>@Getty
©Getty

Aujourd’hui, lors du Web Summit 2020, le Groupe Banque européenne d’investissement (Groupe BEI) a lancé un nouvel instrument de financement pour soutenir les entreprises spécialisées dans l’intelligence artificielle (IA) sur tout le territoire européen. Le mécanisme de co-investissement doté d’une enveloppe de 150 millions d’EUR au maximum permettra au Groupe BEI d’investir aux côtés de fonds soutenus par le Fonds européen d’investissement (FEI) dans des entreprises actives dans le secteur de l’IA et dans des technologies directement connexes telles que la chaîne de blocs, l’Internet des objets et la robotique.

Le secteur européen de l’intelligence artificielle présente un déficit de financement de plusieurs milliards d’EUR par rapport aux États-Unis et à la Chine. Le mécanisme annoncé ce jour vise à combler ce déficit. Il met à profit et complète le savoir-faire que la BEI et le FEI ont acquis dans ce secteur grâce au projet pilote en cours sur l’intelligence artificielle et la chaîne de blocs dans le cadre d’InnovFin – Apports de fonds propres, d’un montant de 100 millions d’EUR, ainsi qu’au financement direct de la BEI en faveur d’entreprises spécialisées dans l’AI au moyen de son instrument de prêt d’amorçage-investissement. Le nouvel instrument s’inscrit dans le cadre d’une initiative plus vaste du Groupe BEI et de la Commission européenne visant à soutenir la construction de l’avenir numérique de l’Europe dans des domaines tels que le calcul à haute performance, les technologies quantiques et la cybersécurité.

Teresa Czerwińska, vice-présidente de la BEI chargée de l’innovation et de la transformation numérique : « Le potentiel de l’IA est énorme. Nous constatons dès à présent les premières incidences de l’IA sur de nombreux domaines de notre vie quotidienne, mais à l’avenir, l’IA deviendra le facteur qui déterminera notre façon de travailler, d’étudier et de vivre. Si l’Europe veut rester compétitive et façonner les conditions de développement et d’utilisation de l’IA, tout en veillant au respect des valeurs européennes, elle doit adopter l’IA et prendre la tête du développement de ce domaine. C’est pourquoi je suis très fière de la création du nouvel instrument que nous avons annoncée aujourd’hui. Forts de la combinaison de nos ressources avec le savoir-faire et l’accès au marché de la BEI et du FEI, nous sommes à l’avant-garde des nouveaux modes de financement de l’IA, et nous contribuons à promouvoir davantage d’investissements dans ce secteur important. »

Alain Godard, directeur général du FEI : « L’intelligence artificielle est un élément clé d’une révolution technologique dont nous sommes déjà témoins. Il existe une forte demande du marché pour des co-investissements dans ce secteur. Le savoir-faire de la BEI en matière d’évaluation des investissements individuels de type apports de fonds propres, ainsi que le rayon d’action du FEI sur le marché et sa capacité à mobiliser fortement les gestionnaires de fonds de notre portefeuille actifs dans le domaine de l’IA assureront un déploiement efficace du mécanisme. »

Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur : « L’Europe a tous les atouts en main pour devenir un pôle de développement d’une intelligence artificielle de pointe. Nous disposons des talents nécessaires et d’une grande quantité de données industrielles, ce qui nous donnera un avantage comparatif de taille si nous les utilisons à bon escient. Nous instaurons un cadre pour mobiliser nos ressources et créer la confiance, notamment grâce à des règles claires et prévisibles. L’instrument de co-investissement annoncé aujourd’hui renforcera le soutien aux entreprises de l’UE afin qu’elles puissent se développer grâce à la conception et au déploiement d’une IA digne de confiance. »

Les nouveaux fonds seront disponibles dans l’Union européenne et dans les pays associés au programme Horizon 2020 et devraient être déployés au cours des quatre prochaines années. En collaborant avec des investisseurs privés, le Groupe BEI prévoit de soutenir environ 20 à 30 petites et moyennes entreprises. L’accent sera mis sur les entreprises en phase de démarrage ou de croissance qui investissent dans la mise au point d’applications d’IA novatrices. L’affectation de ressources à des co-investissements potentiels dans des entreprises sera examinée selon le principe du premier arrivé, premier servi ainsi que la valeur de la proposition. Du fait qu’il aidera des gestionnaires de fonds à investir des montants individuels de plus de 1 million d’EUR dans des entreprises européennes à forte croissance, le nouvel instrument complétera les activités actuelles du FEI ayant trait aux fonds. De plus amples informations sur le mécanisme de co-investissement dans le domaine de l’IA sont disponibles ici.

Le volet Apports de fonds propres du dispositif InnovFin s’inscrit dans le cadre du dispositif « InnovFin – Financement européen de l’innovation », la nouvelle génération d’instruments financiers et de services de conseil de l’UE mis en place dans le cadre du programme Horizon 2020 pour permettre aux entreprises innovantes d’accéder plus facilement à des financements. Le volet Apports de fonds propres du dispositif InnovFin englobe les investissements en fonds propres et les co-investissements dans ou avec des fonds ciblant le financement des premiers stades de développement d’entreprises qui opèrent dans des secteurs innovants couverts par Horizon 2020 et sont situées ou actives dans l’UE ou dans les pays associés relevant d’Horizon 2020.