>@To be defined
©To be defined
  • À la suite du choc économique engendré par la pandémie de COVID-19, le soutien réglementaire et financier a permis de préserver l’activité de prêt des banques d’Europe centrale, de l’Est et du Sud-Est.
  • Les banques de la région font état d’une augmentation de la demande de crédit alors qu’elles ont encore resserré les normes d’octroi pour les nouveaux prêts.
  • Les groupes bancaires internationaux continuent de faire preuve d’un engagement important à l’égard de la région à moyen terme, leurs stratégies étant fondées sur le développement des activités ou sur la stabilité.

La BEI publie ce jour les résultats de son enquête régulière sur les prêts bancaires en Europe centrale, orientale et du Sud-Est. L’enquête fournit un aperçu des activités des groupes bancaires, de leurs filiales ainsi que des banques locales, y compris de leurs attentes en matière de prêts. Elle analyse la demande et l’offre de financement – en examinant les portefeuilles de prêts aux PME, aux grandes entreprises et aux ménages – les conditions de financement des banques, les évaluations du potentiel de marché et du positionnement commercial, ainsi que l’évolution de la situation en matière de prêts non productifs.

La dernière édition de l’enquête, du printemps dernier, montre que les critères d’octroi se durcissent pour les PME et les grandes entreprises, alors qu’on s’attend à ce qu’ils soient plus souples pour les ménages. Dans le même temps, la demande de financement et de prêts augmente pour tous les types de clients. Les groupes bancaires internationaux manifestent un engagement ferme à l’égard de la région.

Lisez ici l’enquête et l’analyse complètes.

Conditions de l'offre et de la demande - pourcentages nets

>@EIB
©EIB

À noter : les chiffres positifs indiquent une hausse de la demande/un assouplissement de l’offre.

Source : enquête de la BEI sur l’activité de prêt des banques dans les pays d’ECESE – Printemps 2021

« Notre dernière enquête en date montre que les réponses stratégiques au choc qu’a provoqué la pandémie de COVID-19 ont permis de limiter les effets les plus brutaux et les plus négatifs pour les banques d’Europe centrale, de l’Est et du Sud-Est en 2020 et au début de 2021 », a déclaré Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI chargé des études économiques. « Face au durcissement des conditions d’octroi de prêt aux petites entreprises et aux grandes sociétés et à la fin des moratoires sur le crédit, la région peut compter sur ses partenaires internationaux. Le Groupe BEI continuera d’apporter son soutien, notamment par l’intermédiaire du Fonds de garantie européen et de ses activités régulières d’investissement et de conseil, afin de relancer les investissements nécessaires pour aider les économies de la région à se redresser et à devenir plus vertes, numériques et plus compétitives », a‑t‑il ajouté.  

« Le système financier en Europe centrale, de l’Est et du Sud-Est fait preuve d’une résistance remarquable face à l’un des chocs économiques les plus importants qu’il ait jamais connus. Les banques internationales continuent de montrer leur engagement à l’égard de la région. Néanmoins, notre enquête révèle une faible demande en matière d’investissement et un resserrement des conditions d’octroi de prêt aux petites entreprises et aux grandes sociétés. Un effort conjoint continu des secteurs public et privé ainsi que des partenaires multilatéraux est nécessaire pour stimuler les activités d’investissement, aider la région non seulement à se redresser, mais aussi à continuer de prospérer et à relever les défis de la transition verte et numérique », a ajouté Debora Revoltella, l’économiste en chef de la BEI.

L’enquête sur l’activité de prêt des banques dans les pays d’ECESE fait partie d’une communication régulière de la BEI, du FMI, de la BERD et de la Banque mondiale dans le cadre de l’initiative de Vienne pour la coordination des banques européennes et la sauvegarde de la stabilité financière des pays émergents en Europe. L’enquête sur laquelle s’appuie la nouvelle édition du rapport a été menée en pleine pandémie de COVID‑19. Les éditions précédentes sont disponibles ici.

Quels sont les projets futurs des groupes bancaires pour la région ?

Les résultats de l’enquête montrent que les stratégies des groupes bancaires internationaux et leur engagement à l’égard de la région d’ECESE se fondent sur le développement des activités ou sur la stabilité. Néanmoins, la pandémie de COVID‑19 a engendré un ralentissement des activités visant à accroître le capital.

Comment évolue l’offre et la demande de prêts ?

Les filiales de groupes bancaires internationaux et les banques locales font état d’une augmentation de la demande de crédit. Dans le même temps, les banques ont de nouveau resserré leurs conditions d’octroi de prêts à tous les niveaux, bien que dans une moindre mesure que lors de la première phase de la pandémie de COVID-19.

Au cours des six derniers mois, la demande d’investissement a diminué, tandis que les besoins en fonds de roulement ont continué de contribuer de manière positive à la demande globale de prêts. Les perspectives du marché du logement ont fortement soutenu la demande, ce qui a stimulé le marché du crédit hypothécaire. Au cours du dernier semestre, les perspectives commerciales au niveau local et l’augmentation du nombre de prêts non productifs ont été les principaux facteurs limitants ayant contribué à un resserrement de l’offre de prêts. À l’avenir, on s’attend à des critères d’octroi plus stricts uniquement pour les grandes sociétés et les petites et moyennes entreprises.

Pour plus de détails, veuillez lire l’enquête et l’analyse complètes ici.

Informations générales

À propos du département Analyses économiques de la BEI

Le département Analyses économiques de la BEI effectue des recherches et des études économiques, fournit une analyse unique des activités d’investissement au sein et en dehors de l’Union européenne, et aide la Banque à mettre en œuvre ses opérations et à définir son positionnement, sa stratégie et ses politiques. Debora Revoltella, économiste en chef, dirige le département et son équipe de 40 économistes.

À propos de l’enquête de la BEI sur l’activité de prêt des banques dans les pays d’ECESE

L’enquête de la BEI sur l’activité de prêt des banques dans les pays d’ECESE est une initiative bisannuelle unique menée auprès de quelque 90 banques, institutions financières et groupes bancaires en Europe centrale, orientale et du Sud-Est. La dernière édition a été réalisée en mars 2021 et compile des informations sur la période allant d’octobre 2020 à mars 2021, ainsi que des attentes pour la période comprise entre mars et septembre 2021. L’enquête recueille des informations sur les critères d’octroi de crédit, sur les conditions et modalités, sur les taux d’approbation ainsi que sur les différents facteurs susceptibles d’engendrer des modifications des conditions d’emprunt, notamment des éléments nationaux et internationaux. La demande de prêts est également étudiée sur la base des dossiers de sollicitation de financements et de leur qualité. L’enquête comprend également des questions spécifiques sur la qualité du crédit et les conditions de financement des banques. Elle est conçue pour constituer un éventail d’observations à l’appui d’une analyse de séries chronologiques, observations qui peuvent déboucher sur une évaluation quasiment en temps réel de la santé du secteur bancaire dans la région d’ECESE. L’enquête sur l’activité de prêt des banques dans les pays d’ECESE a été élaborée et est gérée par le département Analyses économiques de la BEI. Son rapport fait partie d’une série d’analyses dans le cadre de l’initiative de Vienne.

Pour de plus amples informations, veuillez consulter le site web de la BEI : https://www.eib.org/fr/about/economic-research/surveys.htm