivement président et vice-président de la Banque européenne d’investissement, ont officiellement inauguré le nouveau pôle régional de la BEI à Nairobi, en présence d’Ukur Kanacho Yatani, ministre kényan des finances.

Avant le lancement de la présence renforcée de la BEI en Afrique, le président Hoyer s’est joint aux directeurs généraux de la Co-Operative Bank, de la Trade and Development Bank et d’International Housing Solutions pour annoncer l’octroi de 400 millions d’EUR de nouveaux financements porteurs de transformation destinés à aider le secteur privé kényan à se remettre de la crise du coronavirus, à renforcer les investissements dans les régions fragiles d’Afrique de l’Est et à financer la construction de logements abordables et économes en énergie.

« La Banque européenne d’investissement est déterminée à renforcer l’impact de ses investissements durables dans le monde entier, en étroite collaboration avec ses partenaires mondiaux et grâce à une présence locale accrue de ses experts techniques, environnementaux et financiers. L’inauguration ce jour du nouveau pôle régional de la BEI à Nairobi marque une étape importante dans l’engagement de la banque de l’UE au Kenya et s’appuie sur 56 années d’opérations en Afrique. Werner Hoyer, président de la Banque européenne d’investissement : « Dans les semaines à venir, la BEI va lancer une branche dédiée au développement qui permettra à la Banque d’intensifier encore sa contribution à la résolution de défis locaux et mondiaux en matière d’investissement. »

« Le nouveau pôle régional de la BEI à Nairobi marque une nouvelle étape de la coopération entre la Banque et ses partenaires du Kenya, d’Afrique, du monde entier, ainsi que de l’Équipe Europe. Il permettra à la BEI de mieux répondre aux priorités en matière d’investissements privés et publics et de s’appuyer sur les meilleures pratiques en matière d’engagement avec ses partenaires. C’est un plaisir de se retrouver à Nairobi pour la première visite de haut niveau de la BEI en Afrique depuis le déclenchement de la pandémie et de se joindre à des acteurs politiques, économiques, bancaires et de la société civile pour l’inauguration officielle de ce jour », a déclaré Thomas Östros, vice-président de la Banque européenne d’investissement.

Henriette Geiger, ambassadrice de l’Union européenne au Kenya : « Nous sommes honorés que la BEI ait choisi Nairobi pour son pôle régional. Cela témoigne de l’importance croissante de Nairobi en tant que porte d’entrée de l’Afrique de l’Est, et du Kenya en tant que partenaire stratégique de l’Union européenne par l’intermédiaire duquel nous collaborons dans différents domaines, notamment le commerce et l’investissement. »

Le pôle régional de la BEI à Nairobi a été officiellement inauguré au Kenya en présence de responsables publics, de chefs d’entreprises, de dirigeants de banques, de représentants de la société civile et de diplomates africains et européens.

Renforcer l’impact de l’engagement de la BEI en Afrique

La Banque européenne d’investissement est la première banque publique internationale au monde. Son nouveau pôle de Nairobi renforcera encore les effets de l’appui technique et financier qu’apporte la BEI aux investissements à fort impact en Afrique de l’Est. Il s’appuiera sur l’engagement de la BEI au Kenya depuis le début de ses opérations en 1976 et l’ouverture de la représentation de la Banque en Afrique de l’Est en 2005.

Au cours des prochains mois, le nouveau pôle de Nairobi développera et enrichira son savoir-faire en matière d’action climatique, d’innovation et d’investissement numérique, en étroite collaboration avec des partenaires d’Afrique de l’Est.

En septembre, les actionnaires de la Banque européenne d’investissement, à savoir les 27 États membres de l’UE, ont approuvé des plans visant à renforcer son engagement en faveur du développement mondial et au début de 2022, la BEI lancera une branche dédiée au développement.

Nouveau concours de la BEI de 400 millions d’EUR à l’appui des entreprises touchées par la pandémie de COVID-19, des régions fragiles et du logement

Avant l’inauguration du pôle de Nairobi, la BEI a confirmé un nouveau soutien à des investissements porteurs de transformation en Afrique de l’Est.

Il s’agit notamment de soutenir 50 millions de nouveaux investissements effectués par des entreprises privées kenyanes dans les secteurs les plus touchés par la pandémie de COVID‑19, dans le cadre d’un nouveau programme de financement des entreprises mis en œuvre en partenariat avec la Co-Operative Bank.

La BEI a également approuvé sa toute première contribution ciblée visant à libérer des investissements dans des régions fragiles et à relever les défis liés aux changements climatiques, à la pauvreté et à l’instabilité. La nouvelle initiative, dotée de 163 millions d’EUR, menée avec COMESA Trade and Development Bank permettra de financer des projets en Afrique de l’Est et en Afrique australe.

La construction de milliers d’habitations plus abordables et économes en énergie au Kenya sera accélérée dans le cadre d’un programme de 180 millions d’EUR mis en place avec le partenaire africain International Housing Solutions.

Amplifier l’engagement de la BEI auprès des partenaires financiers africains

L’année dernière, la BEI a accordé plus de 5 milliards d’EUR de nouveaux financements à l’appui d’investissements publics et privés porteurs de transformation, représentant plus de 12 milliards d’EUR sur tout le continent africain.

Elle a notamment lancé de nouvelles initiatives financières ciblées, en collaboration avec des banques et des institutions financières africaines, en vue d’aider les entreprises à se relever des difficultés engendrées par la pandémie de COVID-19, d’accélérer le financement climatique, d’améliorer l’accès aux financements pour les entreprises dirigées par des femmes, et de renforcer ceux destinés aux petits exploitants ruraux.