>@EIB
©EIB
  • Les institutions européennes s’apprêtent à améliorer l’accès au financement à long terme de la chaîne de valeur agricole au Malawi au moyen d’une ligne de crédit de 25 millions d’EUR destinée aux petits exploitants et aux coopératives agricoles.
  • La BEI et l’Union européenne coopèrent avec l’intermédiaire financier local Ecobank pour accorder des prêts assortis de conditions avantageuses aux PME locales du secteur agroalimentaire.
  • Le projet prévoit une assistance technique pour renforcer les capacités des intermédiaires locaux en matière de recensement, d’évaluation et de suivi des projets de la chaîne de valeur agroalimentaire et de conception de nouveaux produits financiers.

La Banque européenne d’investissement (BEI) et l’Union européenne ont annoncé ce jour une nouvelle collaboration avec Ecobank Malawi, qui a pour but d’améliorer l’accès aux financements pour les PME agricoles du pays. S’appuyant sur le plan d’investissement extérieur européen, la BEI a signé un prêt de 12,5 millions d’EUR avec Ecobank Malawi, qui sera complété par un dispositif de partage des risques financé par l’UE ainsi que par un programme d’assistance technique, en vue de soutenir les PME du secteur agroalimentaire. L’initiative permet ainsi aux acteurs malawiens d’obtenir également un appui technique et un financement pour leurs investissements, et contribue donc à l’intégration des petits exploitants agricoles dans les chaînes de valeur locales.

Le financement ciblé de projets dans le cadre de ces opérations représente un montant total de 50 millions d’EUR. Des prêts d’une durée maximale de 7 ans, supérieure à celle généralement proposée sur le marché, seront mis à la disposition d’entreprises agricoles malawiennes. Grâce à ces fonds, les bénéficiaires finals devraient pouvoir élargir, améliorer et moderniser leurs équipements et ainsi connaître une plus grande prospérité.

Raymond Fordwuo, directeur général d’Ecobank Malawi : « Chez Ecobank, nous sommes conscients que notre mission de contribution à la croissance économique et à l’intégration financière du continent africain serait incomplète sans notre engagement en faveur du secteur des PME, notamment agricoles. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme que nous entamons aujourd’hui une collaboration qui pourrait transformer l’un des secteurs les plus importants du Malawi. Ce partenariat avec le gouvernement du Malawi, l’Union européenne et la Banque européenne d’investissement pour l’octroi d’une ligne de crédit à l’appui des PME malawiennes du secteur agricole, permettra à ces dernières de tirer pleinement parti de la chaîne de valeur agricole, ce qui renforcera in fine l’économie. »

Thomas Östros, vice-président de la BEI : « L’agriculture joue un rôle clé dans l’économie du Malawi, mais pour de nombreux petits exploitants, les perspectives sont incertaines en raison des changements climatiques, des maladies et des organismes nuisibles. Ce projet financé par l’UE couvrira une partie de ce risque et aidera les acteurs du secteur agroalimentaire du Malawi à concrétiser des investissements pour lesquels ils n’avaient généralement pas accès à des financements. Ainsi, les petits exploitants pourront développer leur activité et devenir une partie intégrée de la chaîne de valeur locale, avec à la clé une amélioration de la qualité de vie des citoyens. »

Aurélie Valtat, chargée d’affaires de la délégation de l’Union européenne auprès du Malawi : « L’équipe d’Europe tient ses promesses ! Aujourd’hui, l’UE et la BEI, en partenariat avec Ecobank, s’associent pour proposer un financement qui favorisera l’intégration des petits exploitants agricoles dans la chaîne d’activité des PME. Malawi 2063, nous voilà ! »

Lobin C. Lowe, ministre de l’agriculture : « Bien que le gouvernement ait pris des mesures de politique importantes pour aider les PME agricoles, des ressources limitées ont freiné les efforts de mise en œuvre. Par conséquent, l’initiative d’Ecobank Malawi Limited et de la Banque européenne d’investissement est louable et j’applaudis leurs efforts, puisque cette ligne de crédit mettra à disposition non seulement des prêts, mais également un soutien technique qui aidera les petits agriculteurs à s’intégrer dans les chaînes de valeur et les systèmes alimentaires. »

Cette signature est la plus récente dans le cadre d’une série de projets financés par la BEI et l’UE à l’appui du Malawi, après un prêt en 2019 et une précédente ligne de crédit en 2016 mise en place spécifiquement pour le secteur de l’agriculture, avec d’autres intermédiaires financiers locaux.